Découvrez 5 précieux conseils de Chloé Bloom pour être un entrepreneur heureux

05 Sep 2022

Aujourd’hui, on va voir comment être un entrepreneur heureux. Eh oui, les mots travail et bonheur sont compatibles ! Je suis d’ailleurs certaine qu’après avoir lu les 5 conseils qui suivent, vous allez enfin pouvoir développer votre entreprise sereinement.     

C’est Chloé Bloom, entrepreneure, coach et mentor en épanouissement personnel et professionnel, qui va vous donner les clés pour vous construire une vie entrepreneuriale heureuse. Vous allez donc découvrir, entre autres, l’importance de vous faire passer avant votre business, de ne pas confondre bonheur et plaisir, d’être parfois dans l’inaction, etc. Préparez-vous à avoir de belles prises de conscience.     

1. SAVOIR SE PRIORISER POUR ÊTRE UN ENTREPRENEUR HEUREUX

Être un entrepreneur heureux, c’est avant toute chose apprendre à vous faire passer avant votre business. 

Beaucoup de professionnels font l’inverse et s’adaptent en permanence à leur activité, car ils pensent : 

  • Devoir toujours travailler plus pour prouver leur valeur et réussir.
  • Ne pas être à la hauteur.
  • Ne pas être assez « parfait », etc.

Prioriser sans cesse votre entreprise et vous relayer au second plan est pourtant néfaste. Vous risquez de ne plus réussir à :  

  • Dire « non ».
  • Poser vos limites.
  • Vous respecter. 
  • Vous écouter lorsque vous êtes fatigué, etc.

Alors, n’attendez pas d’être épuisé, voire en burn-out, pour savoir dire « stop ». Essayez de poser vos règles dès le début de votre activité pour trouver votre propre équilibre vie pro vie perso.  

2. PRENDRE CONSCIENCE QU’ON DÉVELOPPE SON BUSINESS POUR SOI  

Je pense que vous connaissez ces petites phrases qu’on entend, beaucoup trop souvent, dans le monde de l’entrepreneuriat : 

  • « Ton client doit être ta priorité ».
  • « Tu dois travailler plus pour réussir ».
  • « Concentre-toi sur les autres, pas sur toi », etc. 

Eh bien, accrochez-vous avant de lire ce qui suit : c’est une fausse humilité que de croire qu’on crée notre business pour les autres (oui, oui, je sais que c’est douloureux d’en prendre conscience 😅). 

La réalité est que nous développons nos entreprises, car ça NOUS fait plaisir, ça NOUS rend heureux, etc.  

D’ailleurs, de façon générale dans la vie, tout ce que l’on fait, c’est pour notre petite pomme ! Et ce, même quand notre business est relativement altruiste et au service d’autres êtres humains.

Donc, étant donné que vous travaillez avant tout pour vous, faites-le avec amour. C’est la meilleure façon d’arriver à développer un bon mindset et devenir un entrepreneur heureux.

Et si vous avez créé votre entreprise pour vous sentir plus libre et que vous vous retrouvez, finalement, dans une prison dorée à travailler 70 heures par semaine… posez-vous les bonnes questions. Si vous enchaînez les heures de travail, ce n’est pas forcément pour aider les autres. C’est peut-être simplement par peur du jugement, par crainte de ne pas être aimé, etc. 

Bref, le message est le suivant : arrêtons de nous mentir et de croire que ce sont les autres qui nous malmènent parce qu’on se met à leur service. Nous développons nos business avant tout pour nous, alors faisons-le en nous respectant. Et on le sait, prendre soin de nous nous permet ensuite de mieux aider les autres ❤️. 

3. ENTREPRENDRE SANS CONFONDRE PLAISIR ET BONHEUR 

Le bonheur d’entreprendre pourrait être défini par la joie, la satisfaction, la gratitude que vous pouvez ressentir d’en être là où vous en êtes, malgré vos difficultés, vos échecs, etc.

C’est pourquoi il est complètement utopiste de penser qu’être un entrepreneur heureux, c’est réaliser uniquement les tâches qui vous plaisent. C’est même l’inverse ! Choisir le plaisir dans l’instant T mène rarement au bonheur, à l’épanouissement et à la sérénité sur du long terme. Ce n’est pas de cette manière que vous allez développer le business de vos rêves 😍.

Pour atteindre vos objectifs et avoir une vie professionnelle qui vous rend heureux, pratiquez plutôt la pensée épicurienne. Elle consiste simplement à savoir mesurer les plaisirs, voire parfois à les restreindre. 

