Aujourd’hui, on va voir comment travailler moins mais mieux. Et j’ai une confession à vous faire… Je suis une véritable workaholic, une accro au travail. J’aime quand ma vie professionnelle va vite, quitte à enchaîner les heures et à jouer parfois avec ma santé mentale et physique. J’avais donc beaucoup de fausses croyances au sujet du slowpreneuriat, qui consiste à ralentir le rythme pour se préserver et à diminuer son temps de travail.

C’est pourquoi j’ai invité Laure, fondatrice de Ma Slow Boîte. Elle aide les entrepreneurs à comprendre qu’ils peuvent prendre leur temps, gagner en qualité de vie et atteindre leurs objectifs business, sans sacrifier leurs ambitions. Tout un programme ! Laure va vous livrer 5 astuces pour travailler moins mais mieux. Vous verrez comment ralentir sans procrastiner et sans diminuer votre chiffre d’affaires. Si vous êtes multipotentiels, vous connaîtrez les règles à suivre pour appliquer le slowpreneuriat dans votre quotidien. Et enfin, vous découvrirez s’il est possible d’avoir un équilibre constant entre sa vie personnelle et professionnelle. Suspense…

No 1 CHOISISSEZ LE MEILLEUR BUSINESS MODEL POUR ADOPTER LE SLOWPRENEURIAT 

Si vous êtes comme moi, vous associez peut-être, à tort, le slowpreneuriat à des personnes avec peu d’ambition et des micros objectifs à atteindre. 

Slow ne signifie pas : travailler lentement. L’idée du slowpreneuriat est de ralentir pour travailler à son rythme. Comment ? En adoptant le minimalisme, l’essentialisme, le respect de qui vous êtes et l’écoute de votre énergie du moment. 

Vous l’avez donc compris, travailler moins n’empêche pas d’avoir de grandes ambitions. Le slowpreneuriat vous permet juste d’arrêter d’aller dans des directions qui ne vous ressemblent pas, pour économiser du temps et de l’énergie.

Si vous voulez travailler moins mais mieux, le point de départ, contrairement à ce qu’on entend souvent, n’est pas de mettre en place une organisation sur mesure (même si c’est efficace dans un second temps).  

Votre première action doit être de vous poser la question suivante, « quel business model je peux mettre en place pour ne plus vendre mon temps contre de l’argent ou pour augmenter mon taux horaire ? ».

Beaucoup de solutions existent : devenir experts dans votre domaine, faire de la formation en ligne, etc.

Réfléchissez à votre business modèle en vous basant sur le style de vie que vous souhaitez avoir. 

No 2 ANALYSEZ VOTRE FONCTIONNEMENT POUR ÊTRE PLUS PRODUCTIF EN MOINS DE TEMPS

Arrêtez de suivre aveuglément la façon de faire des entrepreneurs qui vous inspirent. Ce qui leur réussit en termes d’organisation et de productivité, de temps de travail, etc. ne vous correspond peut-être pas. Analysez la façon dont vous fonctionnez réellement. 

Certains entrepreneurs ont besoin de remplir un agenda de façon ultra détaillée, avec un planning à suivre à la lettre.

D’autres personnes fuient ce type d’organisation et ont besoin d’aller à l’essentiel. Un planning trop structuré va les stresser plutôt que de les rassurer. 

Finalement, c’est un peu comme si vous achetiez un jean un peu trop serré. Vous finissez par rentrer dedans chaque matin, mais uniquement après une séance de contorsion épuisante. Ensuite, vous arrivez à faire votre journée avec ce jean trop petit pour vous, mais vous êtes mal à l’aise durant des heures. 

À l’inverse, lorsque vous achetez un jean à votre taille, vous vous glissez dedans en deux secondes et passez une journée en étant hypra confortable et sûre de vous. 

Choisir une méthodologie ou une organisation qui ne colle pas à votre personnalité vous réussira peut-être. Mais vous allez mettre beaucoup plus de temps à atteindre vos objectifs et vous allez vite vous épuiser pour rien. 

