Devenir micro-entrepreneur : les 9 erreurs à ne pas commettre

01 Juil 2018

Mis à jour en octobre 2021.

Vous voulez devenir micro-entrepreneur ? En tant que business coach, je ne peux que vous encourager à vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Par contre, je me dois de vous donner quelques conseils, car le parcours est souvent semé d’embûches. Vous allez voir les 9 erreurs à éviter pendant la création de votre entreprise individuelle. On va parler de date de début d’activité, de démarches administratives en ligne, d’impôts, d’URSSAF et de cotisations, de compte bancaire, etc.

1 – CHOISIR SA DATE DE DÉBUT D’ACTIVITÉ DE MICRO-ENTREPRENEUR AU HASARD

Avant de commencer, vous devez savoir que même si les termes auto-entrepreneur et micro-entrepreneur peuvent être utilisés dans le langage courant, ils concernent en fait un unique statut. Le terme légal pour désigner ce statut est celui de micro-entrepreneur (ou micro-entreprise).  

Revenons à nos moutons ! Vous voulez donc devenir micro-entrepreneur tout de suite ? C’est une super nouvelle, mais prenez le temps de lire ce qui suit.

Pour éviter de vous mettre des bâtons dans les roues, ne fixez pas la date de début de votre activité en toute fin d’année. Attendez et choisissez le 1er janvier. 

Pourquoi ? En vous inscrivant courant décembre, les impôts considèrent à la fin de ce mois que vous avez exercé votre première année d’activité (alors que vous n’êtes entrepreneurs que depuis quelques jours !). 

La conséquence est que la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises), dont vous êtes exonérés la première année d’activité, vous est alors envoyée dès votre deuxième année d’exercice (qui correspond en fait à votre « réelle » première année d’exercice !). Vous me suivez ? 😅 

Donc, oser être ambitieux et être prêt à se lancer dans la création d’une entreprise individuelle est génial, mais prenez le temps de choisir la bonne date de début d’activité. 

2 – PAYER POUR CRÉER SA MICRO-ENTREPRISE SUR INTERNET

On ne le répètera jamais assez : créer sa micro-entreprise, c’est gratuit et ça le restera.

Vous trouvez pourtant, malheureusement, beaucoup de faux sites (ressemblant évidemment aux originaux), qui vous proposent de payer pour vous immatriculer. Fuyez !

Si vous effectuez la création de votre entreprise sur Internet (ce que je vous conseille), il n’y a qu’un seul site à retenir : celui de l’URSSAF. Alors ok, ce n’est pas le plus beau site du monde, mais il est fiable. Il est aussi votre seule référence pour remplir vos déclarations et payer vos cotisations.

N.B. Il se peut que lors de votre création d’entreprise, selon certains de vos choix, vous soyez redirigés vers le site de l’INPI. C’est normal, pas d’inquiétude là-dessus ! 

3 – DÉCLARER SA MICRO-ENTREPRISE EN ACTIVITÉ PRINCIPALE ALORS QUE CE N’EST PAS LE CAS

Lorsque vous voulez devenir micro-entrepreneur, une des premières questions est : s’agit-il de votre activité principale ou secondaire ? 

Si vous êtes salariés ou étudiants et que ce statut de micro-entrepreneur vous sert uniquement le soir et le weekend (je caricature 😉), ne commettez pas l’erreur de cocher la case « activité principale ».

Le risque est de voir changer, sans préavis, votre régime de santé, votre régime de retraite, etc.

4 – DEVENIR MICRO-ENTREPRENEUR ET IGNORER L’EXISTENCE DES FAUX COURRIERS 

Sachez-le, car cela vous arrivera à coup sûr. Une fois inscrit comme micro-entrepreneur, vous recevez dans les semaines et les mois qui suivent, des courriers assez flippants vous demandant de payer des sommes plus ou moins élevées, pour tout un tas de raisons. Le tout avec des mises en page et des phrases impressionnantes.

NE PAYEZ PAS SANS RÉFLÉCHIR !

Oui, ces courriers font peur et sont intimidants. Ils ont d’ailleurs été imaginés comme ça (j’ai failli me faire avoir, moi aussi). 

Cependant, ce sont souvent des faux. Donc, ne payez pas. Et, si vraiment vous avez un doute, appelez l’organisme qui s’occupe de vous (Chambre des métiers, Chambre du Commerce ou URSSAF, selon votre profession).

