Dans le monde merveilleux de l’entrepreneuriat, il existe toute une pléthore de syndromes divers et variés (dont j’adore vous parler d’ailleurs !). Et parmi eux, gérer le syndrome de l’imposteur est certainement le « problème » qui touche le plus d’entrepreneurs.

Alors dans l’épisode d’aujourd’hui je m’y attaque pour de bon.

Et aux grands maux les grands remèdes : nous allons le disséquer et l’analyser (pour mieux le comprendre) dans ses moindres détails, pour ensuite voir comment apprendre à le gérer au quotidien, et même le transformer en force.

Le syndrome de l’imposteur peut être un obstacle, tout autant qu’un allié pour votre business. Je vous montre comment passer de l’un à l’autre.

PS : Pourquoi syndrome de l’imposteur 2.0 ? Tout d’abord parce que c’est le deuxième podcast que j’enregistre sur le sujet (mais avec plein de nouvelles infos) et surtout parce qu’aujourd’hui avec la dimension ultra digitalisée de nos business, j’observe beaucoup plus de syndromes de l’imposteur liés à la présence en ligne, et au fait de communiquer sur internet autour de son business.

Dealer avec le syndrome de l'imposteur et le manque de légitimité lorsqu'on est entrepreneur. Un article et un podcast du blog www.thebboost.fr
Les 5 astuces pour gérer et se débarrasser du syndrome de l'imposteur quand on est entrepreneur. Un article du blog www.thebboost.fr

CE QUE VOUS AVEZ BESOIN DE SAVOIR SUR LE SYNDROME DE L’IMPOSTEUR

Petite définition (sortie de derrière des fagots)

J’ai une question pour vous. Vous reconnaissez-vous dans l’une des affirmations suivantes :

  • « Je n’ose pas poster sur les réseaux par peur que mes anciens collègues/mes proches voient mes posts et me jugent  ».
  • « Je n’ose pas lancer mon offre/produit/formation en ligne, car tout est déjà dispo gratuitement sur Internet ».
  • « Je n’ose pas démarrer mon business ou ce nouveau projet, car je n’ai pas assez d’expérience ».
  • « Je pense que je dois d’abord me former et/ou avoir des diplômes avant de me lancer ».
  • « Il y a déjà teeeeeeeellement de personnes qui font les choses teeeeeeeeeellement mieux que moi … à quoi bon ».
  • « Quand mon client m’a donné son argent, je me suis senti coupable et j’ai eu envie de tout annuler ».
  • « Souvent, j’ai un noeud dans l’estomac et je me demande pour qui je me prends ».

Si vous avez répondu « oui » à au moins une de ses affirmations … C’est probablement que vous êtres victimes du syndrome de l’imposteur (peut-être même sans le savoir).

Le syndrome de l’imposteur c’est cette impression (forte ou faible) d’être un imposteur dans une situation donnée (dans votre business, dans une situation personnelle, lors d’un évènement, etc.). Le sentiment de ne pas avoir de légitimité à être là où on est. De ne pas être à sa place.

Et même si notre cerveau sait que ce n’est pas le cas, même si on s’oblige à rationaliser les choses … lorsqu’on ressent ce syndrome de l’imposteur l’impression d’illégitimité prend souvent le dessus.

Les origines du syndrome de l’imposteur

Le syndrome de l’imposteur, comme n’importe quelle question touchant à la psychologie et aux émotions/sentiments de l’être humain peut venir de plein de sources différentes. Et je ne vais pas m’improviser psy pour le coup. 😂

Mais voici les principales que j’ai identifiées au cours de mes expériences personnelles, et chez les coachés que j’ai accompagnés :

