Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi votre magnifique site internet (dans lequel vous avez peut-être beaucoup investi de temps et d’argent) n’attirait aucun client ? Ou alors pourquoi votre concurrent et son site très moche cartonnent, alors que chez vous il n’y a personne ?

Avoir un beau site c’est bien.

Avoir un site optimisé pour la vente et la conversion, adapté pour trouver des clients et booster votre business c’est mieux.

À votre échelle d’entrepreneur, vous avez le nez dans le guidon et n’êtes pas un expert en site web, et donc c’est bien normal de ne pas tout savoir ! 

Alors, laissez-moi vous aider à prendre ce recul qui vous fait défaut aujourd’hui et vous aider à identifier les points qui pourraient être optimisés sur votre site web pour vous aider à booster votre chiffre d’affaires.

Dans cet épisode de podcast, j’identifie avec vous 7 erreurs très communes aux sites web des entrepreneurs, qui les empêchent de vendre. Et je vous indique les meilleures solutions pour y remédier.

Envie de faire une repasse tranquillement de votre côté ? Téléchargez la check-list des 7 étapes correspondantes pour optimiser votre propre site internet :

(Si vous ne voyez pas le formulaire, cliquez ici)

#1 – LA BANNIÈRE SUR VOTRE PAGE D’ACCUEIL N’EST PAS CLAIRE

La toute première impression de votre site internet :

La bannière (la partie supérieure) de votre page d’accueil est littéralement la toute première chose que votre visiteur voit en arrivant sur votre site internet.

C’est donc en se basant sur ce tout premier aperçu qu’il va décider instantanément de poursuivre sa visite (ou pas). D’où la nécessité de tout de suite lui indiquer en quoi il a tout intérêt à naviguer sur votre site et à ne pas fermer cet onglet (en même temps que les 46 autres qu’il aura ouverts).

Dans l’idéal, à cet emplacement de votre site, on doit apprendre :

  • ce que vous faites (votre métier)
  • en quoi le visiteur a tout intérêt à poursuivre sa visite chez vous (bénéfice)
  • ce qui vous différencie des autres (élément différenciateur)

Les erreurs les plus communes :

Voici les erreurs les plus communes lorsque je fais des repasses sur les sites de mes coachés :

  1. Il n’y a pas de « phrase d’accroche » du tout, du coup on ne sait pas où on est
  2. La phrase d’accroche est beaucoup trop généraliste (du style « devenez la meilleure version de vous-même … ce qui correspondrait aussi bien à un coach qu’à des compléments alimentaires !)
  3. L’accroche ne donne pas du tout envie. Du type « décoratrice d’intérieur » (et c’est tout …)
  4. Vous avez écrit votre accroche de manière trop « scientifique » en employant un vocabulaire que votre visiteur ne comprend pas (et du coup il se sent perdu). Par exemple : « coaching d’approche systémique aux influences d’analyse transactionnelle » (sans rire ça, c’est la manière dont je coache, mais évidemment je ne vous en parle jamais en ces termes !)

Trouver la phrase d’accroche parfaite pour votre page d’accueil 

Si vous pensez que votre phrase d’accroche a besoin d’être retravaillée, je vous conseille ce petit exercice que je donne systématiquement à faire à mes coachés :

Brainstormez minimum 20 phrases (d’environ 150 caractères, genre qui pourrait rentrer dans votre bio Instagram) qui résument 

  • votre métier 
  • le bénéfice que vous apportez à vos clients 
  • ce qui vous différencie des autres 

Exemples : 

« Coach business (métier), à votre service pour vous donner l’énergie et les stratégies pour booster votre chiffre d’affaires (bénéfice) dans la joie et la bonne humeur (élément différenciateur) ». 

« Diététicienne à Nantes (métier). Perdez vos 5 derniers kilos (bénéfice) sans vous priver plus (élément différenciateur). » 

N’oubliez pas : sur un site internet, la clé est de rester simples, clairs et concis ! Ne cherchez pas midi à 14h !

Ma tête quand j’ai trouvé ma phrase d’accroche

#2 – VOUS NE COLLECTEZ PAS LES ADRESSES MAIL DE VOS VISITEURS

La nécessité nécessaire de collecter les emails de votre audience 

Malgré le fait qu’on en entend beaucoup parler, je vois encore trop d’entrepreneurs qui n’ont pas du tout de stratégie emailing en place dans leur business !

Permettez-moi de vous refaire le pitch rapidement :

Si demain Instagram supprime « par erreur » votre compte et que vous perdez toute votre audience, comment vous allez faire ?

Et si votre site internet se fait pirater et que vous perdez tout, comment allez-vous continuer à trouver des clients ?

Collecter les adresses mail de vos visiteurs/clients potentiels c’est le meilleur moyen de « sécuriser » votre business et votre chiffre d’affaires. 

