La pression de la réussite : mes conseils pour entreprendre sereinement

04 Juil 2022

Aujourd’hui, on va parler d’un sujet qui touche beaucoup d’entrepreneurs : la pression de la réussite. Vous le savez, la société a tendance à considérer le succès comme le Saint Graal. L’injonction à réussir à tout prix, l’incitation à atteindre absolument de grands objectifs, fait partie de notre quotidien.  

J’ai donc décidé de partager avec vous mes réflexions concernant la pression sociale liée à la concrétisation de nos projets. L’idée est de déceler le vrai du faux, de lever certains tabous et d’éviter le stress de performance. Et en fin d’article, vous découvrirez 4 conseils pour vous aider à surmonter cette pression de la réussite.   

L’INJONCTION À RÉUSSIR À TOUT PRIX 

La société glorifie seulement les grandes réussites 

On vit actuellement dans une société qui glorifie les grandes réussites, les énormes succès et les accomplissements incroyables. 

Seul le parcours du héros, celui qui démarre de zéro et qui accomplit l’impossible, est mis en avant. Réussir est clairement lié à une notion de performance. 

On est donc tous biaisés par ce que nous montrent les médias. D’ailleurs, je pense que vous l’avez remarqué, la réussite en business n’est jamais associée à l’image d’un entrepreneur qui vit correctement de son activité. Seuls les grands entrepreneurs et les entreprises du CAC 40 sont sous les projecteurs. 

L’aspect financier et le pouvoir comme uniques critères de succès 

La pression de la réussite est liée au fait que la société nous fait croire que la concrétisation d’un projet passe forcément par seulement deux axes : 

Pourtant, l’entrepreneur qui trouve ses premiers clients a clairement réussi à créer son entreprise ! Mais vu que ce n’est pas l’incarnation de la réussite bruyante et fracassante, comme la société nous la vend, il n’est simplement pas pris pour modèle.  

LE JUGEMENT DE LA SOCIÉTÉ SUR LA RÉUSSITE ENTREPRENEURIALE 

On l’a vu, la pression de la réussite est énorme. Cependant, dans le même temps, la société diabolise souvent le succès entrepreneurial. 

Eh oui, réussir peut être mal vu. Devenir un chef d’entreprise qui développe bien son business est parfois associé au fait de s’enrichir sur le dos des salariés. 

L’image du patron dans son fauteuil en cuir en train de fumer de gros cigares, tout en méprisant les employés, est encore courante ! La société attribue facilement à la réussite le fait de prendre la grosse tête, d’être arrogant, inaccessible, capricieux, imbuvable et j’en passe. 

Donc d’un côté, on nous dit qu’il faut réussir en mode « go big or go home » et de l’autre côté, on nous fait comprendre que la réussite est mal perçue 🤯. 

Résultats, les conséquences de la pression de la réussite mêlée à la peur d’être jugé sont grandes. Beaucoup d’entrepreneurs sont stressés à l’idée de ne pas assez bien réussir et terrorisés une fois que leur business se développe à grande échelle. Cela laisse souvent place à des systèmes d’auto-sabotage liés à une réelle peur de la réussite

Alors oui, je caricature un peu le trait, mais je pense qu’en tant qu’entrepreneur, beaucoup d’entre vous se reconnaissent dans cette description.

4 CONSEILS POUR SURMONTER LA PRESSION DE LA RÉUSSITE 

1. Soyez conscient qu’il existe autant de réussites que d’entrepreneurs 

Il faut élargir la vision ultra étriquée que la société a de la réussite. Cette image qu’on nous donne à travers les films, les livres, les médias, les histoires d’entrepreneurs à succès, etc.   

L’aspect financier et le pouvoir ne sont pas les seuls critères qui déterminent une réussite. D’autres modèles existent. Le succès à autant de visages qu’il existe d’entrepreneurs sur cette planète ! 

Votre objectif ultime peut tout à fait être uniquement lié à votre rythme de vie, à une plus grande liberté, etc. 

