Auto entrepreneur 2019 : tout ce qu'il faut avoir, toutes les nouveautés. Un article du blog www.thebboost.fr #autoentrepreneur #freelance #2019

Hello les petits cookies ! J’espère que vous allez bien, que vous avez passé de belles fêtes. Et surtout bonne année à tous ! 

J’espère que vous avez bien profité des vacances … Parce que c’est officiel ! 2019 est là, et le grand moment est arrivé ! Celui d’arrêter de tourner en rond et de s’inventer de nouvelles excuses. Celui de se lancer dans le grand bain ! 

Et cette nouvelle année qui commence est également synonyme de grands changements (positifs) pour le statut auto entrepreneur 2019. 

J’avais commencé à vous en parler cet été, mais désormais c’est officiel ! 

[ À lire aussi : Auto entrepreneur 2019 : ce qui va changer ]

Alors suivez le guide, je vous présente tout ce qu’il faut savoir quand on s’inscrit comme auto entrepreneur en 2019. 

NB 1 : Pour les plus curieux, la loi qui concerne tous ces changements s’appelle la loi PACTE, et elle a été votée fin décembre 2018 dans le cadre de la Loi Finances 2019.
NB 2 : Depuis 2016 le terme « auto entrepreneur » a été remplacé par celui de « micro entrepreneur ». Mais ici on est des rebelles, alors on continue à dire « auto ».

AUTO ENTREPRENEUR 2019 ET SALARIAT

Les choses restent les mêmes de ce côté là. Il est toujours possible en 2019 d’être auto entrepreneur soit en activité principale (donc à temps plein), soit en activité secondaire (en étant salarié à côté, par exemple).

INSCRIPTION EN LIGNE GRATUITE ET SIMPLIFIÉE

L’inscription en ligne pour devenir auto entrepreneur était un peu chaotique avant. 

Site pas du tout moderne, choix compliqués et mal expliqués, situations ambiguës … Bref une vraie petite galère. 

Il semblerait que nos chères administrations aient (pour une fois) entendu nos plaintes, car la procédure d’inscription comme auto entrepreneur s’est faite peau neuve ! 

Vous avez désormais la possibilité de passer par 3 sites officiels (qui renvoient tous à la même adresse, pas de panique) :

NB : L’inscription reste gratuite. J’insiste là dessus car beaucoup de sites proposent une inscription payante. Il s’agit de prestations d’entreprises privées qui n’ont rien a voir avec les organismes officiels.

SEUILS MAXIMUM DE CHIFFRE D’AFFAIRE

Pas de changements de ce côté là non plus ! Les seuils maximum de chiffre d’affaire (qui, on le rappelle, ont été doublés en 2018) restent les mêmes en 2019. À savoir :

  • 70 000€ pour les prestations de service et les professions libérales
  • 170 000€ pour les activités commerciales, et de fourniture de logement (hôtels, chambres d’hôtes, gîtes, etc.)

Attention, n’oubliez pas que ces seuils sont valables pour une année civile entière ! Si vous commencez votre activité en Juin 2019, par exemple, votre seuil maximal de CA ne sera donc que de 50% des seuils ci-dessus.

TAUX DES COTISATIONS

Les taux de cotisation pour 2019 ne changent pas et restent les mêmes que pour 2018.

Pour rappel, les cotisations payées par un auto entrepreneur comprennent plusieurs choses :

  • les cotisations sociales (qui comprennent entre autre l’assurance maladie, la retraite, les allocations familiales, etc.)
  • les charges fiscales (pour les impôts, si vous avez opté pour le prélèvement libératoire)
  • les CFP (pour la formation professionnelle)
  • les TFC (la taxe pour frais de chambre)
Activité exercéeCotisations socialesCharges fiscales (si prélèvement libératoire)CFPTFCTotal
Vente de marchandises, objets, fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place et fourniture de logement12,8%1%0.1%0,015%13,915 %
Autres prestations de services artisanales22%1.7%0.3%0,48%24,48%
Autres prestations de services commerciales et location de locaux d’habitation meublés22%1.7%0.3%0,044%24,044%
Professions libérales relevant de la Sécurité Sociale des Indépendants au titre de l’assurance vieillesse22%2.2%0.3%0%24.5%
Professions libérales relevant de la CIPAV au titre de l’assurance vieillesse22%2.2%0.2%0%24,4%

Source

DÉCLARATION DU CHIFFRE D’AFFAIRE

Pas de changement de ce côté là non plus ! 

