Aujourd’hui, je vais vous parler des 7 leçons que j’ai apprises en ayant un business à 7 chiffres. Eh oui, TheBBoost a officiellement dépassé la barre du million ! C’est donc pour moi l’occasion de fêter ça avec vous en vous livrant quelques conseils concernant : la gestion du temps, le mindset, l’équipe, la construction d’une offre, la notion d’incertitude, la prise de décisions stratégiques et les risques contrôlés nécessaires au développement de votre entreprise.

Mon intention est de vous partager les coulisses d’un business qui se développe à grande échelle. J’espère arriver à vous faire gagner du temps dans votre parcours d’entrepreneurs. J’aimerais aussi vous inspirer et vous montrer ce que vous pouvez réaliser dans le monde de l’entrepreneuriat en vivant votre meilleure vie !

LEÇON No 1 : LA GESTION EFFICACE DU TEMPS DEVIENT CRUCIALE ET STRATÉGIQUE QUAND LE CHIFFRE D’AFFAIRES AUGMENTE

Avant de partager avec vous la première leçon que j’ai apprise en développant mon business, j’aimerais vous dire que :

  • Je ne suis toujours pas très à l’aise à l’idée de parler de grande somme d’argent (tout comme le jour où je vous ai livré les coulisses du lancement de la BSB Académie).
  • Les leçons qui vont suivre reflètent évidemment uniquement ma propre expérience. Il existe des milliers de parcours d’entrepreneurs différents.
  • La quasi-totalité des leçons que l’on va aborder m’a aidé à passer d’un business de 6 à 7 chiffres. Elles ne sont donc pas 100 % applicables à une entreprise qui débute, même si vous pouvez vous inspirer de certains points.

Allez, c’est parti !

Que vous soyez encore salariés ou entrepreneurs, vous savez combien la gestion optimisée du temps est essentielle concernant l’organisation et la productivité. Les journées sont souvent trop courtes pour chacun d’entre nous.

La première leçon que j’ai apprise et que je souhaite partager avec vous est que cette gestion efficace du temps devient cruciale également en termes de réussite et de stratégie lorsqu’on atteint un business à 7 chiffres. 

À ce stade de développement, le manque de temps prend des proportions gigantesques. Le nombre de tâches à gérer au quotidien augmente considérablement. 

Vous vous en doutez, un business qui génère 10 000 euros de chiffre d’affaires annuel n’a pas le même nombre de clients qu’un business qui génère 1 million par an. Cela entraîne : 

  • Plus de messages à traiter.
  • Plus de factures à éditer.
  • Des professionnels à recruter au fur et à mesure.
  • Une équipe à gérer.
  • Plus de sollicitations.
  • Plus d’obligations comptables.
  • Plus de démarches administratives et juridiques, etc.

Bref, tout est démultiplié et mon temps devient de plus en plus précieux.

Une des conséquences est que je deviens cette personne que je n’avais pourtant pas du tout envie de devenir : quelqu’un d’un peu « inaccessible ». Je m’explique ! Je dois maintenant refuser 99 % des sollicitations pour des partenariats, des appels, etc.

Je suis hélas obligée de dire non aux demandes des personnes qui m’écrivent sur Instagram, sur LinkedIn pour échanger, pour apprendre à se connaître. L’envie est présente, mais ce n’est pas possible en termes de priorités dans mon business.

La gestion de mon temps est désormais un enjeu de plus en plus important dans :

  • L’accompagnement de mes clients.
  • Ma présence auprès de mon équipe.
  • La réussite de mon entreprise.

J’ai toujours été très organisée et productive, mais je suis aujourd’hui obsédée par l’optimisation de mon temps. Je suis clairement devenue une machine de guerre en la matière 😄

Si je décide de passer une journée sur un projet, c’est une décision stratégique à part entière, car mon business évolue très vite. Je décide alors de donner la priorité et d’accomplir un objectif, au détriment d’un autre. 

Je me permets aussi de vous dire que lorsque votre business s’accélère, cette prise de vitesse ne s’arrête pas. Je vous avoue que, de mon côté, je pensais l’inverse. Je me disais « le rush est temporaire, le rythme va se calmer ». La réalité est tout autre et l’accélération devient la nouvelle norme. Mais rassurez-vous, scaler un business est vraiment génial 🥰 Il y a juste des réalités auxquelles on n’est pas toujours préparé.

LEÇON No 2 : L’ÉTAT D’ESPRIT NÉCESSAIRE À LA RÉUSSITE D’UNE ENTREPRISE NE S’ANTICIPE PAS

Le mindset ne se construit pas avant ou après avoir fait exploser un business. J’ai fait partie des personnes qui pensaient qu’en lisant plein de livres sur le développement personnel, l’état d’esprit, j’allais devenir l’entrepreneure qui construit le business gigantesque dont je rêvais. Je pensais que je pouvais me préparer mentalement à la réussite. J’ai finalement découvert que non.

Sachez que le processus fonctionne à l’inverse. C’est au fur et à mesure que vous développez une entreprise à grande échelle, que le mindset nécessaire à votre réussite se met en place. 