5 – OPTER POUR LE VERSEMENT LIBÉRATOIRE DE L’IMPÔT SUR LE REVENU SANS RÉFLÉCHIR

C’est une des cases les plus obscures lorsqu’on crée sa micro-entreprise. Vous allez devoir répondre à la fameuse question : souhaitez-vous opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu ?

Késako ?! Le versement libératoire vous permet de payer directement vos impôts sur le revenu lorsque vous payez vos cotisations, chaque mois ou chaque trimestre.

En d’autres termes, à chacune de vos déclarations de chiffre d’affaires auprès de l’URSSAF, un calcul est fait sous forme d’un pourcentage. De là, un montant d’impôts est ajouté à vos cotisations. Ce qui, en théorie, vous évite toute surprise l’année suivante au moment de payer vos impôts (puisque vous les avez payés au fur et à mesure, vous suivez toujours ? 😅)

Mais alors, c’est quoi le souci ?

Le problème est qu’il est probable que, durant votre première année (surtout si votre activité est secondaire), vous ne soyez pas imposables dû au fait que votre revenu annuel soit trop faible. Ce serait donc dommage d’avoir opté pour un prélèvement libératoire sur l’impôt sur le revenu alors que vous n’êtes pas imposables… 

Sachez que tout versement libératoire dû n’est ni remboursable ni sujet à une régularisation en fin d’année.

N.B. L’option sur le versement libératoire peut se modifier d’une année sur l’autre. Je vous déconseille donc de cocher cette case en premier lieu si vous n’êtes pas sûrs de vous, quitte à y revenir dans quelque temps. 

6 – NE PAS CRÉER D’ESPACE PROFESSIONNEL SUR LE SITE DES IMPÔTS

Sachez que ce n’est pas parce que votre chiffre d’affaires est de 0 €, que vous n’avez rien à payer 

Devenir micro-entrepreneur, c’est être soumis à certains impôts, dont la CFE (on en parlait un peu plus haut). 

Pour être informés et payer vos impôts, vous devez créer un espace professionnel sur le site impots.gouv.fr (le même site sur lequel vous avez déjà un espace en tant que particuliers). 

Sauf que ça… personne ne vous le dit ! Du coup, le risque est le suivant :

  • Vous ne créez pas votre espace professionnel.
  • Vous ne recevez pas de notification pour payer la CFE.
  • Vous ne payez pas cet impôt.
  • Vous recevez une relance des impôts…

Bref, c’est le serpent qui se mord la queue 😰

Donc, dans les 6 mois qui suivent la création de votre micro-entreprise, n’hésitez pas à créer votre espace professionnel sur le site des impôts, pour être tenu au courant !

N.B. Votre avis de CFE n’est pas envoyé par courrier, vous devez le consulter dans cet espace professionnel.

7 – DEVENIR MICRO-ENTREPRENEUR ET NE PAS CONNAÎTRE LES DATES DE PAIEMENT DES COTISATIONS URSSAF

Après la création de votre micro-entreprise, vous constaterez que l’Administration ne vous aide pas vraiment. Vous vous retrouvez assez seuls face à vos nouvelles obligations.

Pas très réjouissant, mais pourtant vrai : personne ne sera là pour vous rappeler, par exemple, vos dates de paiement de cotisations ! 

Donc, organisez-vous bien, notez les dates butoirs et programmez une alerte pour vos échéances concernant vos déclarations URSSAF et vos diverses obligations administratives. 

8 – PENSER QU’IL EST OBLIGATOIRE D’AVOIR UN COMPTE BANCAIRE PROFESSIONNEL

(Si certains d’entre vous sont banquiers, je m’excuse d’avance pour cette partie 😁)

Disons-le tout de suite : lorsque vous créez votre entreprise individuelle (sous le statut de la micro-entreprise par exemple), vous n’avez pas besoin d’ouvrir un compte bancaire professionnel.

La seule obligation fixée par la loi est celle d’avoir un compte dédié à l’activité de votre entreprise, si votre chiffre d’affaires a dépassé durant 2 années civiles consécutives, un montant de 10 000 euros.

Ne vous laissez donc pas convaincre par certains banquiers qui tentent de vous faire croire qu’un compte bancaire professionnel est obligatoire. Et si l’on vous refuse l’ouverture d’un deuxième compte courant, n’hésitez pas à aller voir ailleurs !