Testez des méthodes et, si vous n’êtes pas confortables, choisissez-en d’autres ! Demandez-vous toujours : 

  • Est-ce que cette méthode me convient vraiment ? 
  • Est-ce que c’est une méthode qui me permet de déstresser ou l’inverse ?
  • Est-ce qu’elle me permet d’être efficace ? 
  • Est-ce que j’applique cette méthode en me forçant un peu, parce que tout le monde dit qu’elle est géniale ? 

No 3 ÉCOUTEZ VOTRE CORPS POUR ÉVITER LE BURNOUT

Votre corps ne ment jamais ! Il est binaire et réagit quand ça ne va pas. À l’inverse, votre tête, votre mental peuvent vous faire croire que travailler 90 heures par semaine, c’est ok. 

Vous vous demandez comment écouter votre corps ? Voici quelques clés :

  • Lorsque vous êtes fatigués, faites une sieste. 
  • Lorsque vous avez une boule au ventre avant de faire certaines tâches, demandez-vous ce qu’il se cache derrière.
  • Lorsque vous travaillez beaucoup et que vous tombez malades, écoutez ce signal et faites une pause pour prendre soin de vous.

Ralentir n’est pas une preuve de faiblesse. Bien au contraire. C’est en écoutant votre corps et en diminuant votre rythme de travail que vous atteindrez vos objectifs en évitant le burnout. 

Eh oui, car si vous tirez sur la corde, sans écouter votre corps, il finira par se manifester un jour ou l’autre assez violemment.

Au début, vu que votre mental n’aime pas le changement et préfère rester dans sa zone de confort, il va lancer la carte de la culpabilité (et malheureusement souvent ça fonctionne !). 

Cependant, cette culpabilité s’effacera vite et vous verrez les bénéfices de travailler moins mais mieux assez rapidement. 

À ce propos, Sonia ma business manager, m’a dit une phrase que je me suis réappropriée. Le corps a trois niveaux de dialogue avec nous : la plume, la pierre et le parpaing.

Au début, les signaux que le corps nous envoie quand on est fatigué sont légers comme une plume : petits maux de tête, petits inconforts digestifs, etc.

Ensuite, les signaux deviennent plus lourds, comme une pierre : gros rhume qui dure, fatigue intense, etc. 🤧

Enfin, si l’on ignore tous les signaux précédents, arrive le parpaing : le fameux burnout 🤯.

L’objectif pour vous est donc évidemment d’arriver à détecter les signaux de votre corps à l’étape de la plume, en ralentissant sans attendre. Cela vous permettra de vite récupérer plutôt que de devoir ensuite passer des mois à vous rétablir.  

No 4 RÉDUISEZ VOTRE TEMPS DE TRAVAIL 

Attention, vous n’allez pas en croire vos oreilles : si vous souhaitez réduire votre temps de travail, commencez par réduire votre temps de travail 😏

Eh oui, car juste vous dire « ah, j’aimerais travailler moins mais mieux donc je vais regarder dans mes tâches ce que je peux éliminer », n’est pas efficace.

La première action est de définir clairement le nombre d’heures que vous souhaitez travailler. Ensuite, vous pourrez aller chercher les solutions pour y arriver et atteindre vos objectifs

No 5 FAITES CONFIANCE À VOS CLIENTS POUR TRAVAILLER MOINS MAIS MIEUX

Dernière astuce dont on ne parle pas assez pour travailler moins : faites confiance à vos clients !

Beaucoup d’entrepreneurs se mettent la pression concernant la réactivité. Pourtant, leurs clients n’attendent pas forcément des résultats super rapides ou une réponse en moins de 30 minutes chrono. 

Étudiez bien votre client idéal pour déterminer ce qu’il recherche chez vous. Discutez avec lui pour déceler ce qui est important pour lui.

Faites attention à ne pas jouer aux télépathes en pensant à la place de vos clients. Parce que, la plupart du temps, ils expriment leurs besoins simplement. Donc, ayez confiance et faites simplement un travail de qualité. 

Alors oui, faire des petites choses en plus pour fidéliser vos clients est une bonne idée. Mais ce petit « truc » supplémentaire ne doit pas vous prendre du temps. 

