En tant que coach business, il y a une phrase que j’entends presque systématiquement lors de mes appels découverte.

« J’ai besoin d’un plan d’action, d’une liste d’étapes à suivre sinon je m’éparpille et je pars dans tous les sens ».

Et c’est bien normal ! On trouve tellement d’informations aujourd’hui en ligne qu’il est très facile de s’y perdre (surtout que personne ne nous dit réellement dans quel ordre faire les choses …).

Alors on trouve une idée de business, on est super contents, on court créer le compte Instagram et le site internet, on choisit de jolies couleurs, on met son offre en ligne à un tarif qui nous semble correct et là …

… rien ne se passe.

Pas de clients, pas de réaction de la part de la sphère internet, niet.

Pourquoi ? Parce qu’il manque des étapes. Des étapes cruciales à suivre en business, quelle que soit votre situation (en train de monter votre entreprise, ou en phase de chercher à la développer).

Dans cet article-podcast mon but est de vous donner les 5 piliers, les 5 étapes pour un business qui rapporte et dans quel ordre les aborder. Pour que vous soyez ensuite capables de gérer votre business d’une main de maître, quelle que soit la situation.

Et si vous souhaitez aller plus loin et passer à l’action, n’hésitez pas à télécharger mon workbook « 10 étapes pour un business qui rapporte » où on creuse ces 5 piliers et où vous retrouverez une série d’exercices pour bosser sur chaque aspect de votre entreprise (z’avez vu comment je place mon freebie là 😁😇).

(si vous ne voyez pas le formulaire, vous pouvez aussi cliquer ici)

Étape #1 : Avoir un message, une vision et un positionnement clairs

La première étape, c’est celle de votre message, votre vision et de votre positionnement. 

Le message

Votre message, c’est ce que vous voulez transmettre au monde. C’est l’idée pour laquelle vous vous battez au quotidien, les valeurs que vous défendez, ce qui vous donne envie de vous lever chaque matin, même quand le moral n’y est pas trop.

C’est aussi ce qu’on appelle souvent le « pourquoi »

Par exemple, avec TheBBoost, mon message pourrait ressembler à quelque chose dans ce style :

« Je n’arrive pas à concevoir qu’aujourd’hui quelqu’un qui a une idée extraordinaire, un talent incroyable et la capacité d’apporter quelque chose de positif à notre société ne se lance pas comme entrepreneur, faute d’informations et de soutien. Je veux pouvoir dédramatiser l’entrepreneuriat et lui donner toutes les clés pour qu’il puisse se lancer avec passion et confiance. »

Votre message, votre « pourquoi », c’est pourquoi vous faites ça.

La vision

La vision, c’est la manière dont vous imaginez votre business dans le futur, la direction dans laquelle vous souhaitez l’emmener.

Est-ce que vous voulez un petit business ? Un gros ? Vous voulez rester seuls ou avoir des employés ? Travailler depuis un bureau ou sur une plage à l’autre bout du monde ?

Avoir une vision claire pour son business c’est savoir où on va, et du coup pouvoir prendre beaucoup plus facilement les bonnes décisions et mettre en place les bonnes actions. Bref, tout ce qu’il vous faut pour gagner en temps et en efficacité dans votre progression !

Le positionnement

Votre positionnement découle tout naturellement des points précédents. 

C’est la place que vous souhaitez prendre sur votre marché, et comment vous allez vous démarquer de la concurrence

Vous n’avez pas besoin ici de réinventer la roue ou de sortir une idée extraordinaire et inédite du chapeau, rassurez-vous. Se positionner veut simplement dire que vous avez conscience (et communiquez) sur ce qui vous rend unique parmi tous vos concurrents.

Ça peut être votre personnalité, votre manière de travailler, le type de clients auxquels vous vous adressez, etc.

Étape #2 : Connaître son client idéal sur le bout des doigts

Ok, je ne vais pas y aller par 4 chemins.