9 – NE PAS CONNAÎTRE L’ACRE QUAND ON CRÉE SA MICRO-ENTREPRISE

L’erreur la plus importante que j’ai faite en voulant devenir micro-entrepreneur est de ne pas demander l’Acre (Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise). En effet, dans certaines situations, vous pouvez bénéficier d’une exonération partielle de charges sociales, en début d’activité.

Pour tout dire, je ne savais même pas que l’Acre existait. Cela m’a fait perdre pas mal d’argent, car je payais mes cotisations plein pot dès ma première année d’activité. Je me suis vraiment compliqué la vie en ignorant cette aide à laquelle j’avais le droit. 


En ce qui me concerne, j’ai commis au moins la moitié des 9 erreurs listées ci-dessus lorsque j’ai voulu devenir micro-entrepreneur. Donc, lorsque vous allez créer votre entreprise individuelle , reprenez cet article point par point. Choisissez la bonne date pour votre début d’ activité . Rappelez-vous que la création en ligne d’entreprise est gratuite. Distinguez bien activité principale et secondaire. Méfiez-vous des courriers reçus. N’optez pas pour le versement libératoire sans réfléchir. Créez votre espace professionnel pour les impôts. Suivez vos dates de paiement de cotisations . Si votre banquier vous oblige à ouvrir un compte professionnel , dites-lui chao. Enfin, jetez un œil à l’ Acre , au cas où ! J’espère que ces conseils vous aideront. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez repéré d’autres points à connaître avant de se lancer dans l’entrepreneuriat .

Vous aimerez également

Laissez-nous un petit commentaire 🍪

Your email address will not be published. Required fields are marked

  1. Merci pour ce super retour d’expérience ! Je suis entrain de faire la démarche pour devenir auto-entrepreneur, et ça m’a clarifié tellement de choses de te lire !

    1. Hello Charlotte,
      Merci beaucoup pour ton commentaire et félicitations pour ton lancement, c’est top ! 🔥
      J’ai publié lundi un article sur les nouveautés liées au statut d’auto-entrepreneur en 2019, tu l’as lu ? Si tu n’es pas trop pressée, ça peut être intéressant pour toi d’attendre 2019 pour t’inscrire car il y aura plein de nouveaux avantages 😎

    1. Hello Aurélie ! Merci pour ton retour, si ça a pu t’aider alors je suis la plus heureuse !
      J’organise un challenge #ObjectifEntrepreneur où j’accompagne ceux qui souhaitent devenir entrepreneurs dans la préparation de leur lancement, avec une étape par semaine, n’hésite pas à t’inscrire ! 😘

  2. J’ai appris quelque trucs que je ne savais pas. Par contre le RSI que tu choisisse activité principale ou secondaire récupère ton dossier de sécu. J’ai été confrontée au cas et j’ai dû refaire toutes les démarches pour être réintégrée au régime normal puisque j’étais salariée à temps plein. C’est donc un point à vérifier dans tous les cas régulièrement car en cas de maladie c’est le bazar pour tout refaire en sens inverse.
    Il est clair que l’administration n’est pas là pour aider. Une fois la procédure lancée tu es jeté dans la fausse sans explications, ni trop d’aides.

    1. Hello Nadège merci pour ton retour !

      Le RSI fait (trop) souvent des erreurs c’est vrai. Mais en théorie lorsqu’on s’inscrit comme activité secondaire on doit rester au régime général. Heureusement c’est fini maintenant et dès le mois de Janvier 2019 tout le monde reste à la sécu sociale ! 🤩

    2. Un article très intéressant !! Je voulais savoir si c’est pour une activité secondaire es que la demande d’accre est utile ? Étant en cdi il me semble que non.. Mais étant novice en la matière je préfère demander. Merci pour vos réponses.

      1. Merci beaucoup pour cet article qui est très intéressant j’ai appris pas mal de chose que j’ignorais ,heureusement j’ai pas commencer car je suis entraine de prendre des idées avant.
        Svp une fois devenir auto entrepreneuse
        Est ce qu’ont peut créer un site internet à un prix intéressant ou pas😊 car je connais pleins de personnes auto entrepreneurs ont tous des sites

        1. Bonsoir Amel, merci pour ton retour. 🙂
          Effectivement on peut créer son site internet soi-même (et le prix est alors très intéressant) ou alors déléguer ça à un professionnel. Il existe tout types de tarifs du côté des professionnels

  3. Ohlala je vois ton post seulement maintenant et j’ai fais pleins de boulettes 😫 je crois que je vais jeter un œil plus sérieusement à tes conseils, merci 😉