Eh oui, la vie n’est pas faite que de sensations agréables. La peur, la tristesse, la colère, la déception, etc. existent. Et l’entrepreneuriat est en quelque sorte un cliché de la vie. Vous devez donc accepter de prendre tout le package 😉. 

4. RESPECTER SON ÉNERGIE POUR ENTREPRENDRE SEREINEMENT

Programmez de la non-action dans votre business 

Ça peut vous paraître contre-intuitif, mais développer un business sereinement, c’est apprendre à être parfois dans l’inaction. 

Même si ne pas rester inactif permet de booster votre entreprise, il est très important de savoir faire de la place pour le « rien », le vide. 

Vous devez être parfois dans l’inaction pour vous reposer, vous régénérer et repartir du bon pied (un peu à l’image d’un salarié qui part en week-end et qui revient le lundi regonflé à bloc 💪🏼).

Alors, prenez votre agenda et programmez des créneaux horaires vides pour avoir le temps de : 

  • Laisser parler votre inspiration.
  • Laisser place à votre créativité.
  • Lâcher prise, etc.

Bloquez des créneaux non négociables dans votre agenda 

En tant qu’entrepreneur, on a souvent tendance à caser en priorité nos obligations professionnelles avant nos impératifs personnels.

Pourtant, vous devriez faire l’inverse (et moi aussi 😏)  ! Prendre du temps pour faire du sport, aller à vos rendez-vous médicaux ou même boire un verre avec des amis est essentiel pour tenir sur la durée. 

Alors, remplissez votre agenda avec vos projets et rendez-vous personnels avant de caler vos obligations professionnelles.  

Et ces temps qui vous sont consacrés doivent être non négociables, c’est-à-dire non annulables, sous aucun prétexte !  

Planifiez votre semaine en fonction de vos différents rôles au sein de votre entreprise

Pour être un entrepreneur heureux, pensez à planifier votre semaine en fonction des différentes casquettes que vous avez au sein de votre business. 

Par exemple, consacrez un jour précis à votre rôle de :

  • Manager, afin d’être 100 % dispo pour votre équipe.
  • Visionnaire, afin de prendre les grandes décisions liées à votre business sereinement. 
  • Créatif, afin d’avoir l’espace mental nécessaire pour développer toutes vos idées, etc.

Concernant cette dernière partie liée à la création, essayez de vous bloquer du temps hors de votre business. Eh oui, c’est en allant vous balader, boire un café en terrasse, etc. que vous allez pouvoir développer votre inspiration (et non pas en restant bloqué, non-stop, seul derrière votre ordinateur 🤓). 

En organisant vos semaines de cette façon, vous évitez d’être sur-sollicités, stressé, débordé, etc.  

5. SE DEMANDER QUI L’ON EST EN DEHORS DE SON ENTREPRISE

Pour réussir à être heureux dans votre vie entrepreneuriale, posez-vous cette question le plus tôt possible : qui êtes-vous sans votre business ? 

Trouver votre propre équilibre de vie, c’est vous définir autrement qu’uniquement par le prisme de votre entreprise. Vous êtes entrepreneur, mais vous avez également d’autres facettes. Alors, ne vous réduisez pas à votre métier. Explorez les autres pans de votre vie. 

Et voici un dernier point essentiel : sachez qu’on imagine tout le temps les autres comme étant plus forts, plus courageux, plus inspirants que soi. Pourtant, tout ce que vous admirez chez d’autres entrepreneurs est juste quelque chose que vous ne percevez pas encore à l’intérieur de vous, mais qui est déjà là (car sinon, vous ne le verriez pas chez les autres 😉).

RETROUVEZ CHLOÉ BLOOM

Podcast de Chloé

Instagram de Chloé

Chaîne YouTube de Chloé

Livre de Chloé « Déployer l’amour de soi »


Voilà, je pense que vous l’avez compris : être un entrepreneur heureux et épanoui, ce n’est pas enchaîner uniquement les tâches qui vous font plaisir. Votre vie entrepreneuriale est faite de haut et de bas, c’est totalement normal. Le principal est de savoir vous prioriser, de respecter votre énergie et de poser vos propres limites. Et pour avoir plus de conseils de la part de Chloé et d’autres entrepreneurs inspirants, inscrivez-vous vite pour ne pas louper la première édition de The B Show !

Vous aimerez également

Comment bien s’associer ? Julia et Julie de « I don’t think I feel » vous donnent 5 précieux conseils

Comment bien s’associer ? Julia et Julie de « I don’t think I feel » vous donnent 5 précieux conseils
Laissez-nous un petit commentaire 🍪

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}