Démarcher est la bête noire des entrepreneurs, indépendants et freelances.

Souvent associé à une pratique obscure, digne des pires manipulateurs et autres vendeurs de tapis, on imagine que démarcher est synonyme de harceler ses potentiels clients, en leur prenant leur argent contre leur propre volonté.

Et pourtant ! Le démarchage mérite toutes ses lettres de noblesse lorsqu’il est associé à une démarche authentique, éthique et surtout stratégique (et oui c’est possible d’avoir les 3 en même temps !).

Dans l’article d’aujourd’hui, je vous parle de démarchage pur et dur, de comment changer votre état d’esprit pour passer de « ce-péché-de-l’enfer » à « démarcher-c’est-la-grande-classe » et surtout je vous révèle mes 4 secrets pour démarcher efficacement et réduire drastiquement le nombre de refus.

Ces conseils peuvent être utilisés pour démarcher vos clients, bien sûr, mais également des partenariats, rechercher des collaborations, démarcher une personne que vous souhaitez solliciter, etc.

Allez, c’est parti mon kiki !

4 secrets pour démarcher efficacement  des clients, des partenariats ou des collaborations lorsqu'on est entrepreneur. Un article du blog www.thebboost.fr
pinterest article de blog TheBBoost

DÉMARCHER, CETTE CORVÉE CAUCHEMARDESQUE DE L’ENFER 

Ce traumatisme quotidien

Alors oui, le démarchage est très souvent associé à quelque chose d’extrêmement péjoratif. 

Qui dit démarchage imagine immédiatement se faire harceler au téléphone par un énième opérateur téléphonique (sérieux, la personne qui invente la phrase toute faite pour les faire se taire et couper court à la communication est un génie), aux dizaines de messages privés qu’on peut recevoir sur Facebook des personnes faisant du MLM, à ces associations (qu’on respecte beaucoup) qui nous stoppent de force dans la rue alors que nous, on veut juste aller acheter notre pizza nos brocolis.

Dans ce contexte, c’est clair que le démarchage, ben ça ne vend pas vraiment du rêve !

C’est pourquoi dans notre esprit démarcher = aller emmerder au possible les autres en leur soutirant leur argent de force (limite aller voler un sac à main à une mamie dans la rue ça fait moins peur !).

Papa, maman, je ne vous dis pas merci

Ces croyances et ces a priori sur le démarchage, on les doit à notre enfance.

Levez la main, ceux à qui on a répété sans cesse « arrête de réclamer ! ». 🙋‍♀️

Durant toute notre vie, on nous a appris à ne rien réclamer, à ne pas nous faire remarquer et surtout à ne pas (trop) solliciter les autres.

Sans compter les réactions que l’on voit tout autour de nous lorsque les gens se font démarcher !

Associez à ce dernier point une éducation bien ancrée en nous, et vous avez le cocktail explosif pour faire du démarchage un traumatisme pour n’importe quel être humain à peu près normalement constitué. 

TRANSFORMER SON MINDSET PAR RAPPORT AU DÉMARCHAGE

Le démarchage est une technique de marketing pour se faire connaître comme une autre

C’est pour cette raison qu’avant même de commencer à intégrer des astuces, conseils et stratégies de démarchage, il est nécessaire de transformer son état d’esprit, son mindset autour du démarchage pour y voir une stratégie positive, fun et efficace (et oui, c’est possible !).

Laissez-moi vous présenter le démarchage sous un nouvel angle.

Le démarchage n’est pas une relation de soumission où vous allez prendre le pouvoir sur votre interlocuteur, le manipuler et le harceler dans l’espoir de l’avoir à l’usure et de le faire craquer pour qu’il vous donne son argent.

(ps : ça, ça s’appelle du racket et c’est très mal !)

En réalité le démarchage c’est tout autre chose.

Le démarchage, c’est juste le fait de mettre votre offre (produit/service) sous le nez de votre client idéal de manière volontaire. A l’opposé du marketing de contenu (publications d’articles de blog, de podcast, de vidéos, réseaux sociaux, etc.) où vous ne choisissez pas vraiment les personnes qui voient votre offre.

