Recruter ses premiers salariés : mon retour d’expérience

17 Avr 2023

Aujourd’hui, on va parler du fait de recruter ses premiers salariés. Je vais profiter de ma récente expérience en tant qu’employeur pour aborder différents sujets liés à l’embauche de salariés au sein d’une entreprise : pourquoi recruter, l’importance de définir sa vision du salariat avant d’employer des collaborateurs, la mise en place de bonnes conditions de travail, les outils d’un management efficace et bienveillant, etc. 

Et en avant-première, voici un petit aperçu des meilleures décisions que j’ai prises et qui sortent un peu du cadre d’un recrutement et management dit classique : le fonctionnement aux résultats, le fait de prendre soin des salariés de mon business de la même façon que de mes clients, le 100 % télétravail, les exigences que j’ai envers mes collaboratrices, etc.  Allez, c’est parti ! 

POURQUOI RECRUTER SES PREMIERS SALARIÉS ?

Pour respecter le cadre légal du Code du travail 

Continuer à travailler uniquement avec des freelances ou recruter ses premiers salariés ? Là est la question ! 

De mon côté, j’ai collaboré durant presque trois ans uniquement avec des prestataires de services au sein de mon entreprise. 

Il y a moins d’un an, j’ai eu besoin de professionnels sur des postes à temps plein pour continuer à développer mon business. Et comme l’emploi d’un travailleur indépendant à temps plein est considéré comme du travail dissimulé, j’ai donc recruté successivement mes deux premières salariées 🥳 : 

  • Alexia, au poste d’assistante opérationnelle.
  • Manon, en tant que content manager. 

Pour s’offrir l’exclusivité du talent d’un professionnel  

J’aime l’entrepreneuriat tout autant que le salariat, autrement dit j’aime travailler avec des freelances tout autant qu’avec des salariés.

Cependant, recruter ses premiers salariés, c’est :

  • Avoir l’exclusivité du talent de ces professionnels. 
  • Impliquer des collaborateurs à 100 % dans son business ☺️.

Pour la fierté de créer des emplois 

Recruter ses premiers salariés, c’est aussi contribuer à l’économie française en créant des emplois. Et je peux vous dire que ce point est une réelle fierté en tant qu’entrepreneure 🥰. 

LES ÉTAPES AVANT D’EMBAUCHER DES SALARIÉS

Définir sa vision du salariat avant de recruter des professionnels

Avant d’embaucher des salariés, vous devez :

  • Vérifier que cela est possible et rentable, financièrement parlant. 
  • Prendre le temps de définir clairement votre vision du salariat.  

Pour être sûre d’accueillir les premiers salariés de mon entreprise dans de bonnes conditions, je me suis posé tout un tas de questions :

  • Qu’est-ce que je veux construire comme image d’entreprise ? 
  • Quelle culture d’entreprise je veux développer ?
  • Dans quel type d’entreprise idéale j’aimerais travailler si j’étais moi-même salariée ?  

J’ai finalement choisi de traiter mes salariés de la même manière que je prends soin de mes clients, afin que ces professionnels :   

  • Soient le plus heureux possible ❤️. 
  • Se sentent à l’aise et impliqués dans l’entreprise. 

Suivre son instinct d’employeur et s’assurer d’être irréprochable au niveau du cadre légal 

Recruter ses premiers salariés, c’est souvent faire face aux craintes, peurs, préjugés et idées reçues de vos proches (eh oui, je parle en connaissance de cause 😅). À ce sujet, je n’ai qu’un conseil pour vous : fiez-vous à votre instinct ! 

Ensuite, n’hésitez pas à lire des livres, à vous faire coacher si nécessaire, etc. De mon côté, j’ai besoin d’expérimenter, de construire et d’itérer pour me faire ma propre expérience et trouver des solutions au fur et à mesure.