  • L’éducation reçue. C’est clair qu’on nous apprend dès tout petit, que pour réussir (à l’école) il faut être « le plus intelligent » et « travailler dur ». Du coup si vous connaissez la réussite, sans avoir l’impression « d’avoir été le meilleur » ou « d’avoir travaillé très dur », de là à penser qu’on est là par erreur et qu’on est illégitime … il n’y a qu’un pas.
  • Le manque de confiance en soi. Le fameux, souvent à l’origine de tous les maux des entrepreneurs ! Lorsqu’on manque de confiance en soi, il est très facile de ne pas se sentir légitime.
  • La comparaison avec les autres. Se comparer avec les autres (et surtout comparer son chapitre 0 avec le chapitre 168465343 de quelqu’un d’autre) c’est la porte ouverte vers le « je ne suis pas assez bien pour faire ça ».
  • L’écoute de l’avis des autres. Même si le feedback extérieur est toujours bon à prendre, trop accorder d’importance à l’avis des autres (et tout spécialement à celui de personnes qui ne sont pas dans les « mêmes baskets » que vous) peut être le meilleur moyen de se tirer une balle dans le pied.

CE QUE VOUS AVEZ BESOIN DE SAVOIR SUR LE SYNDROME DE L’IMPOSTEUR

Le syndrome de l’imposteur chez les entrepreneurs

Alors, parlons un peu plus en détail du syndrome de l’imposteur chez les entrepreneurs.

Si les études nous montrent que 60 à 70% des adultes disent avoir ressenti le syndrome de l’imposteur au moins une fois dans leur vie … je mettrais ma main à couper que chez les entrepreneurs on est plus autour des 99,999999% !

Mais il y a une bonne nouvelle (oui, oui !).

C’est que c’est parfaitement normal.

Ressentir le syndrome de l’imposteur lorsqu’on est entrepreneur c’est tout ce qu’il y a de plus normal.

Je dirais même plus que si vous m’affirmez aujourd’hui ne jamais l’avoir vécu

  • soit vous n’êtes JAMAIS sortis de votre zone de confort 
  • soit vous mentez 😂

Le syndrome de l’imposteur c’est vraiment quelque chose que TOUS les entrepreneurs rencontrent.

Donc mon premier message pour vous est le suivant : c’est parfaitement normal, vous n’êtes pas seuls, vous n’êtes pas cassés et il n’y a rien qui cloche chez vous !

Les conséquences sur votre business

Ok, les symptômes vous les avez. Vous avez compris aussi que c’est un passage obligatoire pour les entrepreneurs. 

Mais concrètement, quelles sont les conséquences sur votre business ?

(histoire de bien vous faire peur)

Les plus évidentes sont les suivantes :

  • Se sentir bloqués dans la création de contenu, avoir l’impression « de ne rien avoir à dire ».
  • Retarder un lancement de produit/une offre et avoir tendance à le « surpréparer ».
  • Ne jamais oser se lancer.
  • La « jouer petit » : ne pas oser trop se faire remarquer.
  • Mal gérer les critiques et les retours négatifs en ligne.
  • Ne pas savoir reconnaître et savourer une victoire ou même un petit succès. Mettre ça sur le coup de la chance, ou d’une opportunité, sans savoir reconnaître que c’est notre travail qui paie.

Et on observe alors qu’il est très très très (très) facile de tomber dans de l’auto sabotage plus ou moins conscient, souvent assimilé à la peur de réussir.

Le syndrome de l’imposteur, lorsqu’il est mal géré et non contrôlé, peut vraiment ralentir, voire immobiliser votre progression (et ce n’est absolument pas ce qu’on recherche !).

5 ASTUCES POUR GÉRER LE SYNDROME DE L’IMPOSTEUR

« Ok Aline, maintenant qu’on est tous en PLS devant notre ordi, on fait quoi exactement ? »

Ouiiiiii, je sais que la première partie de cet article n’était pas forcément la plus agréable à lire, mais pas de panique, voici les 5 meilleures astuces pour gérer le syndrome de l’imposteur lorsqu’il pointe le bout de son nez.

5 astuces qui marchent à tous les coups chez moi et qui se sont également révélées très efficaces chez mes coachés.

#1 – Rassurer son cerveau 

La première astuce pour gérer le syndrome de l’imposteur est donc de rationaliser la chose et de rassurer son cerveau. Vous sentez le syndrome de l’imposteur qui monte ? Soufflez un bon coup !

Puis prenez le temps de vous poser et de noter (mentalement ou littéralement) la liste de tout ce que vous avez réussi à faire jusqu’ici. Toutes les victoires dont vous êtes fiers. Les plus belles choses que vous avez réussir à faire depuis votre enfance. Pour vous prouver que vous êtes capables et pleins de ressources.

