La fin d’année est le moment parfait pour un petit bilan, faire le point sur les objectifs accomplis et fixer un plan d’action pour les 12 mois à venir.

C’est aussi une période pendant laquelle j’adore prendre le temps de faire le point sur les expériences que j’ai vécues, les leçons d’entrepreneuriat que j’en retire et que j’emmène avec moi en 2020 pour m’aider à être une entrepreneuse plus au taquet, plus efficace et encore plus épanouie !

Dans cet article je vous partage les 5 leçons apprises en 2019 (parfois dans la douleur !) et que je prends avec moi en 2020, car elles m’ont énormément apporté !

5 leçons d'entrepreneuriat apprises en 2019 et que j'emmène en 2020. Un article du blog www.thebboost.fr
épinglez pinterest article de blog TheBBoost

LEÇON #1 – CE N’EST PAS GRAVE D’ESSAYER, DE TENTER ET D’ABANDONNER 

C’est une des expériences les plus douloureuses que j’ai vécues cette année, je pense.

On répète tout le temps dans le monde merveilleux de l’entrepreneuriat qu’il est essentiel de tenter les choses, d’expérimenter, de tester pour valider ses idées, ou non.

Cependant il y a une chose dont on se garde bien de parler : c’est à quel point il est dur de lancer un projet de manière « publique » (en parler à sa communauté, autour de soi, etc.), puis de décider de l’abandonner (pour X ou Y raisons) et de devoir ensuite affronter les questions des autres, les jugements et le doute. 

C’est ce que j’ai vécu cette année avec le projet PixelBees qui a vu le jour, mais a vite été étouffé dans l’oeuf.

Le cas PixelBees 

J’ai commencé à créer ce nouveau business en mars dernier (d’ailleurs je documentais tout mon process à raison d’une vidéo par jour sur ma chaîne YouTube) avec la ferme intention d’avoir un side business qui cartonne.

Sur le papier le projet était parfait : une niche encore complètement inexploitée en France (celle de la retouche photo), mon expertise au top niveau (ça a été mon boulot pendant 5 ans et j’ai TRÈS BIEN gagné ma vie avec ça) et une audience déjà au taquet pour acheter les formations lorsqu’elles sortiraient.

Sauf qu’au mois de juin 2019, j’ai fait un énorme blocage sur le sujet.

Je me rendais compte qu’il manquait un élément clé pour que ça fonctionne : ma passion et mon enthousiasme pour ce projet.

Alors oui, j’avais du « plaisir » à le faire … Mais j’étais très loin d’être autant animée, passionnée que je le suis pour TheBBoost (et d’ailleurs ça m’embêtait au plus haut point -pour rester polie- de prendre du temps « TheBBoost » pour développer PixelBees).

J’ai donc décidé d’arrêter le projet (il n’est pas tout à fait tombé à l’eau, le site est toujours en ligne et attire toujours des visiteurs … simplement il n’est plus à l’ordre du jour). Peut être que je le reprendrais plus tard, mais pour le moment ce n’est pas dans mes priorités.

Et en prenant cette décision, j’ai dû faire face aux questions un peu incrédules de mon entourage, de mes collègues, qui ne comprenaient pas comment je pouvais laisser tomber une opportunité en or comme ça.

La peur du jugement

Mais le pire a été ma réaction vis-à-vis de moi-même : j’ai eu ÉNORMÉMENT de mal à en parler, de peur d’être jugée, d’être considérée comme quelqu’un qui n’a pas tenu sa parole, qui a annoncé quelque chose sans aller jusqu’au bout.

J’ai vécu une période difficile où je n’osais pas parler de cet évènement que je vivais comme un véritable échec, persuadée qu’on allait me jeter la pierre, rire dans mon dos et me traiter d’incapable.

Jusqu’à ce que je me rende compte que cette appréhension … n’était rien d’autre que le reflet de ce que je me disais moi-même !

J’ai donc travaillé sur cet aspect jusqu’à réussir à me défaire de ce blocage.

Objectif 2020

La leçon 

La leçon que j’en retire est donc : oui c’est important d’essayer en business, c’est même d’ailleurs obligatoire !

Et oui, tenez-le-vous pour dit : il arrivera forcément des moments où vous allez tenter quelque chose qui va échouer. C’est NORMAL. 