Par exemple, Laure donne un résumé de ses lives à ses clientes. C’est une véritable valeur ajoutée pour elles, mais ça ne lui demande pas des heures de travail, car elle reprend juste ses notes. 

COMMENT TRAVAILLER MOINS SANS PROCRASTINER POUR AUTANT ?

Écouter son corps, son énergie, etc., c’est bien, mais il est aussi important d’aller de l’avant, de ne pas procrastiner, de sortir de sa zone de confort. Alors j’ai demandé à Laure comment faire. 

Elle explique que lorsque le corps nous mène à la paresse, il ne faut pas se laisser aller. Ce comportement reflète qu’une chose ne va pas dans notre manière de travailler. 

Faites la différence entre un simple « je suis fatigué, j’ai besoin de faire une sieste » et « ça fait une semaine que je n’ai pas réussi à travailler efficacement »

Quand on se rend compte qu’on va vers de la paresse ou de la procrastination de façon chronique, c’est qu’il est temps de revoir certains points.  

Lorsque vous n’avez plus de motivation que vous n’avez rien envie de faire depuis plusieurs jours, alors ne restez pas dans l’inaction. Prenez ces signaux pour une alerte et analysez ce qui ne va pas. 

En tant qu’entrepreneurs votre travail se mêle à votre vie. C’est donc normal de connaître des fluctuations : des jours où vous avez beaucoup d’énergie et d’autres où vous avez du mal à vous mettre au travail. 

C’est uniquement la répétition de la fatigue, de la paresse et de la procrastination qui doit vous alerter. Travailler moins, sans procrastiner pour autant est donc tout à fait possible. 

COMMENT DIMINUER SON TEMPS DE TRAVAIL ET GÉNÉRER UN BON CHIFFRE D’AFFAIRES ?

Est-ce que le temps travaillé est corrélé au chiffre d’affaires ? Eh non. Vous le savez certainement, ce n’est pas parce qu’un entrepreneur travaille 70 heures par semaine qu’il gagne très bien sa vie. 

Laure explique qu’elle est freelance depuis 4 ans et qu’elle a toujours gagné environ 2 000 à 2 500 euros net par mois. La différence est qu’aujourd’hui elle travaille 15 heures de moins.

Cela montre que le temps de travail n’est pas forcément lié au chiffre d’affaires, surtout si vous ne vendez pas votre temps contre de l’argent dans votre business model. 

On entend souvent les entrepreneurs à succès expliquer qu’ils ont réussi en travaillant dur et en faisant beaucoup de sacrifices. Rares sont ceux qui parlent des quelques actions qui les ont vraiment menées à la réussite.

Actuellement, le monde du travail et l’entrepreneuriat sont tournés vers l’ultra-croissance. On valorise celui qui va le plus loin, le plus vite possible. Et au lieu de considérer ce modèle comme une possibilité, beaucoup d’entrepreneurs se lancent en pensant que c’est LA façon de faire.

Alors oui, avoir rapidement de grands objectifs demande du temps de travail. Même en étant très essentialiste et en optimisant chaque tâche, le temps devient à un moment donné incompressible. Travailler beaucoup pour augmenter rapidement son chiffre d’affaires est alors obligatoire. 

Mais, vous pouvez aussi atteindre de hauts objectifs en prenant votre temps, en travaillant sur la durée. 

La question à vous poser est : en combien de temps je veux atteindre mes objectifs ? 

QUELLES SONT LES CONDITIONS POUR CUMULER MULTIPOTENTIALITÉ ET SLOWPRENEURIAT ?

Être réaliste dans ses objectifs à atteindre

Je sais que beaucoup d’entre vous sont des entrepreneurs multipotentiels. Vous êtes nombreux à avoir besoin de faire plein d’activités en même temps, au sein d’un même business ou de plusieurs entreprises. 

Pour réussir à travailler moins mais mieux, si vous êtes multipotentiels, vous devez être très réalistes dans vos objectifs et le temps que vous vous fixez pour les atteindre. 