Ensuite rappelez-vous ceci : personne n’attend de vous que vous soyez un expert aguerri avec des milliers d’heures d’études dans les jambes ! Il vous suffit d’être un pas en avance par rapport à votre client pour pouvoir avoir la légitimité de l’accompagner et la possibilité de l’aider.

Je développe un peu plus cette partie dans le podcast (avec des petits coups de pied aux fesses), n’hésitez pas à aller écouter à [23:45].

#2 – Se reconnecter à sa vision, à son pourquoi

Se reconnecter à sa vision et à son pourquoi (à sa « mission de vie » comme l’appellent certains) c’est se reconnecter à quelque chose de plus fort que le syndrome de l’imposteur, qui va vous faire avancer malgré la peur, en dépit de tout le reste.

Après tout, lorsqu’on est animés d’une véritable vision, ça paraît vite dommage de repousser son passage à l’action sous prétexte que « peut-être éventuellement potentiellement un truc va nous arriver ou quelqu’un va nous dire quelque chose ». 😘

Vous n’avez certainement pas commencé ce business pour le plaisir d’être jugé par tout le monde, n’est-ce pas ? Alors quelle est la raison qui vous a poussé à vous lancer ?

#3 – Arrêter de trop se comparer

Allez, petit flashback : rappelez-vous les premiers jours/semaines de votre projet. Vous pensiez avoir eu l’idée du siècle, être les seuls à faire ça et vous étiez super motivés (c’était mon cas : je pensais être la seuuuuuuuule à proposer du contenu pour aider les entrepreneurs et les freelances à l’époque … quelle belle naïveté 😂) !

Et que s’est-il passé ensuite ? Vous êtes allés faire quelques recherches sur Instagram et Pinterest … et là catastrophe. Teeeeeeeeeellement de gens étaient déjà présents ! Et ils faisaient déjà tout ce que vous vouliez faire !

Et bim syndrome de l’imposteur en pleine poire (avec toutes les conséquences qu’on a déjà évoquées).

Oui il y a de la compétition. Oui il y a déjà des centaines, voire même des milliers de personnes dans votre thématique. Et c’est tant mieux. Ça ne vous empêchera jamais de réussir.

Les gens ont besoin que VOUS montiez votre projet, même s’il en existe déjà des dizaines de similaires. Curieux de savoir pourquoi ? Je détaille ce point dans le podcast à la minute [30:15].

#4 – Passer à l’action

Marie Forléo (que j’aime de tout mon coeur) le répète souvent : l’action est le meilleur remède contre la peur.

Plus vous allez vous obliger à parler de votre business, à montrer votre expertise, à communiquer, à créer du contenu, plus vous allez prendre confiance en vous et moins le syndrome de l’imposteur se fera sentir !

Oui, c’est dur. Mais croyez-en mon expérience : plus vous allez vous bouger, plus ça deviendra facile !

#5 – Se féliciter pour chaque petit succès, chaque victoire

C’est un point bien souvent négligé, mais, comme nous l’avons vu, hyper important pour apprendre à gérer le syndrome de l’imposteur.

Il est important de savoir célébrer chaque victoire et chaque petit succès. Déjà parce que ça fait du bien au moral. Et ensuite parce que cela permet de renverser l’automatisme de votre cerveau qui est bien souvent en mode « victoire = coup de chance ».

Se féliciter consciemment à chaque occasion permet de reprogrammer son cerveau en mode « victoire = j’ai fait du bon travail, continuons comme ça » et va vous permettre de générer encore plus de réussite et d’accroître votre confiance en vous. Et de là on rentre dans un cercle très vertueux.

Pour célébrer concrètement vos victoires, vous pouvez :

  • les noter dans un carnet/une application
  • vous arrêter 10 secondes et vous forcer à faire un grand sourire même si vous êtes seuls (chelou, mais ça fonctionne bien pour moi !)
  • vous féliciter à voix haute (fonctionne également parfaitement pour moi)

LES AVANTAGES DU SYNDROME DE L’IMPOSTEUR

Depuis le début de cet article, je vous parle d’apprendre à gérer le syndrome de l’imposteur, et non s’en débarrasser.