Je suis d’ailleurs convaincue que souvent la vie nous envoie les problèmes qu’on est en mesure de supporter et de résoudre. 

Et ça tombe bien, car qui dit gros business dit gros problèmes. La bonne nouvelle, c’est que vous vous construisez votre armure de chef d’entreprise au fur et à mesure que votre business grandit.

Concrètement, j’aurais été incapable de gérer et de supporter les problèmes que je rencontre aujourd’hui en termes de stress, de pression, etc., lors des débuts de TheBBoost. Actuellement, ces difficultés ne m’empêchent pas de dormir.

Donc inutile de vous dire « je développe un mental de warrior et quand ça sera fait je me lance ». Non ! Lancez-vous et développez votre mindset petit à petit.  

LEÇON No 3 : UN BUSINESS À 7 CHIFFRES N’APPARTIENT PLUS SEULEMENT AU CHEF D’ENTREPRISE 

Ce point est certainement le plus compliqué et difficile pour moi : mon business n’est plus seulement le mien et c’est positif. 

Je fonctionne énormément à la reconnaissance, donc j’aimerais m’attribuer l’entièreté du mérite de mon entreprise qui a atteint 1 million de chiffre d’affaires. Cependant, ça ne serait pas vrai. TheBBoost n’est plus 100 % « moi ». C’est aussi une équipe, une entité à part entière, indépendante de moi : si je pars en vacances 3 jours, le business continue de tourner. 

Pour imager les choses, TheBBoost n’est plus mon bébé, il a grandi et est devenu un adolescent, presque un adulte 😅

Je pense finalement que tout entrepreneur qui développe un business qui explose doit faire cette sorte de deuil, cette transition pour continuer à évoluer et ne pas se casser la figure. 

C’est encore un grand challenge pour moi. Je suis constamment partagé entre l’envie de mettre en avant mon équipe que j’aime, qui est incroyable et le fait que ça me fait grincer des dents de comprendre que même si j’ai créé cette entreprise, je ne peux plus aujourd’hui l’assumer seule. 

Mon business est le mien, mais aussi celui de mon équipe. Je reste le cerveau, la créatrice, la visionnaire, mais mon équipe est le pilier central, la colonne vertébrale de TheBBoost.

D’ailleurs, plus je réfléchis, plus je me dis que mon équipe est aujourd’hui plus importante que mes clients (même si évidemment les deux sont essentielles 😍). Cependant, mon business ne peut pas tourner avec beaucoup de clients et sans une bonne équipe, c’est indéniable. Donc TheBBoost appartient aussi, de façon indirecte, à mon équipe, et c’est génial !

LEÇON No 4 : UN SEUL PRODUIT OU UNE SEULE OFFRE SUFFIT À SCALER UN BUSINESS

Vous n’avez besoin que d’un produit ou d’une offre pour réussir à atteindre un business à 7 chiffres.  

Ce qui nous a amenés au million de chiffre d’affaires, c’est clairement à 80 % la BSB Académie : mon programme business phare à destination des entrepreneurs, qui est une formation en ligne de 3 à 4 mois que je lance une fois par an.

Voici le parcours de la BSB Académie depuis ses débuts : 

  • Un coaching de groupe qui se vend à 9 personnes.
  • Un coaching de groupe version 2 qui se vend à 17 personnes.
  • Un premier lancement en version formation en ligne qui se vend à 200 personnes.
  • Un second lancement à 500 personnes. 

À chaque étape, j’ai perfectionné mon offre et j’ai aussi fait évoluer le marketing pour toucher de plus en plus de prospects. 

Quand vous créez un produit à prix premium (comme la BSB Académie qui était dans ses anciennes versions à 1 500 euros), vous n’avez pas besoin d’en vendre énormément. Alors qu’avec plusieurs petites offres à 50 euros, il vous sera difficile d’atteindre le million. 

Donc, créez un produit et travaillez dessus pour le rendre irrésistible et attractif. Perfectionnez-le sans cesse pour vous démarquer de la concurrence et mettez-y 100 % de votre temps et de votre énergie. Ensuite, il vous suffira de le vendre à plus grande échelle et vous scalerez votre business. 

LEÇON No 5 : LE SUCCÈS EN TANT QU’ENTREPRENEUR N’EST JAMAIS SÛR À 100 % 

Je continue mes révélations concernant ce que j’ai vécu durant ces 24 derniers mois qui ont propulsé mon business à un niveau supérieur.

J’ai appris qu’on ne peut jamais être sûr à 100 % de prendre la bonne décision, de faire le bon choix. 

On a tendance à penser qu’au bout d’un moment, on est rodé en tant qu’entrepreneur, qu’on sait détecter les bonnes et mauvaises décisions en un clin d’œil. Eh bien oui, mais non !

Encore aujourd’hui, je ne suis jamais sûre à 200 % de mes choix et de mes décisions stratégiques. 

À la question « Aline, comment savoir si je suis sur le droit chemin ? », la réponse est que vous ne pouvez pas savoir, car personne n’a de boule de cristal (et pourtant, j’en rêve 🤩). Aucun entrepreneur ne maîtrise tout. 