  4. Bonjour Aline, merci bcp pour tes articles je viens juste de tomber sur ton blog via Pinterest, j’aurai aimé découvrir tes conseils plutôt avant d’être autoentrepreneuse, c’est vrai qu’on est très mal renseigné, ma conseillère m’avait poussé à se soumettre à ce statut en fin d’année (début novembre) c’est du n’importe quoi !!! et la comme la majorité des autoentrepreneurs je viens de recevoir le CFE, surprise !!!. J’aurai une question y’a t-il un délai pour cesser et sortir de ce statut, je voudrai l’arrêter ce mois-ci avant la fin du mois bien sur, je te remercie de tous tes conseils c’est vraiment top je vais partager. Et merci d’avance pour ta réponse !

    1. Hello Rajae,
      À ma connaissance il n’y a aucune raison pour que tu ne puisses pas stopper ton auto entreprise dès à présent. Par contre il faut compter quelques semaines (surtout en cette période de fin d’année) le temps que tous les organismes soient au courant et que ton arrêt d’activité soit effectif 🙂

    1. Hello Sonia ! Merci à toi pour ton retour 😘 Malheureusement mon podcast n’a pas été accepté sur Spotify et Deezer (pas assez connu je pense 😂) mais je tenterai de nouveau plus tard !

  5. Coucou, merci pour cet article !
    J’avoue avoir du mal à saisir la subtilité du choix de ma date de début d’activité… Normalement si tout se passe bien, je devrais faire ma déclaration d’auto-entrepreneur dans les semaines qui viennent. La question est : qu’est-ce que j’indique comme date en fait ?! Mettons que si je fais ma déclaration sur le site de l’Urssaf en septembre 2019, je dois indiquer que mon activité démarre en janvier 2020 ?
    Désolée si la question paraît un peu stupide, mais je préfère vraiment ne pas me tromper 😂

    1. Coucou Estelle merci pour ton commentaire !
      Ne t’inquiète pas, ta question n’est pas stupide du tout et tu as bien raison de la poser.

      La réponse est simple : si tu vas commencer à travailler tout de suite, alors il faut que tu déclares comme date de début d’activité ta date d’inscription pour pouvoir commencer à toucher du chiffre d’affaires dès aujourd’hui.

      Si tu ne prévois pas de commencer ton activité avant Janvier 2020, alors effectivement ça vaut le coup de déclarer un début d’activité en Janvier 2020 (d’ailleurs je crois que tu n’as le droit qu’à 3 mois de décalage entre ta date déclaration et ta date de début d’activité, ce qui signifie que pour un début en Janvier 2020 il faudrait remplir ton inscription après début Octobre 2019).

      Donc voilà, tout dépend vraiment de ton projet. N’hésite pas si tu as d’autres questions 🤗

  6. Je confirme pour le compte bancaire ! Ma CCI m’a donné la même information 😉 et elle m’a aussi indiqué d’aller solliciter la Banque de France en invoquant le « Droit au compte » si une banque me refuse l’ouverture d’un compte courant dédié à mes revenus pros – ce qui n’est PAS un compte professionnel mais un compte courant particulier, standard…
    Voici le lien vers la page dédiée à ce sujet chez la Banque de France : https://particuliers.banque-france.fr/page-sommaire/droit-au-compte
    … Et aussi : n’oubliez pas que vous pouvez solliciter votre CCI ou CMA en cas de question ! Perso, ils m’ont bien aidée 🙂

  7. Bonjour, j’interviens un peu tard de quelques années sur ce post mais j’ai une question, que je ne m’étais pas posée avant de lire votre post et maintenant vous me faites douter… sur le site de guichet entreprise, au moment de déclarer mon activité, il ne me demande pas si je crée une activité secondaire ou principale..n il me demande de déclarer quel type d’activité pour mon entreprise, donc l’activité principale c’est bien celle de mon entreprise, non ? Je ne vais pas mettre secrétaire alors que je crée une activité de fabrication de bijoux ? A aucun moment ils ne parlent de mon activité principale à moi, sauf dans la question « exercez vous une autre activité salariée ? »… je suis perdue
    Merci de votre aide !

    1. Hello Camille, merci pour votre commentaire ! Je vous rassure vous avez bien compris : activité principale = création de bijoux si c’est le projet que vous lancez. 🙂
      À un moment le formulaire va vous demander si à côté vous êtes salariée/demandeuse d’emploi/autres et c’est là que la distinction va se créer.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}