En travaillant sur la stratégie de votre business, et en particulier sur votre business model, vous vous êtes sûrement posé la question de choisir une niche ou non.

Se nicher c’est choisir une spécialité précise.

Ce n’est pas seulement dire “je suis coach en perte de poids pour les femmes”. Non, ça, ce n’est pas assez pas précis pour être une niche. Par contre, être coach en perte de poids pour les femmes qui viennent d’avoir un enfant, là c’est une niche claire et précise.

Mais est-ce que se nicher, s’ultra spécialiser, est vraiment THE condition pour réussir en business comme on l’entend de partout depuis plusieurs années ?

Je m’étonne moi-même en disant cela, mais … ça dépend !

Personnellement, je n’ai pas vraiment bien vécu cette phase de recherche de niche, et j’en ai conclu que ce qui prime avant tout, c’est d’abord l’état d’esprit.

QUELLE EST MA NICHE ? MON EXPÉRIENCE PERSONNELLE

Parce que les coachs business aussi ont parfois besoin de se faire accompagner, j’ai moi-même fait appel à une mentor pour m’aider à aller plus vite dans mon business. Et bien sûr, je n’ai pas échappé à la question : Quelle est ta niche ? C’est normal, cela fait partie du positionnement en business. Moi même je pose cette question à mes coachés et les encourage à trouver leur spécialité et à l’assumer haut et fort.

Alors oui, certes, je m’adresse aux entrepreneurs. Sauf que ce n’est pas vraiment une niche précise.

Et là, j’ai littéralement fait un blocage.

Pour moi, il était inconcevable que je me limite à accompagner les entrepreneurs sur un seul aspect de leur business (Instagram, Pinterest, création de blog ou de podcast,…). Cela allait totalement à l’encontre de mes valeurs. Ou encore que je ne me consacre qu’à certaines professions (ne coacher que des sophrologues, que des coachs ou que des graphistes).

Et là, cette soi-disant nécessité de se nicher à commencé à prendre une énorme place dans ma tête.

C’est en discutant avec l’un de mes proches qui n’est pas du tout dans le monde de l’entrepreneuriat que j’ai eu le déclic. Pour lui, “Instagram et Pinterest ce ne sont que des outils pas la finalité. Ce qui est important c’est ce qu’il y a en amont, c’est-à-dire l’état d’esprit, la capacité d’analyse, de passer à l’action, et d’anticipation » (je cite mot pour mot ce qu’il m’a dit au téléphone).

Et en me disant cela; il venait de mettre les mots sur ce que je ressentais au fond de moi. Je ne peux pas me nicher, car ma spécialité c’est de travailler sur le fond, et non sur la forme.

L’ÉTAT D’ESPRIT EST PLUS IMPORTANT QUE DE SE NICHER

Avant de savoir utiliser Instagram, Pinterest ou le blogging pour votre business, la chose la plus importante est de travailler votre état d’esprit. Le fameux mindset d’entrepreneur.

En tant que coach business, mon rôle est de vous aider à devenir autonomes pour cultiver votre attitude d’entrepreneur qui passe par :

  • votre esprit d’analyse et de réflexion ;
  • votre capacité à anticiper et évoluer ;
  • votre capacité à passer à l’action ;
  • votre volonté d’apprendre de vos échecs.

Le reste, apprendre à utiliser les outils, vous parviendrez à le faire (avec ou sans moi d’ailleurs !). Vous trouverez toujours une solution justement parce que vous serez dans le bon état d’esprit.

Alors, j’ai décidé qu’en tant que coach je resterai spécialisée dans les entrepreneurs même si je sais que dans le vaste monde de l’entrepreneuriat ce n’est pas une niche au sens strict. 

Et quand je travaille avec mes coachés, oui j’aborde la question de la niche, car elle doit être étudiée. C’est important d’y réfléchir. C’est un fait, plus vous vous spécialisez, mieux c’est.

Mais dès lors que vous sentez que nous n’êtes plus alignés avec vos valeurs, arrêtez de creuser !

Si vous nicher précisément ne vous correspond pas, alors ne le faites pas.

Toutefois, cela demande de bien se connaître. Il ne faudrait pas que vous refusiez de vous nicher par peur. Vous devez être capables de distinguer vos valeurs, de vos croyances limitantes avant de décider de ne pas vous nicher.


Se nicher, c’est bien voire même très bien (c’est même plus facile de réussir si vous le faites !). Mais ce n’est pas la seule manière d’y arriver. Donc, si vous nicher revient à ne plus être alignés à vos valeurs, c’est que ce n’est pas la bonne solution pour vous.

2 Comments

  1. Bonjour Aline,
    Je n’avais pas encore lu cet article. Il résonne parfaitement à mes oreilles. « Quelle est votre cible » ? « Quelle est votre cœur de cible ? » (la niche dont tu parles). Au début de ma création d’entreprise, j’en ai eu assez de cette question. Tu le dis parfaitement : me concentrer sur un talent en particulier, un client type ou un travail précis, c’était cracher sur mes 25 ans d’expérience aux compétences multiples. Je me suis dit la même chose que toi : et mes valeurs dans tout ça ? Je veux aider les entrepreneurs, les chefs d’entreprise, les accompagner, les conseiller. Tous ceux qui ont besoin, et pas seulement l’indépendant en démarrage ou le chef d’une PME de moins de 50 salariés qui habite dans les 3 kms autour de mon domicile, marié depuis 2 ans et père de 5 enfants ! Bref, tu me rassures dans ton discours… Mon souci à moi c’est comment faire pour faire ce que j’aime et de la façon dont je veux le transmettre à ceux qui ont besoin de certaines de mes compétences ? Point. Ma cible ? Ceux qui ont besoin…

    • Hello Laurence tu soulèves une question très importante. D’après mon expérience personnelle, je dirais que si tu arrives à avoir des clients à hauteur de tes objectifs sans te nicher, c’est que ça fonctionne et dans ce cas là c’est parfait ne change rien.

      Si tu as du mal à trouver des clients, alors parfois ça vaut le coup d’affiner un peu son discours. Pas forcément autour d’une cible ou d’une niche ultra précise, mais tu peux commencer à te demander : quels sont les points communs entre toutes les personnes qui ont fait appel à toi ? Quelles sont les problématique, ou les obstacles qu’ils rencontrent le plus ? Et de là en tirer un message, un positionnement. 😁

Write A Comment