Les erreurs à ne pas faire quand on devient auto entrepreneur ? En voici la liste (non exhaustive) ! www.thebboost.fr #entreprendre #freelance #autoentrepreneur #blogging

DEVENIR AUTO ENTREPRENEUR : LES ERREURS À NE PAS FAIRE

Hello les amis ! Au quotidien, je rencontre beaucoup de personnes qui souhaitent se lancer comme auto entrepreneur mais qui ne savent pas comment s’y prendre. Ou des personnes qui se sont lancées et qui, faute de conseils, ont commis des erreurs qui les poursuivent encore.

J’ai donc décidé de déroger à mon envie première de ne pas écrire sur le sujet, et de vous faire un article sur les erreurs à éviter lorsque vous devenez auto entrepreneur.

NB : Si vous souhaitez un article complet sur comment devenir auto entrepreneur, je vous conseille l’excellent article de Benoît Piraux (si tu passes par ici, coucou !) pour le site EMPARA « Devenir auto entrepreneur : le guide complet pour démarrer votre projet » 

 

Revenons donc à nos moutons : voici la liste des erreurs à ne pas commettre lorsqu’on se lance comme auto entrepreneur.

❌ CHOISIR SA DATE DE DÉBUT D’ACTIVITÉ SANS RÉFLÉCHIR

Vous avez beau assumer votre ambition et vouloir lancer votre projet tout de suite, lisez tout de même ceci.

Ne vous mettez pas de bâtons dans les roues. Évitez de vous inscrire mi-décembre, en déclarant une date de début d’activité mi-décembre. Déclarez le 1er janvier comme étant votre date de début d’activité.

Pourquoi ? En vous inscrivant en 2017 (même le 15 décembre), les impôts considèreront que votre première année d’activité est …. 2017. Et donc certains impôts dont vous êtes exonérés la première année vous seront envoyés dès votre deuxième année d’exercice … c’est à dire 2018 ! Vous voyez où je veux en venir ?

Ce fameux impôts qui prend en compte votre année civile de début d’activité, c’est la CFE.

[ A lire aussi : Auto entrepreneur et CFE : tout ce qu’il faut savoir ]

❌ PAYER POUR S’INSCRIRE SUR INTERNET 

On ne vous le répétera jamais assez : devenir auto entrepreneur, c’est gratuit à l’inscription. Et ça le restera.

Il existe des sites qui ressemblent à des sites officiels, et qui vous proposent de payer pour vous immatriculer. 

Fuyez.

Si vous optez pour une inscription en ligne (ce que je vous conseille) il n’y a qu’un seul site à retenir. C’est celui de https://www.lautoentrepreneur.fr/ . Ok ce n’est pas le plus beau et intuitif de tous, mais c’est le seul qui fonctionne.

Ce site sera aussi votre seule référence pour remplir vos déclarations et payer vos cotisations.

NB : Il se peut que lors de votre inscription en ligne, selon certains de vos choix, vous soyez redirigés vers le site https://www.guichet-entreprises.fr/fr/. C’est normal, pas d’inquiétudes là dessus !

AUTO ENTREPRENEUR : ACTIVITÉ PRINCIPALE VS. ACTIVITÉ SECONDAIRE

Une des premières questions qui vous sera posée lors de votre inscription. Cette activité sera-t-elle votre activité principale ou secondaire ?

Si vous êtes salarié/étudiant/professionnel, et que ce statut d’auto entrepreneur sera pour les soirs et les weekends (je caricature), ne commettez pas l’erreur de cocher la case « activité principale ».

Sachez que le fait de passer votre activité en activité principale changera votre régime de santé obligatoire (coucou vous serez transférés au RSI sans préavis), votre régime de retraite, etc.

Donc si ce n’est pas votre activité principale, ne la déclarez pas comme telle.

❌ PRENDRE AU SÉRIEUX LES COURRIERS REÇUS DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES 

Sachez le, cela vous arrivera. Une fois inscrit comme auto entrepreneur vous allez recevoir, dans les semaines et les mois qui suivent, des courriers d’entreprises assez flippantes, vous demandant de payer une somme plus ou moins élevée. Tout ça avec des mises en pages, et des phrases impressionnantes.

NE PAYEZ RIEN.

Oui, ces courriers vous feront peur, seront intimidants (ils ont été imaginés comme ça, j’ai failli me faire avoir aussi). Mais ce seront des faux. Ne payez rien et, si vraiment vous avez un doute, appelez l’organisme qui s’occupe de vous (Chambre des métiers, Chambre du Commerce, URSSAF selon votre profession), et posez-leur leur la question.

❌ OPTER POUR LE PRÉLÈVEMENT LIBÉRATOIRE (sans réfléchir)

C’est une des cases les plus obscure de votre déclaration. On vous demande si vous souhaitez opter pour le prélèvement libératoire sur les revenus, ou non.

Késako ? Le prélèvement libératoire vous permet de payer vos impôts lorsque vous déclarez vos cotisations (chaque mois ou chaque trimestre).

