QUE FAIRE LES JOURS DE GRANDE FLEMME ?

Les amis, l’heure est grave …

Oui vous m’avez bien entendue lue, il y a certains jours (comme aujourd’hui pour moi en l’occurrence) où la flemmingite aiguë frappe fort et sans prévenir.

On se réveille un beau matin, prêts à refaire le monde, et là … aucune envie de rien faire ! Des projets plein la tête, la pression des réseaux sociaux que l’on voit (« oh machin a encore voyagé dans tel pays, Bidule vient de recevoir un nouveau prix pour son travail »), mais concrètement aucune envie d’être productif (et une bonne once de culpabilité qui va avec).

C’est là que cet article arrive à la rescousse ! Permettez moi de vous aider à relativiser un peu tout ça, et à trouver des solutions pour que cette journée ne soit pas la journée de la honte (et non promis je ne vous recommande pas d’aller faire du sport).

TROUVER LA RAISON DE SA FLEMME

La première étape est d’abord d’identifier le pourquoi du comment : comment se fait-il que la motivation ait été là au réveil (ou peut être même pas ?) et que d’un coup elle ait disparu ? S’est-il passé quelque chose en particulier ? Cela résulte-t-il d’un état prolongé ? Voici les principales raisons reconnues, chez moi, qui déclenchent un épisode de flemmingite :

  • J’ai enchaîné une grosse période de travail intensif et je suis fatiguée (j’ai toujours fonctionné comme un yoyo, en alternant les périodes de travail où je ne m’arrête jamais, et les périodes « off » où je ne suis pas productive du tout)
  • Je me sens découragée : il y des moments où les réseaux sociaux deviennent nos pires ennemis : voir les réussites des copines/des voisins/des concurrents peuvent être très décourageant, surtout en période où notre productivité est un peu plus à la baisse
  • J’ai eu une mauvaise nouvelle : pour une moi une mauvaise nouvelle peut aller de « oh il n’y a plus de Ben & Jerry’s Peanut Butter en rayon » à « Aline, ton cochon d’inde est mort ». Quelques fois, une mauvaise nouvelle découle sur une humeur massacrante, qui donne juste envie de s’enterrer sous la couette et de ne rien faire de sa journée

DÉCULPABILISER

Première étape de guérison, DE-CUL-PA-BI-LI-SER. Oui, vous avez le droit d’avoir la flemme, vous avez même parfaitement le droit de prendre une journée « off » à ne rien faire et à regarder Netflix sur le canapé avec un pot de glace (si vous avez plus de chance et de stock que moi). C’est pour ça qu’on est des indépendants, qu’on gère nos petits business ! Ça fait partie de nos privilèges alors profitez-en ! 😉

(ps : ce conseil n’est valide que si vous n’avez pas de travail urgent hein, pas question de laisser tomber des clients !)

SE PERMETTRE UNE JOURNÉE OFF

Déculpabiliser et s’autoriser à avoir une journée de flemme va vous permettre de vraiment vous reposer sans honte, et de repartir en forme dès le jour suivant !

Je suis intimement convaincue que notre corps/notre esprit savent nous communiquer en temps et en heure leurs besoins respectifs. C’est pour ça que lorsque j’ai vraiment, mais alors VRAIMENT PAS envie de travailler, je m’autorise à ne rien faire de productif !

Et vous savez quoi, généralement lorsque je me fixe une journée off, au bout de quelques heures l’envie de travailler et l’inspiration reviennent comme par magie. C’est ce qu’on appelle reculer pour mieux sauter !

TROUVER CE QUE L’ON SOUHAITE VRAIMENT FAIRE

Il arrive aussi souvent qu’on ait une impression de grosse flemme, mais qu’en fait la situation pourrait plutôt se résumer à « je n’ai pas envie de faire ce que je dois faire aujourd’hui ».

C’est alors un peu différent : pas vraiment de la flemme, mais plutôt l’envie de faire AUTRE CHOSE que ce qui était prévu.

La encore, écoutez-vous ! Si vous avez envie de faire une activité plutôt qu’une autre, faites-le sans réfléchir ! Par exemple, j’ai des dizaines de photos à retoucher actuellement, de facturation à gérer, mais je préfère laaaaaaargement vous écrire cet article, alors que j’étais persuadée de passer ma journée en tête à tête avec Netflix. 😁

C’est aussi ce qui s’appelle soigner le mal par le mal hein … Je me suis réveillée avec une flemme d’enfer, et ma première idée est donc de vous écrire un article sur comment déculpabiliser les jours de flemme (automédication je vous dis).