Vos cotisations restent dues tous les mois ou tous les trimestres (selon l’option que vous avez choisie lors de votre inscription). Elles sont calculées en fonction de votre chiffre d’affaire.

En cas de chiffre d’affaire nul sur le mois ou le trimestre concerné, vous ne payez aucune charge.

Attention cependant, vous êtes tout de même tenus de déclarer votre chiffre d’affaire en mettant « 0€ » dans la case concernée !

COTISATIONS RÉDUITES POUR TOUS LES NOUVEAUX AUTO ENTREPRENEURS

La grande, grande nouveauté de ce statut d’auto entrepreneur 2019, c’est que tous les nouveaux auto entrepreneurs auront le droit à l’ACCRE, rebaptisée pour l’occasion « Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprises ARCE ».  

[ À lire aussi : ACCRE et auto entrepreneur : tout ce qu’il faut savoir ]

L’ACCRE c’est cette aide (auparavant accordée sur des critères très précis) qui donne le droit à des réductions de cotisations les trois premières années d’activité sur le modèle suivant : 

  • 75% de réduction des cotisations sociales la 1ere année 
  • 50% la deuxième 
  • 25% la troisième 

Donc quand vous avez le droit à l’ACCRE, vous ne payez vos cotisations plein pot qu’à partir de votre quatrième année d’activité.

L’année 2019 apporte cette nouveauté extraordinaire : fini les critères à rallonge pour avoir l’ACCRE, désormais tous les nouveaux auto entrepreneurs 2019 y ont le droit !

Du coup, la question est donc : comment profiter de cette petite merveille ? Est-ce que c’est une aide automatique ? 

Et bien selon mes dernières informations, l’exonération de début d’activité est appliquée automatiquement lors de chaque création d’entreprise, sans démarche supplémentaire de votre part.

J’attends cependant la confirmation de l’URSSAF d’ici quelques jours pour valider cette info (cet article sera mis à jour en fonction de la réponse).

Source 1Source 2 – Source 3

INSCRIPTION SUR LE SITE DES IMPÔTS PROFESSIONNELS

Là, les choses ne changent pas. 

En 2019, vous êtes toujours tenus, une fois votre auto entreprise créée, de vous inscrire sur le site impôts.gouv.fr .

Attention, on parle bien de s’y inscrire en tant que professionnel. Ça n’a rien à voir avec votre compte personnel, sur lequel vous payez vos impôts, votre taxe d’habitation, etc. 

Vous aurez donc à présent 2 comptes : 

  • Un compte personnel pour payer vos impôts, votre taxe d’habitation, etc. 
  • Un compte professionnel qui vous servira à payer votre CFE, votre TVA quand vous y serez assujettis, etc. 

AUTO ENTREPRENEUR 2019 ET PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE

On en a tous entendu parler, le prélèvement à la source entre en vigueur dès le mois de Janvier 2019.

Mais alors comment ça se passe pour les auto entrepreneurs ?

Il existe 2 cas de figure.

Auto entrepreneur inscrit avant 2019

Pour les auto entrepreneurs inscrits avant 2019, les impôts vont regarder votre déclaration fiscale de 2017, s’en servir pour estimer vos revenus, et prélever chaque mois un acompte sur votre compte bancaire.

Ce montant prélevé tous les mois sera réajusté en Septembre 2019 sur la base de votre déclaration 2018, en Septembre 2020 sur la base de la déclaration 2019, etc.

NB : Si votre chiffre d’affaire a connu une grosse croissance dans les 3 dernières années pensez à mettre suffisamment de sous de côté pour anticiper les prochaines régularisations !

Le montant de ce qui vous sera prélevé chaque mois vous a été donné à la toute fin de votre déclaration de revenus 2018.

Auto entrepreneur inscrit en 2019

Pour les nouveaux auto entrepreneurs 2019 qui exercent leur activité à temps plein, la situation est un peu plus délicate.