En d’autres termes, à chacune de vos déclarations, un calcul sera fait et un montant d’impôts sera ajouté à votre cotisation. Ce qui, en théorie, vous évite toute surprise à la fin de l’année au moment de payer vos impôts (puisque vous les aurez payés au fur et à mesure, vous suivez ?)

Mais alors c’est quoi le souci ?

Le souci est qu’il est probable que, durant votre première année (surtout si votre activité est secondaire), vous ne soyez pas imposables dû au fait que votre revenu annuel soit trop faible. Ce serait donc dommage d’avoir opté pour un prélèvement libératoire sur des impôts alors que vous n’étiez pas imposable …

NB : l’option sur le prélèvement libératoire peut se modifier d’une année sur l’autre. Je vous déconseille donc de cocher la case en premier lieu, quitte à y revenir dans quelques années.

❌ NE PAS SE CRÉER DE COMPTE PROFESSIONNEL SUR IMPOTS.GOUV.FR

Sachez que même en tant qu’auto entrepreneur, vous êtes soumis à certains impôts, dont la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises). Oui, être auto entrepreneur ne signifie pas forcément ne rien payer lorsque votre chiffre d’affaire est de 0€.

[ À lire aussi : Tout ce qu’il faut payer quand on est auto entrepreneur ]

Et pour être prévenus/payer ces impôts il vous faudra vous créer un compte professionnel sur le site impôts.gouv.fr (le même que pour vos impôts personnels).

Sauf que ça … personne ne nous le dit ! Du coup, forcément :

On est pas au courant = on a pas créé notre compte = on a pas reçu de mail nous disant que notre avis de CFE était en ligne = on l’a pas payée => on reçoit une relance des imôts, et … c’est le serpent qui se mord la queue.

Donc, dans les 6 mois suivants la création de votre auto entreprise, n’hésitez pas à créer votre compte professionnel sur  impôts.gouv.fr pour être tenu au courant !

Votre avis de CFE n’est pas envoyé par courrier, vous devez le consulter dans votre espace professionnel et utiliser obligatoirement un moyen de paiement dématérialisé (paiement direct, prélèvement mensuel ou à l’échéance) pour régler cette cotisation

(source : site des impôts)

❌ NE PAS CONNAÎTRE LES DATES D’APPEL DE COTISATIONS DE L’AUTOENTREPRENEUR

Après la création de votre auto entreprise, une chose va vous frapper  : l’administration ne vous aide pas. Vous vous retrouvez seuls face à vos nouvelles obligations.

Pas très réjouissant mais pourtant vrai : personne ne sera là pour vous rappeler vos obligations, et particulièrement vos dates de paiements ! Ça paraît insensé ? Et pourtant …

Sachez que le RSI (entre autre) n’envoie pas de courrier pour vous dire à quelle date vos prochaines cotisations sont attendues. Alors notez-vous sur un calendrier/un carnet vos dates butoir, et programmez une alarme !

Il en va de même pour la CFE (la Cotisation Foncière des Entreprises). Un mail vous est théoriquement envoyé lorsque l’avis d’imposition est en ligne … Mais comme nous l’avons vu plus haut, cette théorie n’est valable que vous avez pris l’initiative de vous ouvrir votre compte professionnel sur le site des impôts : https://www.impots.gouv.fr/portail/ (espace professionnel). Méfiance donc !

(quand t’as pas payé tes cotisations et que tu reçois tes premières majorations)

❓ AVENIR SANTÉ MUTUELLE OU HARMONIE MUTUELLE ?

Ce point concerne uniquement les personnes ayant déclaré leur activité comme activité principale.

Comment choisir entre les deux ? Franchement la réponse est simple : les deux se valent. Prenez celle dont une agence n’est pas loin de chez vous afin de faciliter le contact en cas de problème.

Cependant un point sur ces deux organismes : malgré leurs noms trompeurs, ce ne sont pas des mutuelles santé. Ce sont des organismes privés, embauchés par le RSI, pour remplir le rôle d’assurance maladie.

Si vous souhaitez donc une mutuelle complémentaire pour prendre en charge le reste, il faudra la souscrire à part.

Pour résumer (de manière grossière) :

Avenir Santé Mutuelle & Harmonie Mutuelle pour les auto entrepreneurs = CPAM pour les salariés/les étudiants, etc.

Si vous souhaitez souscrire une mutuelle complémentaire vous devez, dans les deux cas, le faire de votre propre initiative.

❌ NE PAS DEMANDER L’ACCRE COMME AIDE À LA CRÉATION D’ENTREPRISE

Encore quelque chose que j’aurais personnellement aimé savoir au moment où j’avais créé mon auto entreprise. Il existe des aides financières.

Celle dont je vous parle ici est L’ACCRE.