D’autant plus qu’il est beaucoup plus simple de nouer une relation de confiance, d’intimité avec vos prospects par mail que sur votre site. Et je ne vous parle même pas de la vente !

Comment construire votre liste email 

Si vous n’y connaissez pas, pas de panique les amis !

J’ai déjà écrit un article sur  et ensuite je vous dévoile les secrets d’une newsletter qui déchire pour garder vos abonnés intéressés par vos offres. 

La stratégie la plus simple et efficace pour collecter des emails consiste à créer un cadeau gratuit (un freebie) offert en téléchargement sur votre site. 

Vous pouvez trouver par ici 28 idées de bonus pour construire sa liste email (qu’on ne dise pas que je ne vous mâche pas le travail 🤓). 

Quand je vous rédige ma newsletter tous les lundis matins

#3 – VOTRE CADEAU GRATUIT N’EST PAS VISIBLE SUR VOTRE PAGE D’ACCUEIL

Mettre son cadeau gratuit sur votre page d’accueil 

Ok, donc mettons que vous avez décidé de vous mettre (enfin !) à la construction d’une liste email. Mais ça ne marche pas vraiment, et vous n’avez que quelques inscriptions par semaine.

Ma question est donc : votre cadeau gratuit/bonus/freebie est-il présent sur votre page d’accueil ? Est-ce qu’il est mis en avant ?

Avec votre bannière (et votre fameuse phrase d’accroche), ça doit être une des premières choses que votre visiteur voit. Autant lui donner tout de suite envie de vous laisser son adresse mail, non ?

Et le mettre partout ailleurs 

Et n’hésitez pas ensuite à remettre votre cadeau gratuit dans tous vos contenus (articles de blog, vidéos, podcasts …) !

N’ayez pas peur de trop en faire : très peu de visiteurs vont visiter absolument toutes les pages de votre site internet. 

Et même dans ce cas, n’oubliez pas qu’en termes de marketing, une personne doit voir en moyenne 7 fois le même message avant de le retenir … Alors vous avez encore un peu de marge avec votre cadeau gratuit !

#4 – LA NAVIGATION DE VOTRE SITE INTERNET EST TROP COMPLIQUÉE

La nécessité d’avoir une navigation claire

Bon, prenons un moment pour être honnêtes entre nous, là. 

Bien souvent je tombe sur des sites dont la navigation est beaucoup, BEAUCOUP trop compliquée !

Évitez les sous-menus dans les sous-menus.

Arrêtez de cacher des pages dans d’autres pages (genre la page à propos dans votre page contact ou vice-versa). 

Laissez tomber les chemins trop alambiqués pour accéder aux recoins de votre site internet.

Ah oui, et par pitié, n’essayez pas d’être trop créatifs dans les appellations de vos menus. Inutile de mettre « réflexions intimes » à la place de « blog » ou « des services incroyables » à la place de « prestations » … 

Gardez les choses simples et facilement compréhensibles pour votre visiteur (parce que s’il ne comprend pas, il ferme l’onglet direct !). 

Gardez les choses simples.

Les règles à garder en tête 

Pour vous aider à simplifier votre navigation, voici quelques règles (très personnelles, hein) :

  • N’ayez qu’un seul menu (on oublie les menus dans le footer, ou les menus secondaires en hamburgers)
  • Faites en sorte que toutes les pages de votre site soient accessibles depuis votre menu ET votre page d’accueil (sauf mentions légales, pages de vente, CGV, etc.)
  • N’importe quelle page de votre site doit être accessible en 3 clics maximum depuis votre page d’accueil 
  • Gardez les appellations de vos onglets extrêmement simples. On cherche ici l’efficacité et pas la poésie ou la créativité.

#5 – VOTRE OFFRE N’EST PAS CLAIRE

Ok, alors ce point-là s’adresse surtout aux prestataires de services (mais tous ceux qui ont un business de produits physiques restez quand même attentifs, vous pourriez en retirer deux ou trois astuces).

La question est : votre page « prestations », « services », « travailler avec moi » (ou quel que soit le nom que vous lui avez donné) est-elle assez claire ?

Est-ce que vous montrez dessus que vous avez un plan que vous savez de quoi vous parlez ? Est-ce que vous décrivez une liste d’étape, un processus par lequel vous guidez vos clients ?

Votre client achète un plan d’action

N’oubliez pas une chose : vos clients achètent un processus, un plan d’action. Ils ont besoin de sentir que vous maîtrisez la situation, que vous prenez les choses en main, que vous savez ce que vous faites.

Juste lui dire « je m’adapte à vous », c’est loin d’être rassurant. 

Mais dire « je crée un plan personnalisé, sur mesure pour vous en partant de tel constat, et tel élément, qui nous permettra ensuite de travailler de telle et telle manière » … tout de suite le ressenti n’est pas le même. 