Pourquoi ? Tout simplement parce que je suis convaincue que le syndrome de l’imposteur a également un immense avantage lorsqu’on est entrepreneur, à condition qu’il soit maîtrisé et qu’il ne vous ralentisse (ou ne vous immobilise) pas.

C’est en effet un excellent garde-fou, qui vous permet de souvent vous remettre en question, de rester humbles et alertes tout au long de votre parcours.

C’est un indicateur formidable de sortie de zone de confort. Vous n’avez pas ressenti ce syndrome (même à très faible échelle) depuis un long moment ? Peut-être êtes vous dans votre zone de confort depuis un peu trop longtemps.

Ce nouveau projet vous motive de ouf et en même temps vous ressentez un léger syndrome de l’imposteur ? C’est parfait, c’est le signe que vous êtes sur la bonne voie !

Et si gérer le syndrome de l’imposteur n’était plus une honte, une conséquence négative de l’entrepreneuriat, mais devenait au contraire un formidable indicateur des bonnes décisions à prendre pour votre business ? Ce sera mon petit challenge pour vous : changer votre manière d’y penser. 😁


11 Comments

  1. Bonjour Aline,

    Un grand merci pour ce podcast ! J’ai vraiment aimé et j’en avais vraiment besoin d’entendre ça. Je suis fondatrice d’une association humanitaire pour aider les enfants défavorisés malgaches http://www.zazany-madagascar.com et blogueuse sur le développement personnel mais aussi salariée à temps plein …et c’est vrai que j’ai souvent le syndrome de l’imposteur…et ton podcast est pile les réponses qu’il me fallait…Merci beaucoup et j’adore tes contenus. Gratitude de te connaître

    • Hello Tiana, merci beaucoup pour ton retour et un immense bravo pour tout ce que tu entreprends, en particulier ton association, j’ai un respect total pour toi. ❤️

  2. Podcast qui tombe à pique!
    Je suis en plein dedans et je ne savais vraiment pas comment passer au dessus de tout ça.
    Mais grâce à tes explications de comment considérer ce syndrome en quelques chose de positif & comment s’en sortir , ça fait tellement du bien (& ton rire aussi maxi love)
    Je me sens tellement mieux à la fin de ce podcast, merci 1000000 de fois .

    • Hello Gemma, merci beaucoup pour ton retour ! Je suis tellement heureuse de lire que le podcast t’ai aidée et te donne des pistes de réflexion pour plus tard. ❤️

  3. Encore un podcast très intéressant. Finalement, j’ai répondu oui à presque toutes tes questions ! J’en déduis donc que je suis moi aussi concernée par le syndrome de l’imposteur. Mais je me suis quand même lancée dans la création de mon blog et j’en suis très contente. Enfin, je voulais te remercier pour la dernière partie qui met en avant les avantage du syndrome de l’imposteur. Je n’ai encore lu personne qui abordait cet aspect là.

    • Hello Mélissa, merci pour ton commentaire. Et bravo d’avoir lancé ton blog malgré les doutes et malgré les pensées qu’on peut avoir dans ces moments-là. 🤩

  4. Super podcast, Aline, toujours positive et bienveillante, j’adore !
    Merci à toi et tes conseils pour vivre avec ce syndrome, et ne pas le laisser prendre les rennes de notre business !

  5. Première fois que j’écoute un de tes podcasts ! Je viens de créer mon business d’assistante indépendante et j’en avais vraiment besoins. J’avais déjà lu pas mal de contenus sur ce syndrome mais c’est toi fait TILT ! Je te laisse en te disant un grand merci
    … je vais prendre mon syndrome de l’imposteur et je vais dégommer ma zone de confort avec 😜 !

    • Hello Vanessa, merci beaucoup pour ton commentaire ça me touche beaucoup ! Bon lancement à toi et bravo pour la création de ton business !

  6. Merci beaucoup Aline pour cette article, je te découvre et j’adore ton mindset.
    Ton branding aussi est super, bravo à toi pour tout ce travail.

Write A Comment