Ses bénéfices :

  • réduction du taux de cotisation les 3 premières années

Les conditions pour l’avoir (une seule parmi la liste suffit):

  • avoir entre 18 et 25 ans
  • être au chômage
  • être bénéficiaire de l’ATA, de l’ASS, du RSA
  • avoir entre 26 et 30 ans et ne pas avoir travaillé suffisamment pour avoir le droit au chômage
  • ou créer son entreprise dans une zone urbaine sensible (ZUS)

Ainsi que quelques autres conditions plus spécifiques que vous trouverez ici.

NB 1 : vous pouvez en faire la demande directement en cochant la case « demande d’ACCRE » lorsque vous vous inscrivez.

 

NB 2 : si vous remplissiez les conditions, mais n’avez pas fait la demande lors de votre inscription, vous disposez d’un délai de 45 jours après la date d’inscription pour envoyer votre demande

❓ COMPTE BANCAIRE PRO : OBLIGATOIRE POUR UN AUTO ENTREPRENEUR ?

(Si certains d’entre vous sont banquiers, je m’excuse d’avance pour cette partie)

Disons le tout de suite : lorsque vous devenez auto entrepreneur (ou même entrepreneur individuel) vous n’avez pas besoin d’un compte bancaire professionnel.

La seule obligation fixée par la loi est celle d’avoir un compte à part sur lesquels vous encaisserez vos revenus.

Quelle que soit son activité, le micro-entrepreneur n’est pas obligé de détenir un compte bancaire professionnel (…) il a donc la possibilité d’avoir seulement un compte bancaire personnel.

Le micro-entrepreneur peut aussi utiliser un compte courant (…) ce compte doit être séparé du compte personnel.

Il peut toutefois ouvrir un compte bancaire professionnel dédié, même si celui-ci n’est pas obligatoire

(source : service-public.fr)

Ne vous laissez pas convaincre par certains banquiers qui tenteront de vous faire croire qu’un compte professionnel est obligatoire. Et si l’on vous refuse l’ouverture d’un deuxième compte courant, n’hésitez pas à aller voir ailleurs !


Ouf ! C’est terminé pour aujourd’hui. 

En ce qui me concerne, j’ai commis au moins la moitié des erreurs listées ci-dessus. La plus importante à été de ne pas demander l’ACCRE (je ne savais même pas que ça existait !). Cela m’a fait perdre pas mal d’argent car je payais mes cotisations plein pot dès la première année. Cela ne m’a pas empêchée de travailler, mais je me suis vraiment compliqué la vie pour pas grand chose …

J’espère que ces points vous aideront ! N’hésitez pas à me dire en commentaire les choses que vous auriez aimé savoir avant de vous lancer, je les rajouterai dans l’article pour aider les prochains lecteurs ! 

8 Comments

  1. Merci pour ce super retour d’expérience ! Je suis entrain de faire la démarche pour devenir auto-entrepreneur, et ça m’a clarifié tellement de choses de te lire !

    • Hello Charlotte,
      Merci beaucoup pour ton commentaire et félicitations pour ton lancement, c’est top ! 🔥
      J’ai publié lundi un article sur les nouveautés liées au statut d’auto-entrepreneur en 2019, tu l’as lu ? Si tu n’es pas trop pressée, ça peut être intéressant pour toi d’attendre 2019 pour t’inscrire car il y aura plein de nouveaux avantages 😎

  2. Aurélie BAKUS Reply

    Un grand merci pour cet article très utile. Je suis en pleine réflexion et je voudrais me lancer. Vous m’avez bien aidé !

    • Hello Aurélie ! Merci pour ton retour, si ça a pu t’aider alors je suis la plus heureuse !
      J’organise un challenge #ObjectifEntrepreneur où j’accompagne ceux qui souhaitent devenir entrepreneurs dans la préparation de leur lancement, avec une étape par semaine, n’hésite pas à t’inscrire ! 😘

  3. J’ai appris quelque trucs que je ne savais pas. Par contre le RSI que tu choisisse activité principale ou secondaire récupère ton dossier de sécu. J’ai été confrontée au cas et j’ai dû refaire toutes les démarches pour être réintégrée au régime normal puisque j’étais salariée à temps plein. C’est donc un point à vérifier dans tous les cas régulièrement car en cas de maladie c’est le bazar pour tout refaire en sens inverse.
    Il est clair que l’administration n’est pas là pour aider. Une fois la procédure lancée tu es jeté dans la fausse sans explications, ni trop d’aides.

    • Hello Nadège merci pour ton retour !

      Le RSI fait (trop) souvent des erreurs c’est vrai. Mais en théorie lorsqu’on s’inscrit comme activité secondaire on doit rester au régime général. Heureusement c’est fini maintenant et dès le mois de Janvier 2019 tout le monde reste à la sécu sociale ! 🤩

  4. Ohlala je vois ton post seulement maintenant et j’ai fais pleins de boulettes 😫 je crois que je vais jeter un œil plus sérieusement à tes conseils, merci 😉

    • Hello Aureline !

      Ne t’en fais, ces erreurs là je les ai quasiment toutes faites aussi 😂 et ça ne m’a pas empêchée de vivre rapidement de mon activité !

Write A Comment