Vous n’avez pas vraiment de mal à produire du contenu, non ? Alors, mettez le démarchage au même niveau, dans le même panier que le content marketing. C’est-à-dire générer une occasion pour votre client idéal de découvrir votre univers.

Le démarchage c’est aussi un partenariat gagnant-gagnant 

On va même aller encore un peu plus loin.

Le démarchage efficace et authentique c’est proposer un partenariat gagnant-gagnant à une personne qu’on estime (un client, un partenariat, un collaborateur, etc.).

Et dans cette phrase il y a 3 mots ultras importants sur lesquels je reviendrai en détail dans ma méthode, mais que je vous donne dès maintenant :

  • proposer  
  • partenariat gagnant-gagnant 
  • personne qu’on estime 

Alors si vous êtes prêts à intégrer ces éléments et à découvrir mes 4 secrets pour démarcher efficacement et avec authenticité, c’est parti !

4 SECRETS POUR DÉMARCHER EFFICACEMENT

Comme je vous l’ai déjà dit en ce début d’article, l’avantage de ces 4 petits secrets c’est qu’ils fonctionnent pour tout :

  • démarcher des clients potentiels
  • des invités pour votre podcast
  • ou des articles invités sur d’autres blogs
  • des partenariats ou collaborations
  • ou toutes autres demandes diverses et variées

Secret n°1 – Proposer un échange gagnant-gagnant

Il n’y a rien de pire que de démarcher une personne pour lui « soutirer » quelque chose, sans rien offrir en retour.

Rien de pire que d’établir un contact en étant dans une énergie de « j’ai besoin d’argent » ou encore « je t’en supplie achète chez moi sinon je vais finir sous un pont ».

Ne vous faites pas d’illusions : votre client le ressent, et ça le fait fuir (le plus rapidement possible).

Pour éviter ce piège, la solution consiste à proposer à la personne que vous démarchez un partenariat gagnant-gagnant qui s’avère ultra intéressant pour les deux parties.

Déjà pour la simple et bonne raison que si vous êtes convaincus (du fin fond de vos tripes) que c’est une super opportunité pour votre interlocuteur, alors vous aurez beaucoup plus de facilité à le démarcher, à vous vendre.

Un peu comme lorsque vous suppliez votre meilleure amie d’acheter cette robe parce qu’elle est magnifique dedans … vous lui vendez la robe ! C’est juste beaucoup plus facile pour vous, car vous n’avez aucun autre intérêt à coeur que son bien-être à elle (la boutique qui vend la robe ne vous appartient pas).

Essayez de vous demander comment vous pouvez vous mettre dans cet état d’esprit là (« je n’ai que ton intérêt à coeur, pas le mien ») pour vos propres produits/services.

Et n’oubliez pas : demandez-vous systématiquement « qu’est ce que mon interlocuteur a à y gagner ? ». Si vous avez la réponse, alors vous êtes dans une bonne mentalité pour votre démarchage.

Secret n° 2 – Mettre en place une relation d’égal à égal

Le deuxième secret pour démarcher efficacement est de mettre en place une relation d’égal à égal

C’est une relation qui est équilibrée, où les interlocuteurs discutent d’adulte à adulte.

Concrètement, cela se traduit par :

  • Vendre votre offre avec confiance (ne vous mettez pas dans une position « d’enfant » prêt à se faire taper sur les doigts).
  • Employer un langage direct, chaleureux.

Et si vous avez du mal avec ce côté « se vendre avec confiance », contentez-vous de rester le plus factuel possible. Si vous avez bien préparé votre proposition gagnant-gagnant, pas besoin de faire un long discours pour que votre interlocuteur en comprenne rapidement le bénéfice pour lui.

Pour mettre en place cette relation équilibrée autour d’un partenariat gagnant-gagnant, n’hésitez pas à vous référer à mon article et mon podcast sur comment se vendre grâce aux 7 piliers identitaires. Vous aurez plein de pistes concrètes !

Secret n°3 – Mettre en valeur les points communs

Lorsque vous démarchez une personne (client ou autre) faites une rapide recherche au préalable :

  • Avez-vous des connaissances en commun (professionnelles ou personnelles) ?
  • Ou des passions que vous partagez ?
  • Des valeurs qui vous animent tous les deux ?