Définissez clairement le temps que vous passez sur chaque activité ou business. Vous ne pouvez pas développer trois entreprises comme si c’était trois business à plein temps. Ce n’est pas réaliste. 

Respecter ses limites et accepter le changement dans son business

Respecter vos limites, c’est définir la vie que vous souhaitez mener puis ne pas faire de concession à ce sujet. 

À l’inverse, vous devez aussi accepter le changement. Vous pouvez faire le choix d’abandonner un projet pour en construire un autre. C’est normal, car vous ne pouvez pas être sur tous les fronts à la fois. 

Laure a, par exemple, arrêté l’accompagnement d’entreprises dans la refonte de leurs sites web, pour développer Ma Slow Boîte. 

Exercer une activité sans être rémunéré 

Ce dernier point peut paraître étrange, et pourtant ! Rappelez-vous que vous n’êtes pas obligés de faire de toutes vos passions, un business (oui, oui, je sais que ça concerne certains d’entre vous 😄). Je sais aussi qu’on tombe très vite dans ce travers quand on est entrepreneurs multipotentiels. 

Dès qu’on découvre quelque chose ou qu’on acquiert de nouvelles compétences, on a souvent tout de suite envie de les exploiter pleinement, de les rentabiliser en montant un projet.

Donc, n’allez pas dans tous les sens et gardez des activités qui vous plaisent comme plaisir, comme loisir. Ce point est essentiel pour ne pas vous épuiser. 

Laure vous conseille également de laisser à vos projets le temps de mûrir. Mettez de côté pendant quelques mois l’idée lumineuse que vous venez d’avoir. Si une fois ce délai passé, vous vous dites toujours que ça serait génial de lancer un projet à ce sujet, alors foncez. Mais vous vous apercevrez souvent que vous avez bien fait d’attendre et de ne pas cumuler encore une activité de plus. 

L’ÉQUILIBRE VIE PROFESSIONNELLE ET PERSONNELLE 100 % DU TEMPS EST-IL POSSIBLE ?

Un livre que j’adore et que j’ai relu récemment, The one thing, parle de minimalisme, d’essentialisme, d’équilibre entre la vie personnelle et professionnelle, etc. 

Les auteurs expliquent que la magie de la croissance et du développement est dans le déséquilibre.  

Aucun être humain ne tient dans les extrêmes longtemps : ne rien faire ou travailler trop par exemple. Le chemin n’est pas linéaire. Le but n’est pas d’être tout le temps dans le juste milieu, mais de bien se connaître pour fluctuer en écoutant son corps.

Même si vous vous posez un cadre, parfois, temporairement, vous sortirez des clous pour un projet précis, un objectif à atteindre, etc. C’est normal !

Laure explique qu’elle ne travaille jamais le week-end, mais qu’en période de lancement elle fait une exception, car c’est nécessaire pour elle. Cependant, c’est sur un temps court et elle continue d’écouter son corps et ses signaux. 

Vous pouvez donc travailler plus parfois, mais ça doit être choisi, temporaire et dans un but précis tout en continuant à prendre soin de vous. 

Le slowpreneuriat ne signifie pas le fait de rechercher un équilibre parfait entre vie professionnelle et personnelle, tout le temps. C’est uniquement mieux se connaître et mieux respecter les fluctuations dans son travail pour pouvoir les vivre plus facilement.

Et cela est plus difficile si vous êtes à fond tout le temps. Le mental efface alors ce que ressent le corps et, quand une fluctuation arrive, elle est très difficile à vivre. 

RETROUVEZ LAURE

  • Quiz : quel est votre profil entrepreneurial ?


Vous savez maintenant comment travailler moins mais mieux grâce au slowpreneuriat. Que vous soyez au début de votre activité ou déjà un entrepreneur à succès : adaptez votre business model à vos besoins, analysez votre fonctionnement, écoutez votre corps, faites confiance à vos clients et… Réduisez votre temps de travail. Appliquer ces conseils peut vraiment vous permettre de gagner du temps et d’avoir la vie dont vous rêvez ! N’hésitez pas à laisser un commentaire pour nous dire si vous avez réussi à ralentir le rythme de votre côté.

Write A Comment