Cependant, voici un point sur lequel je ne me suis pas permis d’improviser : le cadre légal et juridique 🤓. J’ai directement fait appel à une avocate spécialisée en droit du travail pour m’accompagner de A à Z afin de mettre en place toutes les formalités liées à l’embauche de salariés, comme : 

  • Les termes des contrats de travail.
  • Les clauses spécifiques.
  • Les inscriptions à la médecine du travail, etc. 

Et je vous conseille d’en faire de même si vous le pouvez. Car oui, c’est un choix onéreux, mais je vous assure que vous ne le regretterez pas.

LES CONDITIONS DE TRAVAIL LIÉES AU SALARIAT  

100 % télétravail

Au sein de mon entreprise, toutes les salariées sont à 100 % en télétravail. 

Cependant, les membres de mon équipe savent qu’elles sont toujours les bienvenues dans les bureaux de TheBBoost 😎. 

Fonctionnement aux résultats 

Le cadre légal établit à 35 heures hebdomadaires la durée du travail pour les non-cadres. Ce point est évidemment non négociable.

Cependant, en tant qu’employeur, j’ai décidé de ne pas m’attacher réellement aux heures de travail, mais aux résultats (tout en payant les heures supplémentaires, of course !). 

Cela signifie que je me fiche de savoir si les salariées se connectent à 9 h ou à 22 h, à partir du moment où les résultats sont réalisés dans les temps.  

Mutuelle prise en charge à 100 % 

J’ai fait le choix de fournir aux salariées une mutuelle santé de qualité et une prévoyance prise en charge à 100 % par mon entreprise. 

Mode digital nomade

Les salariées de TheBBoost ont la possibilité de faire du digital nomadisme. Autant vous dire que ce point n’a pas été simple à mettre en place, juridiquement parlant.

J’étais, une fois de plus, contente d’être accompagnée par une avocate spécialisée en la matière pour gérer ça.  

Relation de confiance 

Dans ma vision du salariat, je donne ma confiance à 100 % dès le début de la collaboration avec mes salariées. 

L’équipe est petite, donc on ne cloisonne rien afin que chaque professionnelle puisse :

  • Avoir connaissance des tenants et des aboutissants de chaque tâche à réaliser (stratégie que ça implique, quantité de travail pour chaque collaboratrice, etc.).
  • Anticiper d’éventuelles difficultés.
  • Avoir une vision d’ensemble du business.

Primes 

J’accorde des primes ponctuelles aux salariées de mon entreprise à l’occasion de certains projets ou évènements qui nécessitent beaucoup d’investissement, comme : le séminaire TheBShow ou le lancement de mon programme signature, la BSB Académie

Side business

Chaque salariée est autorisée, voire encouragée, à avoir un side business. Nous sommes des entrepreneures qui parlons aux entrepreneurs. Il est donc important que chaque membre de l’équipe connaisse, ou ait connu, la dimension entrepreneuriale. Cela nous permet de garder une réelle connexion avec nos clients.  

J’ai cadré tout cela dans les contrats de travail avec des clauses de confidentialité, d’exclusivité, etc. 

On est dans un cadre de confiance… qui est comme son nom l’indique « cadré » 😄. Eh oui, je suis vraiment convaincue que tout cadrer en amont résout 99 % des soucis qui peuvent arriver.

Formation des collaborateurs

Dès qu’une salariée a besoin de formation, d’accompagnement, de coaching, etc., l’entreprise prend en charge ces frais. 

La formation est une obligation de l’employeur, mais chez TheBBoost la culture d’entreprise va plus loin en encourageant réellement les montées en compétences.  

LES OBLIGATIONS DU SALARIÉ

Je propose des conditions de travail agréables et privilégiées aux salariées de mon entreprise, mais elles ont des obligations en retour et j’ai également de grandes exigences comme : 

  • L’obligation de tracker son temps de travail avec l’outil Toggl → Ce point est important uniquement afin de répondre à mes obligations légales concernant l’URSSAF. 
  • L’obligation de résultat → Les objectifs à réaliser sont définis chaque début de semaine en équipe. 
  • L’exigence de l’excellence ! → C’est une des valeurs de TheBBoost. 