Décrivez vos processus au maximum

Quel que soit votre métier, vous avez sûrement un minimum de process en place lorsque vous travaillez avec vos clients. Un appel stratégique, un premier rendez-vous, un questionnaire, un suivi personnalisé, 

En creusant un peu, vous avez forcément une manière de travailler que vous pouvez détailler sur la page de vos offres pour rassurer vos clients et asseoir votre expertise.

Et c’est parti mon kiki.

#6 – VOUS N’ASSEYEZ PAS ASSEZ VOTRE EXPERTISE / VOTRE LEGITIMITÉ

Vos clients font plus confiance à un expert qu’à un débutant 

Lorsqu’on est en business, montrer à nos clients potentiels notre expertise, notre légitimité est plus qu’essentiel ! 

En effet vous-mêmes, en tant que clients, vous allez préférer de loin aller chez un dentiste avec 15 ans d’expérience plutôt que c’est un « petit jeune » qui vous dit qu’il « vient de débuter et n’a pas encore fini ses études », n’est-ce pas ?

Et bien c’est la même chose pour vos clients !

Alors évidemment il ne s’agit pas de mentir, ni de vous survendre. J’ai bien conscience que le Syndrome de l’Imposteur est peut-être un vrai problème pour vous. 

Les méthodes pour prouver votre légitimité et assoir votre expertise 

Mais il existe toutefois des pistes, des possibilités pour prouver votre expertise et votre légitimité, quel que soit votre niveau actuel. 

Voici quelques possibilités :

  • Créer régulièrement du contenu gratuit (articles de blog, vidéos, podcast).
  • Mettre des témoignages clients sur votre site (si possible sur votre page d’accueil ET votre page de services)  
  • Rajouter des « vu dans » sur votre page d’accueil si vous avez été cités ou mentionnés, partagé dans des médias ou par des personnalités influentes. 
  • Si vous avez un diplôme ou une certification, le rajouter en évidence.
  • Bien travailler votre page « à propos ».

#7 – C’EST COMPLIQUÉ DE VOUS PAYER

Les bonnes questions à se poser

Dernière question (et après je vous laisse tranquilles, promis) : est-ce que c’est compliqué de vous payer ?

Nous sommes en 2020 (au moment où j’écris cet article) et beaucoup de personnes sont désormais habituées à payer directement en ligne.

Mais avez-vous fait le nécessaire pour rendre ce processus (le plus sensible de tout !) le plus simple, fluide et rassurant pour votre client ?

Proposez-vous plusieurs moyens de paiement (au moins PayPal et CB) ? 

Avez-vous fait tester le parcours d’achat de votre page d’accueil au paiement par un proche (qui n’a rien à voir avec le business en ligne) pour voir si la démarche était suffisamment claire, intuitive et sécuritaire pour le visiteur ?

Votre site est-il en HTTPS et votre page de paiements sécurisée ?

Ce GIF se passe de légende.

Le paiement sur votre site internet : une étape cruciale 

Toutes ces questions sont là pour vous faire réfléchir à une seule chose.

L’étape du paiement est la plus « critique ». C’est évidemment là où vous encaissez pour de bon du chiffre d’affaires, mais c’est également le moment où votre client va littéralement taper les codes de sa carte bancaire. 

S’il a le moindre (petit !) doute sur la sécurité de son paiement, il va renoncer vous allez perdre une vente (et puis c’est bien normal, on ferait tous pareil !). 

De la même manière, si votre client a du mal à accéder à son panier, à trouver le bon bouton pour sélectionner une offre, ou même à comprendre comment il doit procéder, il va renoncer.

C’est le moment pour vous de vérifier que les étapes pour vous payer sont juste parfaites, fluides, simples, et ne laissent place à aucun doute.


Et voilà les amis, les 7 erreurs que je vois le plus souvent sur les sites internet que je visite !

  • Erreur #1 : La phrase d’accroche de votre page d’accueil n’est pas claire.
  • Erreur #2 : Vous ne collectez pas les adresses mail de vos visiteurs.
  • Erreur #3 : Votre freebie n’est pas disponible sur votre page d’accueil.
  • Erreur #4 : Votre navigation est trop compliquée.
  • Erreur #5 : Votre offre n’est pas claire.
  • Erreur #6 : Vous n’asseyez pas assez votre légitimité/expertise.
  • Erreur #7 : C’est compliqué de vous payer.

Évidemment rien n’est jamais parfait et tout peut encore être peaufiné, mais si déjà vous optimisez tout ça, vous optimisez votre site internet pour la vente et la conversion !

Alors, dites-moi tout : sur quel point vous avez le plus besoin de travailler ?