Et dans ces moments il ne faudra pas hésiter à vous faire violence et à vous dire que c’est n’est pas une raison de culpabiliser, d’avoir peur du jugement des autres ou de vous auto flageller.

Rappelez-vous (comme je me le rappelle chaque jour) : tous ceux qui échouent sont ceux qui ont osé

Ceux qui n’échouent ou ne se trompent jamais … et bien je vous laisse en tirer les conclusions. 😌

LEÇON #2 – ON PEUT EFFECTUER FACILEMENT UNE TRANSITION DE FREELANCE À INDÉPENDANTE

Sans doute ma plus belle victoire, mon plus grand accomplissement de cette année 2019 : être de passée d’une free-lance (en retouche photo donc) qui avait un blog sur l’entrepreneuriat par passion … à une coach business 100% indépendante qui vit à temps plein de ses accompagnements et de son blog (et par blog, comprenez : vente de mes formations).

Jamais en commençant l’aventure TheBBoost je n’aurais pensé que ça deviendrait mon boulot à temps plein (je ne connaissais RIEN au monde du webmarketing, des formations en ligne et du coaching business, je ne savais même pas que c’était possible !).

Voir ce projet décoller, devenir mon métier à temps plein, et surtout expérimenter ce passage de freelance (je vends mon temps) à indépendante pure et dure (je ne vends plus (que) mon temps) a été une expérience merveilleuse.

La dure réalité en freelance 

Le fait est que, lorsqu’on est freelance, on troque notre temps contre de l’argent.

Et du coup on a beau augmenter régulièrement nos tarifs, à un moment on se heurte forcément au plafond de ce qu’il est possible de faire. Aussi bien en termes de tarifs sur le marché, que de nombres d’heures travaillées dans le mois !

Et en tant que freelance j’étais arrivée à ce fameux plafond. Alors évidemment c’était loin d’être une situation horrible, mais j’avais envie de plus. Et surtout j’avais envie de plus de liberté.

Car même en étant à mon compte, mes journées étaient rythmées presque comme celles d’un salarié : j’allais travailler chez mes clients à des heures « salariées » tout en bossant certains weekends à la merci de deadlines un peu trop courtes.

Dur dans ces conditions de beaucoup voyager et d’expérimenter cette fameuse liberté qu’on souhaite tous en devenant entrepreneurs !

Comment j’ai effectué ma transition freelance-indépendante 

… En douceur tout simplement !

J’ai attendu que les revenus de mon blog augmentent jusqu’à atteindre 1000€/mois (ce qui, en enlevant la TVA et mes charges revenait à du 400€ net dans ma poche) et que la demande d’accompagnements personnalisés augment.

Puis j’ai mis en place un plan d’action, me suis renseignée sur le métier de coach, ai trouvé ma formation certifiante (à l’école Coaching de Gestion) et j’ai fixé ma date de lancement officiel : septembre 2019 !

J’ai arrêté définitivement le freelancing en juin 2019, ce qui m’a laissé tout l’été pour préparer mon nouveau site internet, mes offres, ma stratégie, etc.

La leçon 

Passer de freelance à indépendante pure ce n’est pas compliqué. Cela demande tout de même 3 choses :

  • établir un plan d’action et ne pas se lancer n’importe comment et attendre le bon moment pour gérer la transition niveau revenus 
  • accepter le fait qu’en étant indépendant on a encore moins de sécurité qu’en freelance
  • être ok avec le fait que ses revenus vont d’abord chuter 

Ma conscience, quand j’ai décidé d’arrêter le freelancing

#3 – VOYAGER EST L’UN DES PLUS BEAUX CADEAUX QU’ON PUISSE SE FAIRE

C’est quelque chose qui revient chez presque tous les entrepreneurs à qui je parle (et même chez une majorité d’êtres humains !) : cette envie de voyager quand on veut, où on veut, de découvrir de nouvelles cultures (de nouveaux plats !), et d’être tout simplement libres.

6 voyages en 2019

Et j’ai eu la chance extraordinaire de voyager 6 fois cette année : 

  • New York (1 mois) en Mars 2019
  • Crète (1 semaine) en Avril 2019
  • Montréal (1 mois) en Juin 2019
  • Croatie (1 semaine) en Juillet 2019
  • Californie (3 semaines) en Octobre 2019
  • Berlin (5 jours) en Novembre 2019

Et chacun de ces voyages m’a inspirée, donné des idées, a contribué à m’ouvrir l’esprit, à comprendre de nouvelles choses (sur le monde, sur la société, mais également sur moi-même).