En effet, étant dans votre première activité, les impôts ne disposent pas d’informations sur vos précédents chiffre d’affaire (logique) et ne peuvent donc pas estimer le montant de l’acompte à prélever chaque mois.

Vous avez donc 3 solutions :

  • Attendre jusqu’en Septembre 2020 (vous aurez alors transmis votre déclaration de 2019) que les impôts calculent le montant de ce que vous leur devez. Vous devrez alors payer vos impôts de l’année 2019 avant la fin de l’année 2020.
  • Faire une demande aux impôts pour commencer à payer des acomptes dès le début de votre activité
  • Choisir le prélèvement libératoire lors de votre inscription, et payer des impôts en même temps que vos cotisations (attention cependant cette option ne convient pas à tout le monde, renseignez vous bien avant !).

VOUS DEVEZ PAYER LA CFE

La CFE (Cotisation Foncière des Entreprises), c’est un impôt ingrat dont personne ne vous parle, et qui s’invite chez vous (dans votre fameux espace professionnel sur le site des impôts, vous suivez ?) dès votre 2e année d’activité. 

Vous voulez en savoir plus ? J’ai rédigé un article entier sur la question, avec tous les détails que vous devez savoir : 

[ À lire aussi : Auto entrepreneur et CFE ]

La nouveauté 2019, c’est que si vous faites moins de 5000€ de chiffre d’affaire sur l’année, alors vous êtes désormais exonérés de CFE.

VOUS DEVEZ REMPLIR LA DÉCLARATION CFE DÈS VOTRE PREMIÈRE ANNÉE

Bien que la CFE ne débarque chez vous que lors de votre 2e année (civile hein) d’activité, vous devez tout de même remplir sa déclaration dès votre première année. 

Il y a alors 2 cas de figure : 

  • Vous avez reçu la déclaration par courrier. Parfait, il ne vous reste plus qu’à la remplir et à la renvoyer. En recommandé avec accusé de réception si possible (on est jamais trop prudents).
  • C’est la fin de votre première année et vous n’avez rien reçu ? Il arrive souvent que la déclaration initiale de CFE (pour des raisons obscures) se perde dans une dimension parallèle et n’arrive jamais chez vous. Ne perdez pas de temps à essayer de comprendre. Prenez les devants, téléchargez le CERFA 14187*08 et envoyez-le à votre SIE, toujours avec accusé de réception. 

Mais dans tous les cas on retient ceci : Première année = CFE à déclarer !

COMPTE BANCAIRE DÉDIÉ

Petit changement par ici également ! 

Bon vous connaissez la règle : en tant qu’entreprise (toute micro soit-elle) vous n’avez pas le droite de mélanger serviettes et torchons. Et du coup le compte bancaire dédié à votre activité est obligatoire

CE N’EST PAS OBLIGATOIREMENT UN COMPTE PROFESSIONNEL.

Malgré tout ce que voudra bien vous dire votre banque, ça peut très bien être un compte courant basique

Toutes vos transactions professionnelles (entrées et sorties d’argent) devront passer par ce compte. Soyez rigoureux ! 

NB : Cependant depuis le 1er Janvier 2019, si votre chiffre d’affaire ne dépasse pas les 5000€ sur l’année, alors vous le compte bancaire dédié n’est plus obligatoire pour vous.

Source

TENIR UN SUIVI DE SES COMPTES

Auto entrepreneur 2019, vous avez beau être en micro entreprise, vous n’en restez pas moins un professionnel. 

Tenir un suivi de ses comptes est donc obligatoire pour tout le monde, sans exception.  Ce qui n’est pas obligatoire, en revanche, c’est d’utiliser un logiciel comptable. 

Alors soyons francs et honnêtes sur un point. 

En principe vous devez tenir vos comptes sur un logiciel ou un livre papier qui ne vous permette pas d’effacer (sans laisser de trace) des lignes. Pour éviter toute tentation de fraude. 

Alors soit vous optez pour le livre de compte papier, et écrivez au stylo bille. 

Soit vous pouvez choisir un logiciel de facturation simplifié. Il en existe des gratuits et très bien faits pour les auto entrepreneurs : 

Mais alors quid du fameux tableur Excel ? Alors … Hum on est entre nous là ? En principe depuis 2018 ce n’est plus possible d’utiliser un tableur Excel. Tout simplement parce que vous pouvez modifier/ajouter/supprimer des données dessus. 