14 Comments

  1. Bonjour,
    Merci pour ce podcast très clair.
    Une question concernant la partie paiement. Que conseillerais-tu si on s’adresse à un public anglophone (pas uniquement les US, mais aussi le UK, le Canada et l’Australie) : proposer des boutons de paiements pour chacune de ces devises ou se limiter au dollar américain ? Est-ce qu’un bouton en dollar américain ne serait pas un frein pour un australien par exemple ?
    Merci,
    Jérôme

    • Hello Jérôme, merci pour ton commentaire ! Les deux options sont parfaitement envisageables, à toi de voir ce que tu préfères. En tant que consommatrice de formations américaines, ça ne m’a jamais dérangé de voir uniquement le prix affiché en $US. Juste une chose : précise bien que ce sont des $US et pas des $AUD pour éviter toute confusion à tes clients. Tant que c’est clair il n’y a aucune raison que ça freine qui que ce soit. 🙂

  2. Hello Aline,

    merci pour ces analyses et tes conseils… y a plus qu’à ajuster avec « quelques » réglages sur mon blog! 😜
    Et conseil pour conseil… on dit « UN » bel après-midi! 😄

    Kiss… 😘
    Michèle

    • Hello Michèle merci pour ton commentaire et MERCI de rétablir la vérité sur le un/une je me coucherai moins bête et plus sereine ce soir 😂

  3. bonjour aline!! mille merci pour ton post!! il me semble que pour moi l’essentiel est bien sur mon site, et mon plus gros souci c’est justement le paiement, car étant dans les iles, peu de plateformes nous acceptent, et encore moins le réglement en plusieurs fois, ce qui est primordial dans mon cas 🙁 belle journée à toi!!

    • Hello Stéphanie, merci pour ton retour ! Alors j’avoue que je ne connais pas toutes les solutions existantes mais tu ne dois pas être la seule dans ton cas. Ça vaudrait le coup d’aller voir ce que font tes collègues et concurrents et comment ils récoltent leurs paiements (quitte à leur poser directement la question 🤗), ça pourrait t’aider à trouver la bonne solution pour toi.

  4. Merci pour ton article!! Hyper complet, comme d’habitude. 💕
    Du coup, j’ai quelques points à compléter/modifier mais ça va, c’est pas la cata 😊
    Très belle journée et à bientôt.

    • Hello Jessica, merci pour ton commentaire ! Haha je suis heureuse de lire qu’il n’y a pas grand chose à modifier, bravo pour ton travail ! 🙌

  5. Bonjour Aline,
    C’est le premier podcast que j’écoute sur ton site mais je l’ai trouvé super et plein de bonne humeur!! Très clair et en prime de très bons conseils ! Je n’ai pas encore monté mon site mais je garde tout ça en tête c’est vraiment enrichissant 👌
    Je vais de ce pas écouter un autre podcast ! Bonne journée!

    • Hello Julia, merci beaucoup pour ton retour et bienvenue par ici du coup ! 😍 J’espère que tu apprendras plein de choses, et si jamais tu as besoin de quoique ce soit, surtout n’hésite pas 😘

  6. Bonjour Aline,

    Tu soulèves des points fondamentaux, indispensable pour démarrer son site (et son activité) de manière claire et professionnelle. Installer WordPress est simplissime et peut se faire en quelques minutes alors que le travail de positionnement, de hiérarchie des contenus, de stratégie de capture d’emails, et de parcours utilisateur nécessite une vraie réflexion qui peut durer plusieurs heures voir plusieurs jours.

    L’objectif final est d’avoir un positionnement bien défini et une offre qui match avec son audience cible et ses besoins.

    Qu’est ce que je vais/veux vendre?
    A qui vais-je le vendre ?
    Est ce que ce produit répond à un besoin ?
    Est-ce que l’audience recherche activement une solution ?
    Est-ce qu’en arrivant sur mon site, mon audience cible comprendra mon positionnement ?
    Est-ce que mon audience trouvera des réponses à ses questions ?

    A partir de ces réponses, la structure du site, le positionnement, et la stratégie de contenu se précise.

    Ayant moi-même un positionnement assez niché, je me suis creusé la tête une bonne semaine avant d’arriver à sortir une phrase d’accroche claire avec un positionnement qui correspond à mon offre et à ma cible.

    Je rajouterai que le freebie (à ne pas confondre avec le freesbie, qui n’a absolument rien à voir dans cette conversation..) doit résoudre un problème fort de l’audience cible, afin de maximiser le nombre d’inscriptions.

    En tout cas cet article est concis et précieux.
    Je t’ai découvert il y a très peu de temps et je suis agréablement surpris par la qualité de ton travail. J’apprécie ta personnalité et l’humanité que tu dégages !

    Excellente continuation,
    Adrien
    niches-detective.com

    • Coucou Aurélie, haaa je suis trop contente alors ! J’espère qu’il te sera utile dans ta refonte (bon courage pour ça d’ailleurs). 🤗

Write A Comment