METTRE À JOUR SES RÉSEAUX SOCIAUX

Bon, si jamais votre conscience vous interdit de passer une journée sans AUCUN élément productif, mettre à jour ses réseaux sociaux peut également être une activité assez agréable à faire, et qui pèse dans la balance de la productivité.

Vous avez de nouveaux travaux/éléments que vous n’avez jamais publiés/montrés ? Il est temps de mettre à jour ses réseaux sociaux, son site internet, de programmer ses publications pour la semaine, de faire un peu le tri.

C’est une activité plutôt sympa à faire, qui ne vous prendra pas la journée (ou alors c’est que vous êtes vraiment à la bourre !), et qui aura un bon impact sur votre business.

REMPLIR SA BUCKET LIST

Une idée qui pourrait vous redonner la motivation en quelques minutes seulement : remplissez votre Bucket List (pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, la définition est ici) vos projets, vos rêves ! Faites le point sur ce que vous avez déjà accompli, cochez des cases et créez en de nouvelles !

Pas de bucket list ? Pas de panique, je vous ai créé un tableau Pinterest spécialement pour l’occasion, c’est par ici :

CECI EST UN LIEN ULTIME (ou pas)

</p>

FAIRE DES PLANS SUR LA COMÈTE, RÊVER, VOIR LES CHOSES EN GRAND

Si il y a vraiment une chose que j’apprécie les jours de grande flemme, c’est de rêver. Je me pose sur mon canapé et m’autorise à faire tous les plans du monde dans ma tête, et je les note ! Tout est possible, ne vous limitez pas. Imaginez quel serait votre business de rêve, votre situation, vos revenus, vos réalisations, vos clients. Notez tout sur un carnet quelque part. C’est dans ces moments que notre esprit nous indique ce que nous souhaitons vraiment au fond de nous-même, et il est tellement important de l’écouter !

Et qui sait ? Peut être que c’est dans un de ces jours de flemme aiguë que vous allez avoir les meilleures idées de développement pour votre business ? 😁

RANGER SON BUREAU/SA MAISON

Ce dernier point, je l’ai lu sur Le Blog du Dimanche de la belle Elodie et son article ORGANISATION ET MANQUE DE MOTIVATION : MON PLAN D’URGENCE ! Et je l’ai trouvé très juste : un intérieur en désordre démotive encore plus, et reflète un peu le désordre qu’on peut avoir dans l’esprit ces jours de flemme (oui je pars très loin, mais laissez moi).

N’hésitez pas à ranger (même un peu) votre bureau, chez vous, cela vous donnera une impression de « place nette », vous apaisera et, mine de rien, vous aurez quand même fait quelque chose d’un peu productif !


Et de votre côté alors ? Quels sont vos astuces en ces jours sombres de flemme ? Vous vous autorisez à vous poser un peu ?

Envie d’être tenus au courant de tous les détails croustillants (comme des Findus) de ce blog ? Rejoignez la newsletter, on rigole bien ! 👇

4 Comments

  1. Génial ton article ! Moi je trouve que c’est bien de faire une pause parfois et de ne « rien » faire. En réalité on ne fait pas réellement rien. On se repose, on se divertit, on recharge les batteries. C’est justement qu’on a l’impression de faire des choses futiles mais comme tu dis c’est reculer pour mieux sauter.
    Tia

    • Tellement d’accord avec toi ! S’autoriser à ne rien faire c’est aussi l’occasion de mettre notre cerveau en mode « off » et c’est parfois de là que viennent nos meilleures idées 😁
      Merci pour ton retour ! 🔥🚀

  2. J’ai tout de suite cliqué lorsque j’ai vu le titre de ton article ! Je suis aussi parfois (souvent) atteinte de flemmingite aiguë haha. Et parfois même, plusieurs journées consécutives. En général, comme tu le conseilles, je m’accorde une journée OFF et le lendemain j’essaie de me forcer à bouger le popotin ! haha Mais je pense qu’il est important de s’avoir déculpabiliser oui, et de rien glander une journée ça fait aussi du bien. Après il ne faut pas en prendre trop l’habitude non plus 😉
    Et tout comme toi, ces journées de flemme arrivent après une période durant laquelle j’ai souhaité en faire « trop » dans une seule et même journée. Ton article était super sympa à lire, merci <3

    • Haha je suis pareille que toi : la motivation vient par vagues, et entre il y a plusieurs jours un peu « off » ou j’ai envie de ne rien faire ! Mais c’est important de savoir écouter son corps, ses envies et de déculpabiliser. Bravo pour arriver à le faire 😁
      Merci pour ton retour et ton joli compliment, ça me touche beaucoup 💖

Write A Comment