Parler des points communs que vous avez avec votre interlocuteur vous rend tout de suite plus familier à ses yeux, et inspire plus facilement la confiance (surtout s’il s’agit d’une connaissance que vous avez en commun).

Évidemment, il est hors de question de mentir ou de déformer la réalité. Si vous ne connaissez pas personnellement la fameuse « relation en commun » ne la mettez pas en avant. De même si vous n’avez jamais réellement travaillé pour cette personne, ne la citez pas non plus !

Secret n° 4 – Simplifier au maximum la démarche pour l’autre

Ce dernier secret est sûrement celui que je préfère, et pour cause ! C’est l’un des plus efficaces, et surtout l’un des moins employés (et donc celui qui fait souvent toute la différence).

Il s’agit de simplifier au maximum la démarche pour votre interlocuteur. De lui mâcher le travail. Lui rendre la vie facile. De faire en sorte que dire « oui » soit tout ce qu’il a à faire. Et que vous ayez déjà pris tout le reste en charge.

Laissez-moi vous donner un exemple.

Lorsque je démarche un invité pour mon podcast, je ne me contente pas de lui envoyer un mail en lui demandant s’il est intéressé (ou non) pour une collaboration.

Non, dans le mail que je lui envoie je lui communique :

  • toute mon admiration pour son travail
  • le lien de mon podcast
  • les chiffres/statistiques de mon podcast
  • le sujet que je souhaiterai aborder avec lui dans le cadre d’une interview
  • la liste des questions que j’envisage de lui poser 
  • ainsi qu’un pour prendre directement rendez-vous pour l’enregistrement 

Je lui ai entièrement mâché le travail de sorte à rendre la démarche la plus efficace, simple et rapide possible.

J’ai également fait en sorte de lui donner toutes les cartes. Pour qu’il puisse prendre sa décision en connaissance de cause.

DÉMARCHER ET ACCEPTER LE REFUS

Et avant de vous laisser les amis, j’aimerais faire un petit aparté sur le refus.

Et en cas de refus, il est suuuuuuuper important que vous appreniez à vous détacher très rapidement.

Si votre interlocuteur refuse votre démarchage/votre proposition, c’est tout simplement que :

  • ça ne l’intéresse pas 
  • ou ce n’est pas le bon moment pour lui 

En aucun cas un refus ne signifie que votre offre « ne vaut pas le coup ». Ni que « vous êtes nuls » ou encore que « ce client est trop débile il a rien compris ».

Plus vite vous vous détacherez du résultat de votre démarchage (et particulièrement des refus, car vous allez en avoir), plus vite vous prendrez confiance en vous. Et plus vite serez capables de démarcher efficacement et avec authenticité, en faisant passer l’intérêt de votre client/de votre interlocuteur avant le vôtre (et c’est là qu’on obtient le plus de « oui » !).

Et pour ceux qui galèrent un peu avec ce détachement, je vous recommande mille fois mon article (ainsi que l’épisode de podcast associé) sur dépasser la peur de vendre qui devrait changer votre état d’esprit pour de bon à ce sujet !


S’il n’y a qu’une seule chose à retenir de cet article les amis, c’est cette fameuse question à se poser systématiquement avant d’initier tout démarchage.

« Qu’est-ce que la personne a à y gagner ?»

Une fois que vous savez répondre à cette question, c’est du tout cuit !

N’hésitez pas à me dire en commentaires ce que vous en pensez, et ce que vous retenez de cet article/de ce podcast !

2 Comments

  1. Alors déjà, je tiens à dire que j’adore l’image que tu as utilisé pour habiller ton article, vraiment trop classe ! ^^ et ensuite merci pour tous ces précieux conseils, le démarchage n’est pas mon fort mais je teste sans arrêt de nouvelles façons de démarcher pour voir quelle technique est la plus efficace. Merci 🙂

    • Hello Mélanie ! Haha je l’adore aussi cette image. 😂
      Et un grand merci pour ton retour. Comme tu le dis si bien, je pense que l’essentiel est de tester jusqu’à se sentir confortable avec une méthode. 🤗

Write A Comment