Entrepreneur : les grands mythes, et ces préjugés pas piqués des hannetons qu'on a tous déjà entendus. Un article du blog TheBBoost.

Hello la #teamTBB ! J’avais besoin d’un peu d’humour ces jours-ci, et j’ai décidé de vous faire un article sur les grands mythes de l’entrepreneur (d’ailleurs j’ai perdu 5 minutes avec mon ami Google pour comprendre que l’on dit entrepreneuriat et non entreprenariat) .

Alors enclenchez votre second degré, et lisez ces phrases cultes que nous autres entrepreneurs, entendons au moins une fois un jour ou l’autre !

« Trop cool tu travailles quand tu veux ! »

Ben oui, c’est bien connu ! Un entrepreneur travaille seulement lorsqu’il le souhaite, prend 5 mois de vacances par an, et s’octroie des journées off 3 ou 4 fois par semaine.

La Vérité : C’est clair, la flexibilité de l’emploi du temps c’est le pied.

Oui, en théorie nous travaillons seulement quand nous le souhaitons. Et oui, c’est très pratique lorsqu’on veut aller faire du shopping un mardi matin à 11h, et que les magasins sont vides et bien rangés (testé et approuvé).

Après on ne va pas se leurrer : si on ne travaille pas, l’argent ne rentre pas. Du coup … on est bien obligés de se forcer un peu quand même !

Par contre, je l’avoue, il m’est déjà arrivé de décider d’une journée cocooning/netflix en me levant un matin en pleine semaine … Et ça c’est le top !

Ps : Il nous arrive aussi de faire des journées de 15 heures de travail lorsque les deadlines sont serrées, hein.

« La chance, tu n’as pas de patron »

N’importe quel entrepreneur qui entend ça va rigoler, acquiescer et dira qu’en effet c’est le top.

En vérité : la réalité est différente : nous n’avons pas un patron, nous avons DES patrons.

A chaque mission, le client devient le patron.

Ce qui veut dire qu’à chaque mission il faut apprendre à connaître la personne en face de nous, et à comprendre ce qu’elle désire.

Alors, toujours la belle vie d’entrepreneur ou pas ?

« Tu travailles en pyjama c’est le pied »

On nous a tous dit un jour qu’il fallait être bien habillé, même de chez soi, et que cela « se ressent » lors de nos entretiens téléphoniques, nos échanges mails, etc. Qu’il faut se comporter « comme si on allait au bureau ».

La Vérité : On adore passer la matinée à travailler en pyjama (et je vous jure qu’on a encore plus de prestance au téléphone lorsque c’est le cas !).

« T’as de la chance de vivre de ta passion »

Oui. Franchement oui. Et encore oui.

La Vérité : Ce n’est pas rose tous les jours.

Il arrive aussi que l’on tombe sur des jobs moins intéressants, ou des jours où la motivation n’est pas là.

Mais oui, nous avons une chance extraordinaire (et tous ceux qui hésitent devraient oser se lancer sans hésiter).

[ À lire aussi : Auto entrepreneur 2019, ce qu’il faut savoir ]

« Ça doit être trop bien de travailler depuis chez soi »

Franchement qui ne rêve pas de travailler depuis chez lui ?

De faire des pauses-frigo à gogo, et de travailler en pyjama les jours de grosse flemme ?

C’est clair que ça vend du rêve et, pour ne rien vous cacher, c’est un des aspects que je préfère !

La Vérité : Travailler depuis chez soi demande une sacrée organisation et un vrai self-control.

Certains jours c’est très compliqué de se lever, de se mettre au travail, et de rester productif dans un environnement où l’on est toujours distraits (coucou le facteur, oh la vaisselle n’est pas faite, oh j’irais bien faire un tour au centre commercial à côté).

Mais si vous êtes suffisamment organisés, vous allez prendre votre pied,.

« Mais … tu arrives à en vivre ? »

Cette phrase est particulièrement vraie pour les entrepreneurs freelances/les petits artisans et, plus globalement, les « métiers-passions ».

Et c’est celle qu’on nous pose le plus ! (merci à mon amie Juliette de Grenouilleries pour m’avoir soufflé cette question culte)

La Vérité : Oui, si on vous dit que c’est notre métier alors ça veut dire qu’on arrive à en vivre (ou presque) et qu’on en est très fiers.

Ne prenez pas cette tête surprise, c’est tout à fait possible de se créer soi-même le métier de ses rêves et d’en vivre. Vous devriez essayer.

« Tu es jeune, mais plus tard tu voudras un CDI »

Peut-être… peut être pas ! Qui sait de quoi sera fait l’avenir ?

Mais très honnêtement je rencontre régulièrement des entrepreneurs de 50 ans ou plus, avec une famille, des enfants. Et qui ne changeraient leur vie pour rien au monde.

[ À lire aussi : J’ai testé pour vous … le salariat ]

(et ça ne m’a pas plu)


Alors j’ai oublié quoi dans cette liste ? Quelles sont les phrases les plus drôles que vous entendez lorsque vous annoncez que vous êtes entrepreneur ?

Write A Comment