Vous êtes nombreux à m’avoir demandé d’aborder le sujet de la peur de réussir et pour être tout à fait honnête, c’est également quelque chose qui m’a rattrapée dans mon propre business récemment.

Sujet tabou 🤐, mais vous me connaissez, chez TheBBoost, on aime aborder tous les sujets liés à l’entrepreneuriat. Certes, il n’est pas facile de parler de sa peur de réussir : c’est même parfois presque une honte de le dire. Pourtant, nous le vivons tous à un moment ou un autre. Plus que cela, c’est une peur qui évolue et nous suit au fur et à mesure de notre parcours. 

Je vous en avais d’ailleurs déjà parlé il y a près d’un an dans l’épisode consacré à l’auto sabotage des entrepreneurs. Mais entre temps mon business a beaucoup évolué, et mon point de vue sur la question également.

Dans ce nouvel épisode, j’ai eu envie de vous apporter un nouvel angle de vue sur la question et, je l’espère, vous permettre d’arrêter le mode “appuyer sur le frein et l’accélérateur en même temps !”

LA PEUR DE RÉUSSIR, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Définition

Concrètement, c’est lorsque l’on se retrouve bloqués dans notre progression parce que l’on développe des peurs, des freins et des blocages liés au fait de réussir.

À première vue, cela semble contradictoire. C’est vrai après tout, pourquoi aurait-on peur de réussir ?

La réussite est quelque chose de positif, auquel tout le monde aspire (quel que soit le domaine d’ailleurs : pro, perso, amour…).

Mais ce qu’il faut savoir, c’est que le concept même de la réussite, en réalité, vient toucher à d’autres concepts plus profonds comme

Et ces aspects-là sont intrinsèquement reliés à des peurs ancrées en nous qui sont celles qui nous bloquent, nous paralysent.

En réalité, vous l’aurez compris, nous n’avons pas peur de réussir en soi. 

  • Nous avons peur de changer
  • Nous avons peur d’être jugés 
  • Nous avons peur de l’inconnu
  • Nous avons peur d’échouer
  • Nous avons peur de nous retrouver débordés, submergés

Voilà donc pourquoi cette peur de la réussite existe, aussi étrange peut-elle paraître. 

Symptômes

Que l’on en ait conscience ou non, quand on est enfermés dans une peur de réussir, quelques symptômes viennent se manifester, dont deux principaux.

Je vous invite à vous questionner : vous arrive-t-il de : 

  • Faire moins que votre plein potentiel (en d’autres termes : “la jouer petit”) ?
  • Entrer dans un processus d’auto sabotage (faire des erreurs “inconsciemment”) ?

Si c’est le cas, je vous rassure, nous sommes tous logés à la même enseigne ! 

Mais il est possible d’agir dessus. On en parle un peu plus loin dans cet article.

LES DEUX CAS DE FIGURE CHEZ LES ENTREPRENEURS CONCERNÉS PAR LA PEUR DE RÉUSSIR

Les deux grands cas de figure dans lesquels la peur de réussir se manifeste sont : 

  • L’entrepreneur qui va bientôt se lancer
    “J’ai hâte de me lancer, mais comment je fais si cela fonctionne ? Comment je fais pour gérer les clients, la demande, etc. ? Et si je me faisais déborder, submerger ? Et si ça marchait “trop” bien ?”

Cela peut parfois même avoir pour conséquence de bloquer un lancement de projet.

  • L’entrepreneur qui souhaite faire grandir (scaler) son entreprise. Son business fonctionne très bien, c’est le moment de passer à la prochaine étape, mais il a l’impression qu’en grandissant, il va perdre le contrôle. 

Dans les deux cas, il y a un côté vertigineux que l’être humain n’aime pas avoir à gérer.

LE TABOU AUTOUR DE LA PEUR DE RÉUSSIR

Je trouve que ce sujet n’est pas assez abordé. Pourtant, il est source de vrais blocages chez les entrepreneurs comme nous l’avons mentionné juste avant. 

En réalité, je comprends pourquoi ce sujet est tabou. Après tout, qui oserait dire « Ça marche trop bien pour moi, ça me fait peur, je préfère en rester là” ?

Peu d’entrepreneurs oseraient sortir ce genre de phrase, de peur de passer pour une personne prétentieuse, qui a envie de se faire plaindre, ou pire de donner l’impression de cracher dans la soupe.

Je ne parle même pas du fait de parler de “peur de réussir/peur que ça marche trop bien” dans le contexte actuel de crise économique et sanitaire. Il serait mal venu de partager cela publiquement quand nombre de commerçants ou de confrères entrepreneurs ne savent pas de quoi demain sera fait. 

Il y a donc une double honte, une double problématique qui se met en place :

  • La honte de ne pas gérer son business comme on le veut, de se sentir dépassés par l’enchaînement des choses.
  • La honte d’éprouver ce sentiment de “peur de réussir” et de ne pas oser le partager

Cela crée un véritable cercle vicieux dans lequel on se retrouve souvent seuls, paralysés, on s’auto sabote, on ne progresse pas, etc.

Profitons de ce chapitre sur le côté tabou de ce sujet pour dire haut et fort : c’est normal de ressentir cela 📣.

Il est autant normal d’avoir peur de réussir que d’avoir peur d’échouer.

Si aujourd’hui vous avez peur de réussir, c’est OK.