Donc, perso je vous conseille les logiciels de facturation. MAIS si vous avez commencé l’année avec un tableau Excel et que vous paniquez : rassurez- vous. Le FBI ne va pas débarquer chez vous saisir votre chat. 

LE STAGE DE PRÉPARATION À L’INSTALLATION (SPI) N’EST PLUS OBLIGATOIRE

Grande, grande graaaaaaande nouveauté pour les auto entrepreneur 2019 ! 

Le SPI n’est plus obligatoire pour les nouveaux auto entrepreneurs qui relèvent de la Chambre des Métiers à partir d’Avril 2019. 

Un soulagement pour beaucoup car ce stage (payant, et qui s’étalait sur 4 à 5 jours) présentait une vraie charge pour certains auto entrepreneurs. 

Cependant le SPI n’est pas supprimé. Il existe toujours, mais est désormais facultatif. 

Très honnêtement, si vous avez le temps et les finances, je vous le conseille vivement. Oui un stage sur l’administratif et la gestion d’entreprise c’est chiant, mais ça va vous être super utile. 

OBLIGATION DE PAYER LA TVA AU DESSUS D’UN CERTAIN SEUIL

Pas de changements de ce côté là non plus ! 

Les auto entrepreneurs sont toujours en franchise de TVA (et donc ne doivent pas la facturer) en dessous des seuils suivants : 

  • Prestations de service : 33 200€
  • Activités commerciales : 82 800€

Cependant, passés ces seuils, bien qu’en auto entreprise vous devez facturer la TVA et la reverser à l’Etat

[ À lire aussi : Auto entrepreneur et TVA : tout comprendre (enfin !) ]

ASSURANCE-MALADIE : TOUT LE MONDE À LA MÊME ENSEIGNE (CPAM)

À moins que vous n’ayez vécu dans une grotte ces 10 dernières années, vous n’êtes pas sans savoir que les auto entrepreneurs (et les entrepreneurs individuels de manière générale) et les salariés n’étaient jusque là pas logés à la même enseigne.

Les salariés étaient à la CPAM. La caisse d’assurance maladie que tout le monde connaît.

Et les travailleurs indépendants (ce qui inclut les auto entrepreneurs) au RSI (le fameux, remplacé actuellement par la SSI).

Sauf qu’on s’est rendu compte que le RSI, ben finalement ça ne marchait pas vraiment (sans blague). Il a donc été décidé que tout le monde serait rallié à la CPAM d’ici 2020.

Cela signifie donc que tous les auto entrepreneurs inscrits avant 2019 sont petit à petit de nouveau rattachés à la CPAM (ça se fait automatiquement, vous n’avez rien à faire).

Et que chaque nouvel auto entrepreneur 2019 restera affilié à la CPAM. Franchement, c’est vraiment mieux comme ça.


En résumé, voici tout ce qu’il y a à savoir sur le statut auto entrepreneur 2019 :
  • On peut être auto entrepreneur à temps plein (activité principale), ou rester salarié à côté (activité secondaire)
  • L’inscription en ligne est gratuite
  • Les seuils de CA restent les mêmes qu’en 2018
  • Les taux de cotisations restent les mêmes qu’en 2018
  • La déclaration du CA se fait tous les mois ou tous les trimestres selon l’option choisie lors de l’inscription
  • L’ARCE permet à tous les nouveaux auto entrepreneur de réduire leurs cotisations les 3 premières années
  • Dès l’inscription, il faut ouvrir un compte professionnel sur le site des impôts
  • Le prélèvement à la source concerne aussi les auto entrepreneurs
  • La déclaration initiale de CFE doit être remplie dès la première année d’activité
  • La CFE doit être payée dès la 2e année d’activité (sauf exonération)
  • Le compte bancaire dédié reste obligatoire (sauf si le CA annuel est < 5000€
  • Il est obligatoire de tenir un suivi de ses comptes
  • Le SPI devient facultatif à partir d’avril 2019
  • Un auto entrepreneur peut devoir payer la TVA si il en dépasse les seuils (qui ne sont pas les mêmes que les seuils max de CA)
  • Tous les nouveaux auto entrepreneurs restent affiliés à la CPAM

23 Comments

  1. Un grand merci à toi pour ce suer article clair et détaillé.
    Nous n’avons plus aucune excuses, maintenant pour nous jeter dans le grand bain de l’entreprenariat !