Clients qui achètent votre produit/service = chiffre d’affaires = business rentable (si vos tarifs sont bien fixés, jusqu’ici tout est logique).

Et c’est pour cette raison que votre client doit être au centre de toutes vos décisions, de tous vos choix stratégiques et de toutes vos actions.

Car ce n’est qu’en mettant votre client, ses problématiques et ses besoins au centre de vos préoccupations, que vous allez réellement créer le business rentable dont vous rêvez. 

Lors de mes accompagnements, je suis souvent intransigeante sur cette question de connaître son client idéal sur le bout des doigts pour deux raisons :

  • Déjà parce qu’on ne prend pas ses clients pour des vaches à lait, on est en business pour nous aider nous, avoir une vie qu’on aime, une liberté (physique et financière), mais aussi pour aider les autres, apporter du positif dans leurs vies avec notre offre, même à petite échelle.
  • Et ensuite parce que plus vous allez connaître votre client idéal, plus vous allez pouvoir vendre et communiquer autour de votre business de manière naturelle, simple et efficace (et vous allez même y prendre goût !).

C’est pour cette raison que prendre le temps nécessaire pour correctement définir son client idéal est certainement le meilleur cadeau qu’un entrepreneur puisse faire à son business.

Et n’oubliez pas non plus de travailler sur votre expérience client et votre service client qui doivent être également les plus parfaits possible. 🙂

Étape #3 : Avoir une offre claire, adaptée à son client

Lorsque votre travail sur votre client idéal est bien réalisé, vous allez vite vous rendre compte d’une chose : ce n’est pas vraiment vous qui allez créer votre offre en tirant quelque chose du chapeau, en le mettant sur le marché et en croisant très fort les doigts pour que ça fonctionne.

En réalité, c’est l’étude de votre client idéal qui va définir les grandes lignes de votre offre. Parce que vous allez la construire autour de ses besoins, autour d’un problème que vous résolvez dans la vie de votre clients.

Évidemment, je suis loin de dire que vous n’êtes pas libres de faire ce que vous voulez ou de vendre les produits/services que vous voulez. Simplement que si vous gardez votre client idéal dans le viseur vous allez pouvoir construire ça de manière beaucoup plus stratégique et réfléchie (et avoir ainsi beaucoup plus de résultats).

Et plus votre offre sera irrésistible, plus vous allez être libres de pratiquer des tarifs élevés (j’dis ça, j’dis rien !).

La question magique à vous poser lorsque vous construisez votre offre c’est :

Comment je peux me rapprocher au maximum de la solution idéale pour mon client ? Comment voudrait-il que les choses se passent de son côté, si tout était possible ?

Étape #4 : Établir une stratégie de communication et de prospection

Et c’est seulement maintenant, dans cette étape n°4 que l’on va commencer à parler communication et prospection.

Les 3 premières étapes que nous avons vues jusqu’ici sont les fondations de votre business, celles qui vont le rendre solide et rentable. Cependant, comme ce ne sont pas des étapes « concrètes » et « visibles », elles sont souvent négligées ou oubliées.

La stratégie de communication

Vous commencez à le deviner : votre stratégie de communication, comme votre offre, se construit sur la base de votre client idéal.

Quels sont ses réseaux sociaux préférés ? Où passe-t-il tout son temps ? Est-il plutôt articles de blog, vidéos ou podcasts ?

Inutile, de votre côté, de vous lancer dans la création d’un podcast si votre client idéal n’en écoute pas, ou dans une stratégie de prospection LinkedIn s’il ne s’y connecte jamais.

Évidemment, il est important que vous vous sentiez à l’aise sur les plateformes de communication de votre choix, mais il ne faut pas négliger non plus leur cohérence avec votre cible.

La stratégie de prospection

Pour la faire courte, je vais vous dire en quelques mots comment je travaille la partie prospection lors de mes coachings.

Imaginez la prospection comme une trottinette : elle roule toute seule, elle va vite, c’est pratique, mais il faut de temps en temps lui donner des impulsions avec le pied.