En bref une expérience extraordinaire que je recommande à tout le monde tellement elle est enrichissante et épanouissante.

La leçon 

Mais le vrai cadeau caché dans tous ces voyages est la conclusion que j’en ai tirée. 

J’ai adoré voyager autant, mais … je sais que je ne pourrais JAMAIS être digitale nomade et refaire ça chaque année !

J’ai trop besoin d’avoir un vrai « chez-moi », trop besoin de passer du temps à un même endroit, besoin d’avoir mes routines. 

Alors voyager, oui sans hésiter !

Mais un petit peu moins. 

Et j’ai adoré avoir la possibilité de tester ce mode de vie, pour en tirer les conclusions nécessaires. 

LEÇON #4 – LA LOI DE L’ATTRACTION, ÇA FONCTIONNE

Je n’ai jamais douté de la Loi de l’Attraction et de son pouvoir. C’est même quelque chose que j’expérimente depuis que je suis toute petite, avant même de savoir que c’était vraiment « un truc ». J’ai baigné là-dedans toute mon enfance, de même pour les Accords Toltèques.

Sauf que 2019 a été une année incroyable vis-à-vis de la Loi de l’Attraction et de son potentiel.

Pour la première fois de ma vie, en 2019 j’ai vraiment joué le jeu en :

  • cherchant à savoir ce que je voulais vraiment 
  • faisant l’exercice de me concentrer sur mes objectifs 
  • et en restant à l’écoute des opportunités 

Et les résultats ont été bluffants : en moins d’une année, j’ai réussi à « manifester » (même si je n’aime pas trop ce terme) : 

  • ma transition de freelance à coach 
  • mon premier talk sur scène 
  • 5000€ en quelques jours 
  • et des rencontres incroyables que je n’aurais jamais osé être possibles (je ne vous en dis pas plus, vous verrez les invités du podcast en Janvier 😉)

J’ai même été très surprise à certains moments de recevoir ce que j’avais demandé … mais absolument pas sous la forme que j’imaginais !

La Loi de l’Attraction quand je suis pas assez précise avec mes demandes

Comment faire fonctionner la Loi de l’Attraction

Alors si le sujet vous intéresse vraiment, je vous conseille de lire mon article sur la Loi de l’Attraction, mais surtout de suivre ces conseils (qui ont tout changé pour moi) :

  1. Rester ultra honnête vis-à-vis de vous-mêmes et de ce que vous demandez (si vous n’êtes pas alignés au niveau de vos tripes ça ne marche pas croyez-en mon expérience).
  2. Être très très précis par rapport à ce que vous désirez (si c’est trop vague ça ne pourra pas se produire, ou alors pas du tout de la manière que vous souhaitez).
  3. Jouer le jeu, rester en action et ne pas se « contenter » d’attendre que tout vous tombe tout cuit dans la bouche (rappelons que l’explication scientifique de la Loi de l’Attraction dit que le fait de concentrer son cerveau sur un objectif très précis le rend plus ouvert et réceptif aux opportunités, mais cela implique d’être attentif et de continuer à avancer !)

La leçon 

Après avoir vécu ces belles expériences, je suis convaincue de la puissance de la Loi de l’Attraction et je vais lui accorder une place toute particulière dans mon quotidien en 2020.

Évidemment il ne s’agit pas pour moi de devenir une terroriste du développement personnel et de danser à la pleine lune à cloche-pied, mais simplement d’être beaucoup plus consciente de tout ce qui se passe autour de moi.

#5 – EN SE FAISANT AIDER ON VA BEAUCOUP PLUS VITE

C’est ma dernière leçon apprise en 2019, et sûrement celle qui a été la plus grande claque pour moi !

Je fais partie de ces personnes qui mettent un point d’honneur à tout faire elles-mêmes, à tout prix (question de fierté personnelle, m’voyez ?).

Sauf qu’avec mes objectifs de 2019 (transition vers le métier de coach, augmentation de mon chiffre d’affaires, préparation de ma première scène), j’ai dû me rendre à l’évidence.

Le coup de pied aux fesses

J’avais parfaitement conscience que mes objectifs étaient ambitieux, et je voulais qu’ils se concrétisent très rapidement (je suis pas du genre patiente non plus !).