2. Acceptez que votre réussite soit considérée comme un échec par d’autres 

Eh oui, votre définition de la réussite peut être vue comme un échec par un autre entrepreneur et c’est to-ta-le-ment normal 😉.

Se lancer dans l’entrepreneuriat peut être considéré par certains comme une réussite. Pour d’autres, comme un réel danger.

Devenir parent au foyer pour s’occuper de ses enfants peut être considéré par certains comme une réussite. Pour d’autres, comme un frein à leur épanouissement professionnel.

Tout plaquer pour vivre dans une petite maison, en autosuffisance, en élevant des poules et en jardinant peut être considéré par certains comme une réussite. Pour d’autres, comme un échec cuisant.

Vous l’avez compris, chacun à sa propre réussite ❤️.

3. Déterminez les critères qui représentent la vision de votre réussite 

Vous devez définir ce qu’est la réussite pour vous et non pas coller à ce que la société veut vous faire croire. Ne vous forcez pas à rentrer dans un moule qui vous est imposé.

Prenez un instant pour comprendre quels sont les indicateurs qui représentent la vision de votre réussite : l’aspect financier, le style de vie, la sérénité, la visibilité, etc. 

Par exemple, mes propres critères de réussite sont l’impact, la visibilité, l’aspect financier et l’épanouissement personnel. Alors oui, je sais que ma vision rentre dans les codes de la société. C’est d’ailleurs pour ça que j’entends souvent, « Aline, tu as réussi ! ».

Pourtant, ce n’est pas ce que pensent d’autres personnes. Je vous garantis que ma grand-mère, qui m’appelle tous les trois mois pour me demander si je suis en couple, considère que je suis en échec total dans ma vie (même si elle ne le formule pas comme ça, je vous rassure 😅). Ma réussite financière ne vaut rien pour elle comparé à la vie de famille. 

4. Définissez plusieurs paliers pour atteindre vos objectifs 

Je ne considère pas que la réussite est représentée par une ligne d’arrivée qui nous attend à un instant T de notre vie. Pour moi, le succès est à l’image d’une échelle. Il y a plusieurs paliers à franchir sereinement. D’ailleurs, en ce qui me concerne, je n’ai pas du tout atteint le haut de l’échelle que je me suis fixée 🙂.

Alors, si votre indicateur de réussite est l’aspect financier, prenez le temps de célébrer vos premiers 1 000 euros, puis 10 000 euros, etc. N’attendez pas votre million pour être fiers de vous. 

Si votre indicateur de réussite est la liberté, votre premier palier peut être lié à votre premier voyage, le second lié à la vente de votre appartement pour devenir digital nomade, etc.  

Si votre critère de réussite est lié à votre rythme de vie, célébrez la première fois où vous arrivez à travailler moins que le mois précédent, tout en générant le même chiffre d’affaires 🥳.

Tout ça pour vous dire que la réussite n’est pas un moment clé avec des caractéristiques précises, mais une déclinaison en plusieurs paliers à franchir sereinement.  

 


Vous l’avez compris, la pression de la réussite peut venir gâcher votre vie entrepreneuriale. Alors, pour échapper au stress de performance, définissez dès maintenant vos propres critères de réussite. Ne vous laissez pas enfermer dans le modèle que la société vous impose. Gardez en tête que la clé de votre succès se construit pas après pas. Enfin, n’oubliez pas de célébrer chacune de vos victoires, aussi petites soient-elles ! Et pour aller plus loin, voici quelques conseils pour trouver votre meilleur équilibre entre vie pro et vie perso.

Vous aimerez également

Comment vivre de son blog ? Découvrez les 7 précieux conseils de la blogueuse Stéphanie de La cerise sur le maillot

Comment vivre de son blog ? Découvrez les 7 précieux conseils de la blogueuse Stéphanie de La cerise sur le maillot

Découvrez comment percer sur un marché concurrentiel grâce aux 4 conseils de Édouard de Champagne EPC

Découvrez comment percer sur un marché concurrentiel grâce aux 4 conseils de Édouard de Champagne EPC
Laissez-nous un petit commentaire 🍪

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}