Cela ne fait pas de vous une mauvaise personne, mais plutôt un entrepreneur “normal” qui se retrouve face à des problématiques entrepreneuriales classiques.  

Alors, comment fait-on pour sortir de cette impasse désagréable quand on a envie de faire évoluer (ou de lancer) son business ?

5 CONSEILS POUR SURMONTER LA PEUR DE RÉUSSIR

Avant toute chose, sachez que la peur de réussir, c’est du mindset pur et dur. C’est uniquement vos croyances, vos blocages, vos expériences passées qui créent cette peur. 

Voici quelques conseils simples à appliquer qui pourront vous aider à en sortir.

#1 – Accepter de lâcher prise

Peut-être le conseil le plus important (et que je me répète tous les jours) : arrêter de vouloir tout contrôler.

C’est tout simplement impossible de toute façon !

Il faut arriver à faire confiance au bon déroulé des choses.

Faites-vous confiance, faites confiance au travail que vous avez fait jusqu’ici pour poser les bases de votre entreprise. Votre business continuera d’avancer sur ces bases. 

Si vous êtes dans le cas où vous avez peur de scaler votre entreprise, sachez que vous êtes aujourd’hui la seule personne qui retenez votre business.

Accepter qu’à un moment son business soit plus grand que nous, qu’il nous dépasse, c’est lâcher prise et laisser passer cette peur de la réussite.

#2 – Bien s’entourer

Je parle bien entendu de s’entourer de personnes bienveillantes et qui nous soutiennent. Mais pas que ! 

Bien s’entourer, c’est aussi avoir autour de soi des personnes qui ont déjà réussi, qui sont déjà arrivées où vous souhaitez aller et qui ont surmonté les obstacles que vous vous apprêtez à franchir (aka. en l’occurrence la peur de réussir).

Cela va vous permettre d’échanger avec ces personnes et d’apprendre auprès d’elles.

Que ce soit un cercle payant (comme un Mastermind) ou votre propre réseau, il est important d’être proches de gens qui, non seulement comprennent ce que vous vivez, mais qui sont passés par là avant. 

Si s’entourer de personnes bienveillantes comme ses amis ou ses parents est important, ils ne trouveront malheureusement pas toujours les mots justes et les bons conseils pour nous aider à passer ce genre de cap dans nos business. 

#3 – Se faire accompagner

En plus de bien s’entourer, se faire accompagner par un coach ou un mentor peut vous aider à débloquer vos croyances et blocages plus facilement et en moins d’efforts que si vous étiez seuls pour le faire.

En effet, lever les blocages liés au mindset avec un coach ou un mentor, vous permet de passer les paliers plus sereinement et rapidement.

C’est en fait très complémentaire au fait de s’entourer des bonnes personnes.

#4 – “Et au pire, quoi ?”

Ce conseil-là, c’est un peu ma “botte secrète” ! 

Et au pire quoi si vous vous lancez ?

Et au pire quoi si vous avez trop de demandes ?

Et au pire quoi si ça marche trop bien ?

Finalement, prendre un peu de recul et se poser cette question permet de se rendre compte que le risque n’est pas très élevé.

Au pire : on s’adapte.

Au pire : on trouve des solutions.

Vous êtes alors en mesure d’élaborer le plan B, le plan C et même le plan D ! Et c’est là que la magie opère : on se rend compte que ce n’est pas insurmontable.

Par exemple : si vous avez trop de demandes, vous pouvez toujours renvoyer vos clients vers des confrères de confiance ou encore imaginer un nouveau business model avec des accompagnements de groupe.

Vous recevez trop de messages : vous pouvez envisager de déléguer, définir de nouveaux process …

D’ailleurs, répondre à cette question, va vous pousser dans le sens où vous voulez aller 😉 

#5 – Rester alignés avec ses valeurs et sa “mission”

Je suis parfaitement convaincue que lorsque l’on se retrouve dans une situation où on a peur de la réussite (que ce soit pour se lancer ou se développer) mais qu’on reste toujours alignés avec nos valeurs, notre mission et ce qui nous anime au quotidien il y a en réalité très peu de chances que les choses se passent mal.

Évidemment, je n’ai pas de boule de cristal pour vous le garantir. Mais cela vous permettra de ne pas avoir de regrets quoi qu’il se passe. Tout simplement parce que vous aurez fait les choses avec votre cœur, votre tête et vos tripes !

Ce n’est pas toujours facile. Surtout quand le business progresse à vitesse grand V et que l’on se retrouve avec de nombreuses opportunités, et face à des choix stratégiques. 

Se demander si ces opportunités sont alignées à vos valeurs et prendre des décisions en conséquence permet à votre business de réussir dans le bon sens (c’est-à-dire, celui que vous souhaitez lui donner).

POUR CONCLURE

✅ C’est normal de faire face à la peur de réussir ! 

✅ C’est un passage que nombre d’entrepreneurs vivent à différentes étapes et chaque palier amène son lot de questionnement. 

✅ Même si c’est un sujet dont on parle encore trop peu, c’est un vrai sujet qui nous touche tous.

✅ Un dernier conseil : “Stop Playing Small” ! En d’autres termes : arrêtez de la jouer « petit ».

✅ Avancez en faisant en sorte de ne pas avoir de regrets et de ne jamais avoir à vous demander “que se serait-il passé si j’y avais été à 200 %” ?

✅ Votre mission si vous l’acceptez : 

Levez le pied du frein et mettez les deux pieds sur l’accélérateur ! 🚀


Write A Comment