Votre prospection est comme cette trottinette et elle fonctionne en deux temps :

  1. La prospection que j’appelle « indirecte », c’est-à-dire votre stratégie de contenu (création régulière d’articles de blog, de podcasts ou de vidéo) ainsi que vos publications sur les réseaux sociaux.
  2. La prospection « directe », les fameuses impulsions à votre trottinette. Et cette prospection peut revêtir beaucoup d’aspects selon votre business : parler sur scène, appeler au téléphone, écrire des articles invités, être interviewé, aller en networking, etc.

Une chose à garder à l’esprit cependant.

Votre prospection ne doit pas aller à l’encontre de qui vous êtes, de votre personnalité et de vos valeurs. Et non, prospecter ne veut pas dire forcément dire appeler au téléphone ou distribuer des flyers. Il y a d’autres manières de faire, et elles vont être uniques et propres à chaque business et à chaque personnalité.

Étape #5 : Travailler sur son mindset (son état d’esprit)

La cinquième étape est la plus abstraite de toutes, mais certainement LA plus importante (quoiqu’elles sont toutes importantes évidemment !). 

Celle qui va faire que, quoiqu’il se passe dans votre business (et dans votre vie), vous allez être capables de résoudre les problèmes, de continuer d’avancer en toute autonomie et de pouvoir continuer à faire évoluer votre business et votre chiffre d’affaires.

Pour cela, il va d’abord falloir comprendre une chose. Aujourd’hui vous n’êtes pas juste un prestataire de service, un freelance, ou un vendeur de tel ou tel produit. Vous êtes avant tout un entrepreneur, c’est ça votre vrai métier. À vrai dire votre passion, votre métier de base (ce que vous monétisez) ne va représenter que 50% de temps. Le reste sera dédié à la comptabilité, l’administratif, la stratégie, le service client, le commercial, etc.

Autant dire que c’est super important d’être passionnés par l’entrepreneuriat au moins autant que par votre métier de base ! 🙂

Vous allez ensuite pouvoir travailler sur votre état d’esprit entrepreneurial, indispensable pour faire grandir et grossir votre business. 

Et pour cela rien de mieux que de regarder des vidéos YouTube de développement personnel, lire des livres de non-fiction, échanger avec d’autres entrepreneurs, implémenter de nouvelles habitudes, etc.

Travailler sur soi n’est pas compliqué (et ça n’a pas à l’être) et c’est quelque chose de tout à fait passionnant. 

Allez-y progressivement et vous allez voir que vous allez y prendre rapidement goût dès que vous observerez les premiers résultats. 🙂


Et voilà les amis, les 5 étapes pour un business qui rapporte, 5 piliers sur lesquels vous pouvez revenir à tout moment pour approfondir et affiner les choses afin de franchir de nouveaux caps avec votre business.

Quelle est l’étape qui vous parle le plus aujourd’hui ?

6 Comments

    • Hello Aurélie, merci beaucoup pour ton retour ça fait trop plaisir ! J’adore le fait que tu adores les parties 4) et 5) 😂

  1. Hello Aline, merci pour cet épisode qui donne énormément de pistes, de façon condensée. Je trouve que ton « pourquoi » est vraiment inspirant et l’on sent (à force de te suivre) que c’est sincère chez toi, presque une vocation. Plus que 50 épisodes pour fêter ton centenaire 😉

    • Hello Atmiss, merci pour ton commentaire ! Oui c’était vraiment l’idée de cet épisode : prendre du recul et donner un aperçu global de la marche à suivre. Vivement le 100e épisode haha !

  2. Il n’y a pas à dire… depuis que je connais mon client idéal, tout est devenu si simple ! Je sais de quoi lui parler, quand, comment… et ça, c’est magnifique !

    • Ouiiiii je dis toujours à mes coachées : c’est l’exercice le plus important que vous ferez avec moi de tout le coaching, et de tout votre travail sur votre business ! 😂

Write A Comment