Par contre, je peux vous dire que plus vous avancez dans votre entreprise plus :

  • Vous prenez confiance en vous.
  • Vous découvrez vos capacités. 
  • Vous êtes attentifs aux indices, à votre intuition qui vous oriente vers la meilleure décision.
  • Vous apprenez à déceler si votre décision est alignée ou non avec votre vision et ce que vous souhaitez communiquer sur votre entreprise.
  • Vous analysez le comportement des professionnels pour savoir s’ils peuvent être de bons collaborateurs.
  • Vous détectez les pièges d’un contrat, d’un devis, etc.

C’est en faisant plein d’erreurs qu’on sait mieux ensuite les éviter. L’ensemble de mes expériences, de mes apprentissages et la confiance en moi qui augmente me permet de prendre des décisions plus sereinement. Mais sans jamais être sûr à 100 % 😉

LEÇON No 6 : UNE UNIQUE MAUVAISE DÉCISION MET RAREMENT EN PÉRIL UNE ENTREPRISE 

Cette leçon est valable, peu importe le niveau de votre business. Ce qui peut mettre en péril votre entreprise, c’est l’accumulation d’échecs ou de mauvaises décisions. 

Peut-être qu’aujourd’hui, vous avez peur de faire le mauvais choix. Sachez que ce n’est pas si important que ça. Ce n’est pas ça qui va ruiner votre business. Vous avez une marge de manœuvre et toute la liberté de vivre des échecs et de faire des mauvais choix.

Les entreprises qui mettent la clé sous la porte ont très rarement pris une unique mauvaise décision. 

De mon côté, j’ai fait des tonnes d’erreurs qui m’ont même parfois coûté cher :

  • Recruter un mauvais prestataire.
  • Louper le bon timing pour mon changement de statut juridique (j’ai attendu un an de trop, ce qui m’a valu des dizaines de milliers d’euros d’impôts). 
  • Opter pour le mauvais logiciel, etc.

Pourtant, mon business est toujours là et évolue encore et encore.

LEÇON No 7 : LES RISQUES CONTRÔLÉS SONT IMPORTANTS POUR ATTEINDRE UN BUSINESS À 1 MILLION

Prendre des risques contrôlés va un peu à contre-courant de ce qu’on entend habituellement. 

Pour autant, je vous l’avoue, je ne suis pas une aventurière qui prend d’énormes risques avec son entreprise. Absolument pas. Je prends des risques contrôlés, mesurés. Je ne joue pas avec la sécurité de mon business :

  • Je n’engage jamais de l’argent que je n’ai pas ni ne mets en jeu la trésorerie de mon business.
  • Je ne prends pas de décision trop disruptive.
  • Je garde toujours un pied dans ma zone de confort.
  • J’ai en tête que j’ai une équipe à rémunérer et des personnes qui comptent sur moi.

Je sais que la prise de risque est une qualité qui est ultra mise en avant. Encore plus chez les entrepreneurs à succès. Alors oui, peut-être qu’en prenant des risques démesurés TheBBoost aurait évolué encore plus vite et plus loin. Cependant, je pense que je ne me serai pas senti confortable avec cette façon de faire et la croissance de mon entreprise me convient parfaitement.

Prendre des risques est important, car c’est comme ça que vous allez innover, vous démarquer et accélérer votre croissance. Cependant, vous pouvez prendre des risques contrôlés tout en optant pour des décisions novatrices et sans mettre en jeu la sécurité financière de votre entreprise.


Voilà, ça me tenait vraiment à cœur de partager avec vous les 7 leçons que j’ai apprises en développant mon entreprise à grande échelle. Je vous avoue que j’aurais aimé entendre certains de ces conseils il y a un an, avant de franchir le cap d’un business à 7 chiffres. Alors, gardez en tête que vous n’êtes pas les seuls entrepreneurs à devoir remanier votre organisation, à comprendre après coup que le mindset se travaille au fur et à mesure, à avoir du mal à ne plus être les seuls aux manettes de votre business, etc. Et si vous souhaitez continuer à faire évoluer votre activité, n’hésitez pas à aller lire ma méthode pour définir une stratégie business efficace.

2 Comments

  1. Hello Aline,

    Super article merci beaucoup !

    Le mieux c’est d’avoir une offre premium plutôt que plusieurs produits à petits prix ? Peut-on cumuler les 2 ? Avoir quelques petits produits digitaux à petits prix et une offre de type formation à prix premium ?

    Merci !

    • Hello Améni,
      Merci beaucoup pour ton commentaire 😍

      Honnêtement, il n’y a pas de règle inscrite dans le marbre, l’idée est que tu détermines ce qui est le mieux pour toi.
      L’avantage des produits à « petit prix », c’est que la conversion sera plus facile auprès de ton audience. Et ces « petits produits » pourront t’aider à appeler celle-ci à l’action vers des produits plus premium 🤗

      J’espère t’avoir aidé !

      Belle journée,
      Lou – Team TheBBoost

Write A Comment