J’ai donc ravalé ma fierté (très mal placée, je l’ai compris depuis), et j’ai décidé de me faire « aider ».

Ça a commencé par des formations en ligne (la BSchool de Marie Forléo en mars 2019), des séminaires de développement personnel (le week-end Spark de Franck Nicolas en avril 2019) … puis j’ai vite enchaîné sur du coaching individuel (pour la préparation de mon talk en septembre 2019 et même encore maintenant pour mon business de coaching).

Moi, après un séminaire en leadership

La leçon 

La leçon dans tout ça ? Que quand on se fait aider on peut aller BEAUCOUP plus vite, et progresser de manière BEAUCOUP plus efficace !

Se faire aider n’a rien à voir avec une question d’égo ou de fierté personnelle, c’est au contraire être malin que de se dire « je sais que je peux le faire tout seul, mais je préfère jouer la carte de l’efficacité en me faisant accompagner pour atteindre mes objectifs plus rapidement et plus efficacement » .

Le plus beau dans tout ça ? C’est que c’est l’essence même du coaching business : accompagner les entrepreneurs à atteindre leurs objectifs plus rapidement et plus efficacement. Ça ne veut pas dire qu’ils ne l’atteindraient jamais seuls, simplement que ça leur prendrait beaucoup plus de temps et d’énergie.

Et si je devais prendre mon propre exemple pour illustrer cette leçon, je dirais ceci :

  • Lorsque je me suis lancée comme freelance en retouche photo, j’ai mis 2 ans à atteindre les 5000€ de chiffre d’affaires par mois (et 2 autres années pour arriver aux 10 000€).
  • En me faisant accompagner et en me formant pour lancer mon business de coach, mon tout premier mois a été à 5 000€.

Voilà, je crois que je n’ai rien besoin d’ajouter en plus. N’hésitez pas à vous faire coacher ! Et oui, évidemment que je prêche pour ma propre paroisse. 😁


Et voilà les amis, les 5 leçons que j’ai retirées de cette année (très) riche en expériences et en apprentissages !

  1. Ce n’est pas grave d’essayer, de tenter et d’abandonner
  2. On peut facilement effectuer une transition de freelance à indépendant libre à condition de bien se préparer
  3. Voyager est l’un des plus beaux cadeaux qu’on puisse se faire
  4. La loi de l’attraction ça fonctionne vraiment
  5. En se faisant aider on va beaucoup plus vite

6 Comments

  1. Ah oui un projet échoué je connais ça aussi… Je m’étais lancé dans le batch-cooking au niveau cuisine. J’avais testé avec des menus déjà préparés et je voulais moi aussi préparer mes propres menus et les publier sur mon blog…. Alors d’1 c’est super fatiguant de tout cuisine en 2 voir 3/4 heure dans 1 semaine mais en plus prendre les photos et publier les article dans la foulée comme c’est des plats de saison puis réfléchir au nouveaux menus….. bref j’ai vite abandonné devant la montagne de travail à faire. Bref si je veux me lancer la dedans je dois m’y prendre 1 an à l’avance afin de composer mes propres menus….lol

    • Hello Véro ! Oui je me souviens avoir suivi tes aventures en batch-cooking, c’était vraiment cool de voir tes recettes mais je comprends que ça prenne un temps de dingue 😱 Mais comme on dit, il faut tester pour savoir et c’est ce que toi et moi on a fait ! 😁

  2. Bonjour

    Le sentiment que vous évoquez, et qui m’est déjà arrivé, provoque vraiment une espèce de gène ou l’on a envie de se cacher sous la table, tellement la honte nous envahit.

    Par contre si je vous comprends que vous préfériez faire du coaching, qu’a rester derrière un ordi à faire de la retouche, à un moment, quelque soit le travail, il y a une certaine routine qui s’installe. Mais je crois que je choisirais la routine du coach, puisque là ont est au contact de personnes différentes, et le job est plus valorisant.

    • Hello François, merci pour ton commentaire ! Effectivement je suis convaincue aussi que dans n’importe quel métier il y a toujours une certaine forme de routine qui s’installe à un moment ou à un autre. Ce qui m’a fait pencher pour le coaching en définitive est plutôt la question du « sens » que mon business avait et sa place dans la société. 🙂

  3. Bon, faut rajouter Valencia dans la to-do list voyage 2020 🙂

    Je recommande durant les Fallas mi mars 🙂

Write A Comment