LES OUTILS POUR MANAGER LES EMPLOYÉS DE L’ENTREPRISE AU QUOTIDIEN 

Voici les principaux outils qui me servent en termes de management des membres de mon équipe : 

  • Slack → Cette application de messagerie instantanée nous permet de communiquer tout au long de la journée.
  • Click Up → Ce logiciel de gestion de projet nous sert à gérer facilement tous les projets en cours.  
  • Call hebdomadaire d’équipe → Chaque lundi matin, cette réunion nous permet de débriefer sur tous les projets en cours, de kick off les nouveaux projets et de fixer les résultats attendus. Je suis ensuite attentive à ce que les objectifs soient atteints, tout en veillant à décaler la deadline si une salariée est en difficulté pour terminer son travail à temps. 
  • Call mensuel en individuel (ou plutôt, call café, papotage et rigolade 😄) → Durant une heure, ce call de management me permet de demander à chaque salariée comment elle se sent, si tout se passe bien pour elle, si elle a des feedbacks positifs ou négatifs à me faire concernant ma façon de manager, etc. Ce moment privilégié permet de régler rapidement d’éventuels problèmes, frustrations ou incompréhensions et de trouver des compromis.
  • Team building → Tous les 6 mois j’organise un petit évènement pour consolider nos liens au sein de l’équipe et passer du temps ensemble 🥰.

LES POINTS ESSENTIELS POUR UN BON FONCTIONNEMENT D’ÉQUIPE  

Recruter ses premiers salariés est une chose, faire en sorte qu’une équipe fonctionne au quotidien en est une autre ! Voici, selon moi, les clés d’un bon fonctionnement d’équipe : 

  • La qualité du recrutement des professionnels → J’ai fait en sorte de recruter des salariées exceptionnelles ! J’ai également fait le choix d’embaucher des personnes avec qui je peux être ami ou passer du temps de façon agréable. Je n’ai pas de relation hiérarchique claire et définie dans mes interactions avec les membres de mon équipe. Alors oui, notre team est petite pour l’instant et ce fonctionnement changera peut-être si l’équipe s’agrandit avec le temps. 
  • La grande communication au sein de l’équipe → La communication est la clé pour désamorcer, le plus vite possible, le moindre problème à l’horizon.  
  • Les projets gérés par les salariées entre elles → J’encourage les membres de ma team à faire des projets juste entre elles, sans que je sois présente dans leurs échanges. J’interviens parfois uniquement à l’étape finale de la validation. Je leur montre ainsi ma confiance en elles et le fait qu’elles ont leur touche personnelle à apporter à l’entreprise. 

Voilà, vous voyez que recruter ses premiers salariés demande de la réflexion, d’instaurer un cadre juridique et administratif solide, mais est une merveilleuse expérience en tant qu’entrepreneur. Le tout est de vous faire confiance et de ne pas coller à tout prix aux modèles d’embauche classique. Et surtout, prenez le temps de mener un recrutement qui aboutira à l’emploi de salariés qui matchent avec vous et votre business en termes de valeurs, d’éthique, etc. Ensuite, ajoutez à ça un maximum de communication, d’écoute et de bienveillance et tout se passera bien ! N’hésitez pas à aller lire l’article qui suit si vous voulez découvrir en détail mon processus de recrutement (celui-ci concerne la sélection de freelances, mais la technique reste globalement la même pour l’embauche de salariés).

Vous aimerez également

Comment améliorer sa relation à l’argent ? 6 précieux conseils de la money coach et investisseuse Delphine Pinon 

Comment améliorer sa relation à l’argent ? 6 précieux conseils de la money coach et investisseuse Delphine Pinon 

Comment devenir un entrepreneur à succès ? Découvrez 8 conseils de la CEO Margo Cunego pour réussir

Comment devenir un entrepreneur à succès ? Découvrez 8 conseils de la CEO Margo Cunego pour réussir
Laissez-nous un petit commentaire 🍪

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}