    • Hello Sandrine ! Mais quel plaisir 😍 J’espère que ça t’aidera à mener tous tes projets à bien !

    • Hello Tiphaine ! Trop génial bravo pour ta décision de te lancer ! Je te souhaite toute la réussite du monde 😍

  2. Merciiiii pour ce super article!!!!
    Effectivement d’une grande aide pour se lancer enfin!!😉

    • Hello Valérie ! Mais avec plaisir 😍 J’espère que ça te sera utile, et surtout tous mes voeux de réussite ! 😇

  3. Que d’infos utiles ! Je me garde l’article sous le coude si jamais je saute le pas cette année !!!
    Merci pour les infos !!!

    • Hello Miss Avery ! Merci pour ton commentaire 😘 J’espère que cet article te sera utile dans un futur plus ou moins proche !

  4. Bonsoir

    Merci pour cette synthèse éclairée.

    Toutefois, je trouve que les réductions de charges accordées aux nouveaux auto-entrepreneurs (2019) n’est pas équitable notamment pour ceux qui se sont lancés en 2017 ou 2018 et qui n’ont pas bénéficié de l’ACCRE ou d’autres aides.

    Pour ces auto-entrepreneurs malchanceux, est il possible de demander une réduction de charge ? Si oui comment et sous quels conditions ?

    Merci d’avance

    Bien Cordialement

    • Bonsoir Borgi, merci pour ce commentaire.

      Il n’existe pas de moyen de bénéficier de manière rétroactive des baisses de cotisations. La demande d’ACCRE doit être faite lors de l’inscription, ou dans les 45 jours suivant l’inscription maximum.

      Mais rassurez vous sur un point : lorsque je me suis lancée comme auto entrepreneur, je ne connaissais même pas l’existence de l’ACRRE (alors que j’y avais le droit) et payer mes cotisations plein pot dès le départ ne m’a pas empêchée de vivre de mon activité dès le 4e mois.

      Alors effectivement on peut sentir une certaine injustice mais dites vous que l’ACCRE n’est obligatoire pour réussir, et que commencer « à la dure » est juste une raison supplémentaire de se démener encore plus !

      Belle soirée 😉

  5. Bonsoir

    Je suis d’accord avec vous sur le fond et heureux pour ceux qui vont en bénéficier.
    Toutefois, cela me semble sur la forme illégal.
    Je me demande si une pétition ne peut être lancée.
    C’est malheureux que les choses ne se font pas avec équité !
    Par ailleurs, l’ACCRE on ne peut la demander qu’une seule fois ou tous les 3 ans ?

    Bien Cordialement

    • L’ACCRE ne peut se demander que tous les 3 ans (le décompte commence à partir de la fin de l’exonération précédente, si il y en a eu une) et uniquement lors de la création d’une entreprise (ou dans les 45 jours qui la suivent).

      Pour le reste de votre commentaire je vais vous répondre d’un point de vue strictement personnel (et qui n’engage que moi). Je trouve que cette nouvelle mesure est incroyable pour les nouveaux auto entrepreneurs, et j’espère de tout coeur qu’elle encouragera beaucoup de monde à se lancer.

      Pour la question de la pétition, je ne perdrais ni mon temps ni mon énergie là dedans car je préfère les investir dans mon business. La société évolue sans cesse, de nouvelles mesures sont quotidiennement adoptées et oui, certaines d’entre elles peuvent paraître injustes pour ceux qui « étaient là avant » et n’ont pas pu en bénéficier. Je préfère me réjouir pour ceux qui pourront en bénéficier, et me concentrer sur ce que je peux faire actuellement pour booster mes propres résultats, cotisations sociales réduites ou non. 😇

  6. Bonjour Aline et merci mille fois pour cet article, comme toujours si précieux ! J’ai attendu 2019 pour me déclarer officiellement suite à ton précédent article en 2018 dans lequel tu parlais des changements futurs alors merci pour ça aussi ! Sais tu si tout est déjà en place ? Au moment de la déclaration, ils parlent toujours de l’Accre pour les ayants droits au chômage.
    A bientôt
    Gaelle

    • Hello Gaëlle ! Merci beaucoup pour ton commentaire 😘

      Alors les lois sont bien passées, par contre d’après les premiers retours que j’ai eus les administrations/sites internet ne sont pas encore à jour (c’était prévisible).
      Du coup 2 options :
      1/ attendre que tout se mette en place
      2/ ou bien faire ton inscription dès maintenant, sachant que tu as jusqu’à 45 jours suivant ta date d’inscription pour faire ta demande d’ACCRE. Et compter sur le fait que d’ici que les 45 jours soient écoulés les mesures aient été mises en place.

      Dans tous les cas j’essaie de vous tenir au courant dès que j’en sais plus !

      A très vite !

  7. Merci beaucoup pour la précision Aline, je vais attendre jusque mi-janvier alors 😉 Je suis plus à ça prêt lol.
    Bises

  8. Bonjour et belle année à toi
    Merci pour cet article, il est super comme toujours.
    Vu que l’ACCRE arrive pour tous les micro entrepreneurs j’aimerai savoir si côté calcul pour la retraite cela reste identique à l’ancien ACCRE. Car je suis patente en Calédonie et je rentre en métropole en août, je veux le remettre à mon compte en tant que coiffeuse à domicile, sachant qu’ici je ne peux pas cotiser pour la retraite car je suis moins de 5 ans sur le territoire, je ne souhaite pas me remettre à mon compte avec encore 3 ans sans que mon boulot soit comptabiliser dans le calcul de email futur retraite.
    Pourrais tu nous éclairer sur le statut de l’Eurl ?
    J’espère que je ne suis pas trop rasoir !!!😋
    Merci pour tes articles je les suis avec beaucoup d’intérêt.
    Encore belle année à toi
    Dodo

    • Hello Dodo ! Merci pour ton commentaire, et très bonne année à toi également 🙂

      Malheureusement je ne sais pas du tout si ce nouveau dispositif change quelque chose du côté des retraites (et je ne préfère pas te dire de bêtises). N’hésite pas à contacter ton URSSAF ou l’organisme où tu cotises pour ta future retraite pour leur poser la question.

      Pour le statut d’EURL, il s’agit d’un statut très proche de la SARL, mais à la différence que tu es toute seule et ne peut pas avoir d’associé. Je t’invite à aller lire cet article très complet pour connaître tous les détails : https://www.afecreation.fr/pid588/eurl.html 🙂

      À très vite !

  9. Bonjour Aline,
    Merci pour ce super article bien rédigé, clair et complet… Je l’attendais 😉
    2019 va être le grand saut aussi pour moi, car à la lecture de tes derniers post de 2018 j’ai attendue pour créer ma micro entreprise et je ne suis pas déçue de t’avoir fait confiance… Alors avant de me lancer une dernière petite question : La loi est applicable de suite ? Doit-on patienter encore un peu avant d’enregistrer notre entreprise ?
    Merci encore pour ton investissement et tes conseils si précieux !!
    Bonne continuation à toi !

    • Hello Caroline, merci à toi pour ton retour 😍
      Alors en théorie (je dis bien en théorie) la loi est applicable dès à présent. En pratique les divers sites administratifs ne sont pas encore à jour malheureusement. Je ne sais pas combien de temps ça va leur prendre (la beauté de l’administration française) !

      Du coup si tu as la possibilité d’attendre un peu avant de faire tes démarches, c’est mieux. Après rien ne t’empêche de commencer à chercher tes clients, t’occuper de ton site web ou même de commencer tes premières missions (en mettant « SIRET en cours d’attribution » sur tes devis).

      À très vite 😘

    • Aline, merci encore pour ces précieux conseils que je vais suivre…. Je vais patienter un peu et commencer à mettre mon business en place…
      Merci pour tout je vais continuer à te suivre dans ta nouvelle aventure 😉 à très bientôt

      • Hello Caroline, mais avec plaisir, si j’ai pu t’aider alors je suis ravie 😍
        Bon lancement à toi, tiens moi au courant !

Write A Comment